x

Les 5 signaux d’alarme d’un cancer du sein

En France, plus de 50 000 femmes sont diagnostiquées chaque année d’un cancer du sein, et près d’une femme sur huit le développe au cours de sa vie, ce qui fait de lui le cancer féminin le plus fréquent. Mais l’espoir est là : les traitements progressent et le taux de guérison aussi. Douleurs, fatigue, nodules ou ganglions, en sont des signes annonciateurs très connus. Pourtant il existe d’autres symptômes insoupçonnés que la plupart des femmes négligent. Découvrez lesquels !

Quels sont les facteurs de risque du cancer du sein ?

Plusieurs facteurs augmentent le risque du cancer du sein, dont voici les principaux :

  • L’âge : plus la femme avance dans l’âge, plus le risque est élevé. Deux tiers des cas du cancer du sein surviennent après 50 ans.
  • Les antécédents familiaux sont tout aussi impliqués dans le développement du cancer du sein, le risque étant multiplié par quinze pour les femmes dont une parente du premier degré, sœur ou mère en est atteinte. Les cancers héréditaires sont néanmoins rares, seules 5 % des femmes touchées sont porteuses d’une prédisposition génétique transmissibles à leurs filles.
  • L’imprégnation hormonale joue également un rôle important. L’effet de certaines hormones féminines, en particulier l’œstrogène, favorise le développement de certains types de cancer du sein. Cette augmentation d’œstrogène se produit notamment par l’absence d’une grossesse ou d’allaitement, des menstruations précoces, une grossesse ou une ménopause tardives, des traitements prolongés d’hormonothérapie, la prise de contraceptifs oraux, l’obésité et la consommation d’alcool.

Généralement, le cancer du sein est indolore, et la plupart de ses tumeurs sont détectées par les femmes elles-mêmes. C’est pourquoi, il est important de surveiller les changements corporels qui surviennent au cours du cycle menstruel, sans pour autant sombrer dans la paranoïa. Il est aussi recommandé de procéder régulièrement à une palpation des seins et de se référer à son médecin traitant en cas d’anomalie ou de sensation de gêne ou de douleur.

Quels sont les symptômes à surveiller ?

L’apparition de grains de beauté suspects

Le cancer du sein ne se résume pas à l’apparition de nodules palpables dans le sein. Il existe des signes qui passent inaperçus, tels l’apparition de grains de beauté, qui n’est pas toujours anodine. En effet, une croissance disproportionnée et suspecte de ces grains de beauté est associée généralement au mélanome, forme la plus mortelle du cancer de la peau.

Or, une étude réalisée à l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM) en France a indiqué que les femmes qui cumulent ces petites taches présenteraient un risque 13% plus accru de développer un cancer du sein que celles qui n’en ont pas. La causalité n’étant pas établie, ces grains de beauté seraient influencés à l’instar du cancer du sein par les taux d’hormones sexuelles. Ils font office d’indicateur de ces dernières et servent à évaluer les risques de cancer du sein.

Une toux chronique

La toux et l’essoufflement font généralement penser à des maladies bégnines des voies respiratoires et des poumons. Or, ce symptôme peut également être le signe que des tumeurs cancéreuses du sein se sont propagées dans les tissus profonds du corps et ont atteint les poumons. C’est la métastase.

Troubles de la vessie

Le cancer du sein s’accompagne généralement de troubles hormonaux responsables du dessèchement de l’urètre, le conduit qui permet d’évacuer l’urine. Ainsi, les personnes atteintes du cancer du sein peuvent présenter des infections urinaires ou souffrir de fuites urinaires. Ces troubles peuvent être également accentués par la toux qui exerce une pression sur l’abdomen et la vessie. 

Une grosse fatigue

La fatigue liée au cancer est nettement plus importante que celle habituelle ressentie après avoir fourni des efforts physiques. Il s’agit plutôt d’un affaiblissement général invalidant qui va au-delà du simple sentiment de fatigue, et que le sommeil ou le repos n’arrivent pas à soulager. Des tâches basiques du quotidien comme monter les escaliers, se laver, manger ou parler relèvent du parcours du combattant pour la personne malade. 

Mal de dos

Une douleur dorsale est généralement causée par des gestes brusques ou de mauvaises habitudes ou postures, et est souvent atténuée par la prise d’anti-inflammatoires ou d’antalgiques. Cependant, il arrive que des douleurs au niveau du dos surviennent en cas de cancer du sein, suite à la propagation des tumeurs dans les os ou au niveau de la colonne vertébrale. Des douleurs et une rigidité dans le bas du dos qui apparaissent sans raison apparente (faux mouvement ou effort intense) doivent faire l’objet d’une consultation médicale urgente.

Contenus sponsorisés
Loading...