Covid-19 : Les quatre symptômes du nouveau variant britannique à surveiller

Depuis le début de l’épidémie, plusieurs variants du coronavirus ont fait l’apparition notamment en Afrique du Sud, en Angleterre et au Brésil. Plus particulièrement, le variant britannique inquiète les autorités sanitaires en France.

Alors que plusieurs variants de la souche d’origine du coronavirus circulent aujourd’hui dans le monde, un chiffre inquiète bon nombre de personnes : Un test sur deux est aujourd’hui positif au variant britannique en France. Quels sont les symptômes de ces variants ? Quelle est la différence entre la forme classique du coronavirus et ces variants ? Explications avec Top Santé.

Une étude britannique compare la souche d’origine au variant anglais

C’est le dernier bulletin épidémiologique de Santé Publique France qui révèle que ces variants ont été décelés dans toutes les régions métropolitaines de l’Hexagone : Dans 70 départements, plus de 30 % des personnes infectées sont touchées par les variants du coronavirus. Selon une étude publiée par l’office national des statistiques britanniques,  Le variant britannique tend à avoir des symptômes plus marqués que celui de la forme classique du Covid-19. L’étude a comparé deux groupes de personnes, l’un atteint par la variante britannique et l’autre par la souche d’origine :

– 35 % des patients infectés par le variant britannique ont présenté de la toux contre 28 % des patients touchés par le Sars-CoV2 ;

– 32 % des patients infectés par le variant anglais ont été touchés par de la fatigue contre 29 % seulement pour la souche d’origine ;

– 22 % des patients touchés par la souche britannique ont souffert de maux de gorge contre 19 % pour le SarsCoV2 ;

– 21 % des malades touchés par le variant anglais ont présenté de la fièvre contre 19 % pour le SarsCoV2.

Il est à noter que l’anosmie, c’est à dire la perte de l’odorat, et l’agueusie liée à la perte du goût, sont des symptômes qui semblent être beaucoup moins présents dans la souche britannique, les scientifiques qui ont mené cette étude ont d’ailleurs commenté : « Chez les patients atteints par le variant B117 (britannique) les symptômes classiques et bien connus de l’infection à coronavirus semblent plus souvent présents, à l’exception de l’anosmie et l’agueusie ».

En résumé : Les quatre symptômes à surveiller

Comme vous l’aurez compris, les symptômes des patients atteints par les variants sont les symptômes classiques du Sars-Cov2. Par ailleurs, la perte de l’odorat et du goût est moins fréquente. Aussi, les quatre symptômes qu’il faut impérativement surveiller :

– La toux

– Une grande fatigue

– La fièvre

– Des maux de gorge

Il est à noter que bien que les symptômes du variant britannique soient plus prononcés, la sévérité de l’infection n’est pas nécessairement plus sérieuse que celle causée par la souche d’origine.

Un rappel sur les symptômes du coronavirus

Bien qu’il existe certains symptômes un peu plus rares causés par le Covid-19 , il est essentiel de connaître les principaux symptômes de la maladie, c’est-à-dire ceux qui apparaissent souvent chez les personnes infectées. On peut donc compter parmi eux :

– Une fièvre qui peut être accompagnée de frissons

– Une toux qui peut être sèche ou grasse

– Le nez bouché et qui coule

– La toux est aussi à symptôme à surveiller

– Essoufflement

– Courbatures et fatigue inexpliquée

– Perte du  goût et de l’odorat

– Maux de tête

– Diarrhée

Comme vous pouvez le noter, ces symptômes ressemblent typiquement à des signes grippaux, apprenez donc à faire la différence entre le coronavirus, la grippe et une allergie.

Lire aussi « Ils vivent ensemble et partagent un lit » – Pourquoi l’un est positif au COVID-19 et l’autre non

Contenus sponsorisés