x

Coronavirus : une maman découvre une fausse publication sur Facebook qui utilise une photo d’elle à l’hôpital

C’est le sujet du moment, le coronavirus envahit notre fil d’actualité. Pour cause, nous nous retrouvons aujourd’hui dans une situation assez inédite face à une crise pandémique majeure. Les réseaux sociaux sont remplis de publications concernant le coronavirus et certaines personnes aux mauvaises intentions en profitent pour créer de fausses histoires. Le Daily Star rapporte que c’est sur Facebook que Jennifer Bone, une femme de 44 ans, découvre qu’une photo d’elle à l’hôpital datant d’il y a 6 ans est faussement utilisée dans une publication concernant le coronavirus.  

Pour passer le temps durant cette période de confinement, nombre de personnes font défiler leur fil d’actualité sur les réseaux sociaux. Un matin, Jennifer Bone reçoit un message d’une amie qui lui demande de cliquer sur un lien vers un post Facebook.  C’est avec grande stupeur que Jennifer découvre qu’une publication sur le coronavirus utilise faussement une photo d’elle à l’hôpital. Cette photo date d’il y a 6 ans lorsque Jennifer avait été atteinte du syndrome de Guillain- Barré, une maladie rare qui touche les nerfs périphériques.

Une découverte inattendue

Jennifer Bone est une femme de 44 ans. Il y a 6 ans, celle-ci a été hospitalisée à cause du syndrome de Guillain-Barré, une malade rare qui apparaît le plus souvent après une infection et qui affecte les nerfs périphériques, pouvant aller jusqu’à causer une paralysie. Une photo de la maman a été prise lors de son séjour à l’hôpital. C’est une amie qui montre à Jennifer un post Facebook en lui posant la question suivante : « Est-ce que c’est toi ? ». En suivant le lien, Jennifer est totalement désemparée : « C’est bien moi » a-t-elle répondu. En effet, le poste Facebook en question utilise cette même photo qui a été prise il de cela 6 ans, la publication raconte cependant une toute autre histoire.

Du partage et des prières

La publication Facebook rapporte l’histoire d’une maman atteinte du coronavirus. Elle serait dans un état grave et pour essayer de la sauver, son ‘’fils’’ aurait partagé cette photo en demandant aux internautes « d’envoyer des prières » pour que sa maman survive et de « partager cette publication à au moins cinq groupes Facebook pour qu’elle ait encore plus de prières ». Pour donner de la crédibilité au post, une photo de fils en question est partagée avec la photo de Jennifer. On peut y lire : « Je ne demande pas d’argent, juste des prières et un partage » ou encore «  S’il vous plaît aidez-moi à sauver ma mère, je ne veux pas la perdre ».

reseaux sociaux

Le problème, c’est que la photo date donc d’il y a 6 ans et n’a aucun rapport avec le coronavirus. De plus l’enfant pris en photo n’est absolument pas le fils de Jennifer.

jennifer et david

La maman de 44 ans est absolument furieuse à la découverte de cette publication. Elle explique que cette photo d’elle a été utilisée par un journal afin de sensibiliser les gens au syndrome de Guillain-Barré. Jennifer a d’ailleurs directement interpelé la personne à l’origine de la publication : « Ce n’est pas le moment de créer des fake news ».

Être vigilant face aux Fake news

Il est aujourd’hui encore plus important d’être vigilant face aux fake news qui circulent sur internet et les réseaux sociaux. Des personnes mal intentionnées tentent de profiter de cette situation pour semer la panique ou encore arnaquer les internautes. En effet, dans certains cas, des publications frauduleuses peuvent aller jusqu’à demander des dons. Pour éviter les fausses informations et les publications douteuses, il est important d’évaluer la qualité du message et de vérifier les sources.

Contenus sponsorisés
Loading...