Des chirurgiens montrent les poumons carbonisés d’un fumeur mort à 52 ans

Pour les fumeurs, le tabac fait partie intégrante du quotidien et ce malgré les hausses successives du prix du paquet de cigarette. Pourtant, peu de personnes sont au fait de la quantité considérable de composés chimiques présente dans ce petit tube de papier. Ammoniaque, arsenic, cyanure d’hydrogène, autant d’éléments de haute toxicité présents dans cette drogue consommée en masse. Pour sensibiliser les fumeurs face aux ravages du tabac, aucune mesure ne doit être en reste. Et cette photo choc risque bien de provoquer un élan de conscience chez ces dépendants. Des chirurgiens ont montré les poumons carbonisés d’un fumeur mort à l’âge de 52 ans. Ces clichés frappants sont la preuve vivante des effets dévastateurs de l’addiction au tabac. Ces images graphiques nous sont relayées par nos confrères du site britannique The Mirror.

Messages de prévention, paquets neutres, taxation, autant de mesures déployées par le gouvernement pour limiter la consommation de tabac. Pourtant, le nombre de fumeurs est en hausse et l’addiction toujours présente. Seulement, cette forme de sensibilisation risque de ne pas passer inaperçue. Pour sensibiliser aux dangers mortels de la cigarette, des chirurgiens jettent un véritable pavé dans la mare en montrant les poumons totalement carbonisés d’un fumeur mort à l’âge de 52 ans.  Ces organes ont été tellement endommagés qu’ils ont été inéligibles au don.

« Meilleure image anti-tabac »

Pour sensibiliser aux ravages dévastateurs de la cigarette, ces chirurgiens n’y ont pas été de main morte. Après le décès d’un homme de 52 ans, les médecins ont décidé de frapper du poing en immortalisant les poumons totalement carbonisés de ce patient dont la vie a été abrégée à cause d’une lourde addiction. Le défunt avait cette habitude mortelle depuis 30 ans et a souffert de multiples maladies pulmonaires. La vidéo des chirurgiens a été visionnée plus de 25 millions de fois et qualifiée par les internautes de « meilleure image anti-tabac ». Accolée à la photographie choc, les médecins ont choisi comme légende : « Avez-vous toujours le courage de fumer ? »

poumon goudronné

Inéligible à la donation d’organes

En matière de donation d’organes, les médecins peuvent habituellement transplanter les poumons d’un fumeur. Mais les poumons de l’homme de 52 ans étaient tellement endommagés qu’ils étaient inéligibles à la transplantation après son décès. « En Chine, nous adorons fumer. En principe, nous acceptons les poumons des fumeurs mais nous avons des normes sévères » a déclaré le docteur Chen, responsable de l’antenne transplantation de poumons.

poumons de fumeurs

Un fléau national

Ce chirurgien chinois soutient que cette addiction est partagée par bon nombre d’habitants de l’Empire du milieu. « Beaucoup de fumeurs ont des poumons similaires dans notre pays. Notre équipe a décidé de refuser cette transplantation. Si vous êtes un grand fumeur, nous n’accepterons pas vos dons même si vous en faites la volonté expresse » a déclaré le docteur Chen. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS ) ,  les Chinois représentent un tiers des fumeurs au niveau mondial avec une population de 300 000 millions.

Emphysème pulmonaire

Le défunt souffrait d’un emphysème pulmonaire sévère, une maladie des voies aériennes caractérisée par la destruction du tissu alvéolaire. Provoquée par le tabagisme et l’exposition à la pollution atmosphérique, ces dommages aux poumons engagent fortement le pronostic vital. Les symptômes sont essentiellement une difficulté à respirer, une toux chronique et grasse ainsi qu’une compression au niveau de la poitrine. Ces signes surviennent généralement à un stade avancé de la maladie empêchant le diagnostic précoce et le traitement adapté. Selon les mêmes chiffres, une personne meurt toutes les 30 secondes des suites du tabagisme dans le pays.

Le sevrage du tabac

L’arrêt de la cigarette nécessite une forte volonté et une motivation accrue à se tenir à cette démarche. Il existe quelques règles à respecter pour arrêter de fumer. Pour prendre cette décision, il est essentiel de se fixer une date et de s’y tenir. S’isoler de ses amis fumeurs pourra être une solution provisoire pour entamer une vie sans tabac. Des substituts nicotiniques pourront être prescrits par un addictologue ou un médecin traitant. Tenir un journal pour relater ses progrès est également une bonne initiative pour tenir cette décision.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close