x

Covid-19 : « La mort d’une personne de 85 ans n’est pas un drame » : Yann Moix provoque un scandale

L’écrivain et chroniqueur Yann Moix a de nouveau fait parler de lui. Lors d’une visioconférence dans « L’Heure des pros », il a évoqué le sort des aînés en période de pandémie de coronavirus par rapport à celui des plus jeunes.

Le chroniqueur a tenu des propos polémiques qui rappellent ceux qu’il a prononcés au sujet des femmes de 50 ans et qui lui ont valu d’être critiqué par les internautes et taclé par de nombreuses personnalités. Sans oublier son coup de gueule au sujet du confinement en avril 2020. Le réalisateur de Podium, a critiqué ainsi, l’ampleur des mesures prises à cause d’une maladie qui fait 0,005% de morts dans la population.

Yann Moix, a évoqué le sort des aînés en période de pandémie. Source : amomama

Mais le chroniqueur ne compte pas s’arrêter là. Avec ses légendaires paroles acerbes, il donne son avis sur la mort des personnes de 85 ans, en période de pandémie de coronavirus, comme relayé par le magazine Gala.

La mort d’une personne âgée n’est pas dramatique, d’après le chroniqueur

L’écrivain est réputé pour ses propos durs et ne semble pas, cette fois-ci, ménager les personnes âgées. A ce propos, il déclare, « La mort de quelqu’un de 85 ans n’est pas aussi dramatique que la mort de quelqu’un de 22 ans. Si à 85 ans, on ne se dit pas que la mort est possible, alors on a raté sa vie ». Après ces propos acerbes à l’encontre des aînés, il a tout de même tempéré en ajoutant, « À 85 ans, je ne dis pas qu’il est temps de partir et je ne souhaite pas la mort des gens de 85 ans. Je dis simplement qu’on a eu un parcours humain qui peut faire en sorte qu’on accepte l’impossible ».

Les propos du chroniqueur en ont choqué plus d’un. Source : amomama

Les déclarations du chroniqueur en ont choqué plus d’un, à l’heure où les personnes âgées demeurent vulnérables face au danger du virus, devant recevoir les soins les plus adéquats et surtout être prioritaires pour être vaccinées. Un choix fait par le Gouvernement qui a d’ailleurs été critiqué par le médecin Martin Blachier. Ce dernier, à son tour, n’a pas mâché ses mots pour se prononcer en toute franchise sur la vaccination des résidents d’Ehpad, estimée prioritaire par l’exécutif. Avec un discours cash qui a fait réagir, il a déclaré qu’il existe des personnes entre 50 et 60 ans, polypathologiques mais que les doses du précieux vaccin sont destinées aux résidents des Ehpad, qui attendent la mort. Un discours qui n’a pas manqué de susciter la colère de la députée LREM, Coralie Dubost ou encore la compagne d’Olivier Véran qui ont tweeté leur profond désaccord. Le médecin a tout de même essayé de rectifier le tir en expliquant qu’il regrettait ses paroles. Pour autant, son mea culpa suffirait-il à calmer la colère qu’il a déclenchée ?

Vaccination en France : Quelles nouvelles ?

A compter du 10 mars, la vaccination contre le Covid-19 a commencé en pharmacie. Les premières doses reçues seront destinées aux personnes prioritaires, comme les personnes âgées de plus 75 ans vivant à domicile et celles vivant en Ehpad ainsi que celles qui sont plus à risque d’avoir des formes graves du Covid-19 et aux infections. Un calendrier de vaccination a été établi, comme relayé par le magazine, Le Journal Des Femmes. Ce dernier montre les étapes de la vaccination de janvier à juin, selon l’âge et les risques de comorbidité des personnes à vacciner.

Contenus sponsorisés
Loading...