x

Critiquée et insultée, une maman explique pourquoi elle tient son enfant en laisse

Tenir son fils en laisse. C’est ce que lui ont reproché des parents sur Internet, opérant un véritable lynchage de commentaires. Seulement, cette maman s’est défendu envers et contre tout. Sur les réseaux sociaux, elle explique pourquoi elle recourt souvent à cet équipement.

Après avoir subi une salve de critiques d’autres parents, cette maman se défend sur un comportement qui paraît tendancieux : celui de tenir son enfant en laisse. Face à ces insultes, la femme était en larmes. Accusée d’être une mauvaise mère, elle utilise pourtant cet équipement pour des raisons qu’elle juge plausibles. Découvrez cette histoire parentale qui nous est relayée par nos confrères du site américain The Epoch Times.

La maman qui se défend contre les attaques des internautes 

Si Rachel Butcher, la mère adoptive d’un enfant de 2 ans a été lynchée sur les réseaux sociaux, c’est parce qu’elle tient son fils avec une laisse. Accusée d’utiliser cet équipement « par paresse », elle se défend dans une publication sur Facebook. La maman a expliqué que ces critiques l’avaient fait éclater en larmes. Pour se défendre, elle parle d’une journée difficile avec son fils. Et cette femme n’est pas la seule à tenir son enfant avec une laisse, d’autres parents utilisent cet équipement pour des raisons de sécurité.

une maman explique pourquoi elle tient son enfant en laisse

mirror

Rachel explique que son enfant est potentiellement hyperactif

« Notre fils a plus d’énergie et de vitesse qu’un enfant moyen de 21 mois » se défend la maman. Elle explique également qu’il a connu des débuts difficiles au commencement de l’adoption et qu’elle n’a pas d’informations sur la famille biologique. La maman ajoute : « Il pourrait être hyperactif à cause de son passé que je ne connais pas ». La mère raconte que son enfant « court plus vite qu’elle » et qu’à cause de son ablation de l’utérus, elle ne peut plus le suivre. Et cette maladie l’a frappée alors qu’auparavant, elle était très sportive. «  J’ai toujours fait des cours et ait pratiqué cette activité tous les jours avant ma chirurgie » riposte Rachel avant de démonter la critique de la paresse. Depuis cette intervention chirurgicale, la mère est équipée d’un cartable avec une laisse pour la sécurité de son enfant.

« J’ai quitté un magasin avant de pouvoir terminer mes achats »

Pour justifier l’utilisation de cette laisse, Rachel explique que le comportement difficile et les potentiels troubles de comportement de son fils la poussent à y recourir. « Mon fils déteste être immobile, que ce soit dans un siège auto ou dans une poussette » argue-t-elle. Une situation qui peut être difficile à vivre pour certains parents. Pour preuve, la réaction de ce père face à la crise de pleurs de sa fille. Pour Rachel, cela a été bien plus difficile car son attitude l’a poussé à abandonner des activités plaisantes. « Je suis rentrée à la maison en pleurant parce que j’ai quitté plusieurs fois les magasins avant de terminer mes achats parce qu’il s’effondrait. Je vois aussi des regards méchants et entend des commentaires sarcastiques » déplore-t-elle. Des jugements durs pour cette mère qui connait des difficultés avec son fils de 2 ans.

une maman explique pourquoi elle tient son enfant en laisse

mirror

Une journée particulièrement difficile

Rachel dit ce jour-là avoir vécue une très mauvaise journée. « Aujourd’hui, c’était pire. Nous sommes allés dans un grand centre commercial et il portait son sac à dos [ndlr : avec une laisse] mais depuis il était heureux, souriant. Il courait mais il était près de moi » raconte la mère. Elle explique ensuite qu’à presque trois ans, il est toujours aussi actif. Son fils et elle voient un médecin pour ses troubles du comportement et selon la maman, il fait beaucoup de progrès. Une amélioration notable qui pourra l’aider dans son quotidien parfois éprouvant.

Qu’est-ce que l’hyperactivité ?

Souvent difficile à diagnostiquer, l’hyperactivité est un trouble du neuro-développement mais aussi une maladie chronique qui survient dès l’enfance. Soignée avec de la ritaline, ce médicament présente des risques pour les enfants. Si ce trouble est aujourd’hui appelé TDAH [ndlr : trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité], ses symptômes sont neurologiquement similaires à ceux de l’hyperactivité. Parmi eux, les troubles de l’attention, l’impulsivité et l’hyperactivité motrice. Si votre enfant présente ces signes, il est important de consulter un pédiatre qui pourra prescrire un traitement et un suivi thérapeutique approprié. Si le spécialiste suspecte un TDAH, il pourra vous orienter vers différents experts tels que le pédopsychiatre, le neurologue, le psychiatre ou le neuropédiatre selon l’impact de cette maladie chronique car elle présente différents degrés. Le cadre pédagogique devra également être informé d’une hyperactivité potentielle pour adapter les enseignements à cette particularité qui peut être un atout dans l’apprentissage. Un enfant atteint de TDAH peut être particulièrement doué dans une discipline car souvent celui-ci n’apprend que s’il éprouve une vive curiosité pour un sujet.

Contenus sponsorisés
Loading...