Des grands-parents ivres mettent un bébé de 11 mois dans le four pendant que sa mère était absente

Nous savons tous à quel point les bébés sont particulièrement vulnérables face à l’environnement dans lequel ils évoluent mais il n’y a pas que leur curiosité qui peut les mettre en danger, car il arrive que l’irresponsabilité de certains adultes mette leurs jours en péril, ce qui nous pousse à nous demander si ces personnes sont réellement conscientes de leur comportement.

Des morts dont on ne parle pas beaucoup

Comme rapporté par nos confrères du journal « Libération », Dr. Anne Tursz, directrice de recherche au sein de l’Inserm (l’Institut national de la santé et de la recherche médicale) explique que les statistiques officielles représentant le nombre d’homicides annuels de bébés âgés de moins d’un an sont clairement sous-évaluées puisqu’elles font état d’un bilan de seulement 10 à 20 morts de bébés sur le territoire français.

Cela fait effectivement plus d’une décennie que la pédiatre multiplie les recherches aux côtés de sa collègue Pascale Gerbouin-Rérolle afin de rétablir la vérité en ce qui concerne la mortalité infantile en France et le verdict est sans appel : les chiffres officiellement annoncés sont vraiment loin de représenter la réalité et devraient être multipliés par 3 à 10 pour avoir un minimum de véracité. Ce qui signifie qu’il n’est plus question de 10 ou 20 bébés de moins d’un an morts, mais plutôt de ce qui environne les 200 tués chaque année ! La maltraitance parentale se trouvant à la tête des causes provoquant ces sinistres décès.

Un pauvre bébé qui n’avait pourtant rien demandé

C’est l’histoire, relayée par Sudinfo, d’une jeune mère russe nommée Victoria, âgée de seulement 20 ans qui a laissé son bébé Maxim avec ses parents dans le village russe de Kharoy. Mais elle ne s’attendait pas du tout à connaître le choc de sa vie en rentrant, puisqu’elle a découvert le corps calciné de son petit dans le four de la maison.

D’après le comité d’accueil régional chargé de l’enquête, les grands-parents étaient dans un état d’ivresse et ont mis fin aux jours du bébé. Une enquête médico-légale est néanmoins en cours afin de déterminer la cause exacte du décès bien que tout porte à croire que l’enfant âgé de seulement 11 mois a succombé suite à l’incinération dont il a été l’objet.

Des grands-parents ivres mettent un bébé de 11 mois dans le four

Le témoignage du voisin Evegeniy Borgoyakov a permis d’apprendre que le malheureux incident est survenu après que le grand-père soit sorti et se soit soûlé de façon plutôt excessive jusqu’à ce qu’il soit « devenu complètement fou ». Ainsi, le grand-père de 47 ans et la grand-mère de 42 ans ont tous deux fait l’objet d’une arrestation et une enquête pénale a lieu pour « assassinat délibéré d’un mineur sans défense ».

Des grands-parents ivres mettent un bébé de 11 mois dans le four

La douleur insupportable d’une mère

Dans une douleur des plus indescriptibles, Viktoria Sagalokova a publié ce message sur les réseaux sociaux : « Repose en paix, mon fils chéri. Ma douleur est ininterrompue… Comment vais-je y arriver si tu n’es pas à mes côtés ? Je ne peux même plus te faire un câlin… Je n’ai désormais plus que ta photo avec ce regard doux et bienveillant. Plus je regarde ta photo et plus tu me souris, tu me manques tellement mon fils. S’il te plaît, viens me voir ne serait-ce qu’un instant. Rends-moi visite dans mes rêves, je sais que tu vois désormais tout car t’es là-haut… !»

Des grands-parents ivres mettent un bébé de 11 mois dans le four

Une autre voisine nommée Natalia Sagatayeva rapporte que les grands-parents avaient pour coutume de s’occuper du petit en l’absence de sa mère. Elle poursuit en disant : « J’ai vraiment du mal à y croire… Je suis toujours sous le choc, ils ont toujours bien pris soin de lui. Mes enfants ont même joué avec lui plus d’une fois, comment une telle chose a pu arriver ?! »

Des grands-parents ivres mettent un bébé de 11 mois dans le four

Malgré le fait que les grands-parents risquent la prison à perpétuité en cas de condamnation, il est sûr qu’il ne s’agit que d’une maigre consolation pour la pauvre mère qui avait cru son petit en sécurité aux côtés de sa propre famille. Une histoire de plus qui rappelle à quel point l’alcool couplé à l’irresponsabilité peuvent conduire certains à commettre l’irréparable.

Lire aussi Des médecins débranchent un bébé de la machine qui le maintient en vie sans consulter les parents

Contenus sponsorisés