Découvrez votre signe du zodiaque amérindien et ce qu’il dit de vous

Découvrez votre signe du zodiaque amérindien et ce qu’il dit de vous


Pour les Amérindiens, chaque élément de la nature possède un sens métaphorique et spirituel : les animaux, les plantes, les vents… Ainsi, chaque personne se voit assigner un animal-totem en fonction de sa date de naissance et on lui attribue donc les caractéristiques de cet animal, avec toutefois une nuance de taille : selon que cette personne évolue ou pas dans un environnement aimant, les caractéristiques positives ou négatives de la bête prennent le dessus.

La loutre (20 janvier – 18 février)

Animal peu conventionnel, la loutre utilise pour parvenir à ses fins des méthodes différentes de celles des autres espèces. Il est cependant utile de s’en inspirer car elle est perspicace et créative.

Intelligente et dotée d’une grande intuition, la loutre est un très bon partenaire, aimant et attentionné. Si elle est aimée, elle se montre amicale, honnête et travailleuse. Si l’on s’en désintéresse, elle peut être sans scrupule, révoltée et peu sociable.

Le loup (19 février – 20 mars)

Il est l’incarnation de l’amour et de la passion, du point de vue physique comme spirituel.

Il est toutefois très différent selon qu’il évolue dans un environnement positif ou négatif. Dans le premier cas, il est la Mère Louve, aimante, généreuse, patiente et passionnée. Dans le second cas, il est le loup solitaire, entêté, indiscipliné, agressif et rancunier.

Le faucon (21 mars – 19 avril)

Le faucon est né pour diriger. On peut généralement se fier à son jugement, qui est juste et équitable. De même, il est clairvoyant quant au moment adéquat pour agir.

Le fait d’avoir le plus souvent raison fait qu’on le considère souvent comme arrogant, ce qui n’est pas totalement faux car il aime gagner.
Dans un environnement aimant, ce leader-né entretient avec les autres des relations passionnées et fait preuve de sympathie pour les moins fortunés. S’il est délaissé, il peut être vantard, grossier, autoritaire et ombrageux.

Le castor (20 avril – 20 mai)

Efficace, débrouillard et flexible, le castor est un travailleur acharné et plein d’assurance, qui excelle dans les métiers du commerce, de la diplomatie et de la guerre où il peut mettre en œuvre sa ruse, son adaptabilité et ses dons de stratège. Ne vous y frottez pas, car il peut se montrer très cassant. Son grand défaut : sa tendance à n’en faire qu’à sa tête.

Le castor devra donc apprendre la diplomatie et le respect de la hiérarchie. Dans un environnement positif, il se montre bienveillant, fidèle et dévoué. Peu entouré, il donne libre cours à ses mauvais penchants : l’arrogance, le manque de courage, la jalousie et l’irritabilité.

Le cerf (21 mai – 20 juin)

Plein de vie et de vivacité d’esprit, le cerf est la « muse » parfaite. Doué pour la conversation, il a aussi un sens de l’humour qui s’adapte à tous les publics. C’est donc un parfait « mondain », dont on recherche la présence et la compagnie. Il est assez préoccupé de lui-même et de son apparence, un travers contrebalancé par son amabilité.

Entouré de chaleur, le cerf a une personnalité étincelante et pleine de joie de vivre. Mal aimé, il peut devenir égoïste, paresseux, brusque et lunatique.

Le pic vert (21 juin – 21 juillet)

C’est le meilleur des amis, attentionné, compatissant et serviable. Il est aussi modéré en toute chose et débrouillard.
Bien entouré, le pic vert est aimant et romantique. Quand ce n’est pas le cas, il peut être jaloux, irritable et aigri.

Le saumon (22 juillet – 21 août)

Créatif, intuitif et intelligent, le saumon est plein d’énergie et d’enthousiasme.

Même quand son imagination l’entraîne sur des chemins extravagants, son entrain lui permet d’influencer positivement les autres. Il se fait donc des amis facilement. Le saumon a besoin de se trouver une cause, une utilité.

Bien entouré, il est calme, sensuel et généreux. Laissé pour compte, il peut être égoïste, instable et vulgaire.

L’ours (22 août – 21 septembre)

Organisé et  droit, l’ours a l’esprit pratique, ce qui en fait un excellent partenaire dans le négoce. Son pragmatisme en fait le complément idéal de la chouette, un peu fofolle. L’ours a aussi un grand cœur et beaucoup de générosité. Par ailleurs, sa patience en fait un très bon professeur ou formateur. Toutes ces qualités peuvent passer inaperçues car l’ours est discret jusqu’à la timidité.

S’il est aimé, l’ours rend bien cet amour, avec beaucoup de générosité. Quand ce n’est pas le cas, il peut être taciturne, mesquin et défiant.

Le corbeau (22 septembre – 22 octobre)

Grâce à son allant, sa légèreté et sa vivacité d’esprit, le corbeau est un grand charmeur, dont on recherche l’opinion. Il est de surcroît malin et très idéaliste.
Entouré d’amour, il est facile à vivre et chaleureux, ainsi que doux et romantique. Dans un environnement négatif, il peut être agressif, velléitaire et capricieux.

Le serpent (23 octobre – 22 novembre)

C’est le signe de la spiritualité. D’ailleurs, la plupart des chamans sont des serpents. Connus pour leur aptitude à soigner, les natifs de ce signe excellent dans les professions médicales.

L’attirance des serpents pour le monde de l’invisible fait que les autres les trouvent parfois bizarres, froids, voire effrayants. Ceci dit, à côté de ce côté mystique, ils sont aussi sensibles et serviables.

Dans un environnement épanouissant, le serpent est passionné, drôle et attentionné. Quand ce n’est pas le cas, il peut être dépressif, sujet à des changements d’humeur inquiétants, voire violent.

La chouette (23 novembre – 21 décembre)

D’humeur changeante et légère, la chouette est extrêmement sociable et amicale. Elle vit à 100 à l’heure et adore les nouvelles expériences et le changement. Sa capacité d’adaptation fait qu’elle peut réussir dans tous les domaines. Le revers de la médaille est qu’elle peut être déraisonnable et étourdie, jusqu’à se mettre dans des situations délicates.

Dans un contexte positif, la chouette est sensible, vivante et attentive aux autres. Dans le cas inverse, elle peut être excessive, irréfléchie et laxiste.

L’oie (22 décembre – 19 janvier)

Décidée et ambitieuse, l’oie atteint toujours l’objectif qu’elle s’est fixé, quel qu’en soit le prix.
Cette ambition doit être tempérée par un environnement familial et amical doux et aimant pour ne pas que l’oie tombe dans l’obsession ou l’addiction. Si elle le trouve, elle se montrera sociable, drôle et sensuelle.


Loading...

Les + lus