x

Des enfants se brûlent au troisième degré après avoir joué avec de la pâte slime

Découvrir un nouveau jeu représente souvent une nouvelle aventure pour les enfants. Depuis 2017, c’est une pâte visqueuse et gluante appelée Slime qui attire toutes les convoitises. Facile à préparer chez soi, celle-ci a donné lieu à une variété de recettes maison dont certaines n’ont pas tardé à causer des effets dramatiques sur les enfants. A travers le témoignage d’une petite fille brûlée au troisième degré, nos confrères de CBS News nous éclairent sur les dangers de cette tendance.

Ravis de laisser libre cours à leur imagination et de comparer les meilleures créations avec leurs camarades, les enfants se posent rarement la question de savoir si un jeu est sans danger avant de le mettre en pratique. En effet, les jeux et autres inventions à créer chez soi sont d’un attrait tout particulier pour ces derniers. Au-delà de leur nouveauté, ils génèrent souvent un sentiment de fierté chez les petits qui sont comblés d’avoir créé un jeu amusant par eux-mêmes.

Seulement, comme pour chaque jeu, il y a certaines règles à suivre et certaines précautions à prendre. Dans le cas du Slime fait-maison, l’acide borique et la colle à papier ont été reconnus coupables de nombreux troubles de santé et leur utilisation répétitive est problématique à plusieurs niveaux.

Dangers des composants du Slime sur la santé

Acide borique ou borax, ce composé chimique ne manque pas de susciter l’inquiétude de nombreux organismes vis-à-vis de son utilisation par les enfants. L’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) a publié son premier rapport en 2017 sur les dangers de la fabrication du Slime et explique que l’acide borique possède des substances toxiques dangereuses pour la fertilité et la reproduction.

Par ailleurs, la fabrication de cette pâte visqueuse est basée en grande partie sur l’utilisation de colle à papier. Selon l’Anses, cette substance est capable d’entraîner des dermatites de contact, des brûlures, des rougeurs et de l’eczéma en raison de sa contenance de conservateurs comme le formaldéhyde. Au vu du contact répétitif avec les enfants et des doses d’usage requises supérieures aux quantités recommandées, les dangers de la fabrication du Slime sont bien réels et doivent faire l’objet de la vigilance des parents.

Des enfants brûlés au troisième degré

Dès son apparition, le Slime n’a pas tardé à faire ses premières victimes. CBS News relaye l’histoire de la petite Kathleen Quinn qui, à l’âge de 11 à peine, a subi des brûlures au troisième degré au niveau de ses mains.

Sa mère relate cette expérience en expliquant que les mains de la fillette étaient couvertes de cloques et de boursouflures. En effet, Kathleen, comme de nombreux enfants de son âge, a eu recours à de la colle liquide ainsi qu’à du Borax pour créer son propre Slime à la maison. Selon les médecins, ses brûlures seraient dues à une exposition répétitive à l’acide borique.

Malheureusement, la liste des victimes ne s’arrête pas là. A 10 ans seulement, Deejay Jemmett était obligée d’avoir recours à un chirurgien esthétique pour réparer les dommages occasionnés par le Slime, comme l’explique le Dailymail.

Sa mère lui aurait acheté le matériel requis pour fabriquer cette pâte gluante mais elle était loin d’imaginer les conséquences que ce loisir pourrait entraîner. En effet, Deejay était à peine capable d’écrire ou de se nourrir à l’aide d’ustensiles en raison des brûlures chimiques graves sur ses mains. De plus, le Slime se décline sous plusieurs manières et pour chaque préparation, d’autres ingrédients viennent s’ajouter à la liste tels que les colorants, les solvants et la colle à bois.

Mesures préventives

Le centre Antipoisons belge recommande aux parents d’adopter certaines mesures préventives afin de réduire les risques liés à la fabrication du Slime, notamment l’utilisation de colorants alimentaires, le port de gants et le recours à des produits non-allergènes.

Par ailleurs, il est conseillé d’expliquer aux enfants les risques liés à l’utilisation des substances chimiques afin de leur apprendre à suivre continuellement les règles de sécurité élémentaires : ne pas se frotter les yeux, ne pas consommer d’aliments lors de la manipulation de produits toxiques et prendre soin de se laver les mains correctement après chaque utilisation.

Le magazine Le Journal des Femmes partage une recette sans colle ni borax pour permettre aux enfants de s’amuser en toute sécurité :

Ingrédients

  • 100 g de fécule de maïs
  • Colorant alimentaire
  • 110 ml d’eau

Conseils de préparation

Versez quelques gouttes de colorant dans votre eau et ajoutez-y la fécule de maïs qui remplacera le Borax. Maniez votre mélange jusqu’à l’obtention d’une pâte et laissez reposer quelques minutes. Votre Slime est prêt !

Contenus sponsorisés
Loading...