Covid-19 – Le Professeur Philippe Juvin alerte : « La période qui va arriver risque d’être plus dangereuse que la précédente aux urgences »

Après plusieurs semaines de mise en quarantaine, la France est aujourd’hui à quelques jours du déconfinement prévu le 11 mai par le gouvernement. Si certains se réjouissent d’une telle nouvelle, il n’empêche que la reprise progressive d’une vie normale peut aujourd’hui susciter l’inquiétude. En l’occurrence, le risque d’une deuxième vague d’infection est bien présent auquel cas l’État pourrait décider de reconfiner la population. Au micro de France 2, le Professeur Philippe Juvin prévient : « On entre dans la période la plus périlleuse de l’épidémie » de coronavirus.

Le déconfinement est aujourd’hui sur toutes les langues. Annoncée par Emmanuel Macron et prévue pour le 11 mai, une stratégie est petit à petit mise en place afin que celle-ci se déroule au mieux. Toutefois, certaines voix s’élèvent pour prévenir d’un risque bien réel : celui d’une deuxième vague d’infection. Philippe Juvin, chef des urgences de l’hôpital européen Georges Pompidou pense que le pire pourrait nous attendre dans la période qui vient.

Le risque d’une deuxième vague

Alors que nous sommes à moins de deux semaines du 11 mai, date à laquelle le gouvernement a prévu d’amorcer un déconfinement progressif, le débat est lancé.  Le risque d’une deuxième vague d’infection est bien réel et suscite l’inquiétude de bon nombre d’experts dont l’infectiologue François Bricaire qui explique à Franceinfo que « quand on sera déconfinés, le virus circulera encore, et il faudra absolument se protéger ». Pour éviter cette seconde vague, le gouvernement met en place sa stratégie pour contrer ce risque. Interviewé par Franceinfo, l’urgentiste et maire de la garenne-colombes, Philippe Juvin juge le plan du gouvernement comme « bon ». Toutefois, il tient à préciser que cela ne suffit pas et qu’il faudra surtout tabler sur une bonne exécution avant d’ajouter : « C’est pas parce qu’on a fixé des objectifs qu’on va y arriver (…) la bataille n’est pas gagnée ».

Il n’y a pas que le coronavirus

Le risque d’une deuxième vague d’infection au coronavirus est dans l’esprit de tous. C’est pourtant contre une autre crise à laquelle les urgences vont potentiellement devoir faire face. S’il ne minimise pas la possibilité que le coronavirus puisse reprendre en vitesse à nouveau durant le déconfinement qui arrive, Philippe Juvin s’inquiète surtout que cette vague ne soit associée à une deuxième constituée de personnes avec d’autres maladies. En effet et selon l’urgentiste, l’état de santé de personnes atteintes de diabète, d’insuffisance cardiaque s’est potentiellement dégradé durant ces semaines de confinement. Philippe Juvin martèle : « Paradoxalement, on entre, je pense, dans la période la plus périlleuse de l’épidémie » à cause de la possibilité que deux vagues de patients covid et non covid qui pourraient arriver en même temps aux hôpitaux et les surcharger. Face à son constat, le Professeur Juvin ne peut s’empêcher de déclarer : « J’espère me tromper ».

Préparer le déconfinement

Pour contrer au maximum tout risque lors du déconfinement, l’urgentiste considère qu’il « faut être intraitable sur la question des masques ». Il donne l’exemple des transports en commun qui peuvent selon lui devenir de réels foyers d’infection, « il faut donc rendre les masques obligatoires et faire en sorte que les personnes ne soient pas les uns sur les autres ».

À rappeler que le port du masque sera « préférable » à partir du 11 mai, et obligatoire dans certaines circonstances selon le Parisien. Il sera notamment obligatoire de porter un masque dans « tous les transports en commun et les taxis et les VTC qui ne disposent pas de protection en plexiglas ». Cela ne sera pas le cas dans les rues et les commerces.

Lire aussi Ces 6 exercices simples vous aident à avoir un ventre plat

Contenus sponsorisés