x

Coronavirus : Une femme tousse volontairement sur 32 000 euros de nourriture dans un supermarché

Depuis le début de la pandémie du coronavirus dans le monde, le cas de la Chine, foyer de la propagation a été particulièrement alarmant, suivi de l’Italie ou encore l’Angleterre, pays les plus touchés en Europe. Les Etats-Unis ne sont également pas épargnés par cette vague de contaminations créant ainsi la panique. Si ce fléau tend à faire plusieurs victimes, certaines personnes font preuve d’un incivisme déconcertant en mettant en péril la santé de leurs concitoyens. CNN rapporte la mésaventure d’une épicerie obligée de jeter près de 32 000 euros de nourriture à cause d’une femme qui a toussé volontairement sur la marchandise. 

supermarche rayon fruit

facebook

Le coronavirus fait de plus en plus peur, et pour cause, la rapidité avec laquelle cette maladie infectieuse se transmet. Les réactions propres à chaque individu sont différentes selon que l’on soit dans le déni du danger que le covid-19 représente, ou que l’on soit déjà anxieux.

Certaines personnes font même preuve d’un comportement affligeant en pleine pandémie. Au-delà des comportements de surconsommation que l’on a pu observer dans les rayons des supermarchés, principalement induits par la panique et pas la peur du manque, place aujourd’hui à l’insouciance et à la mise en danger d’autrui.

Une femme américaine a gâché intentionnellement près de 32 000 euros de produits dans un supermarché américain, à l’heure où certaines familles manquent de provisions.

supermarche rayon legume

facebook

La bêtise humaine

C’est dans un supermarché de la chaîne “Gerrity’s supermarket” à Hanover dans le New Hampshire, qu’une femme a voulu faire une « farce » en toussant volontairement sur plusieurs marchandises du petit supermarché, ruinant ainsi l’équivalent de 32 000 euros de produits de première nécessité.

Les faits ont été rapportés par le propriétaire de la boutique, Joe Fasula, qui a dénoncé ces actes sur son compte Facebook, dénombrant ainsi la liste des produits jetés : «les produits frais, une partie de la boulangerie, les viandes et l’épicerie».

La boutique désinfectée

rayons vides

facebook

Le propriétaire s’est montré très prudent et conscient des risques qu’il prendrait si les produits avaient été gardé : «S’il ne fait aucun doute qu’elle faisait une farce très tordue, nous ne prendrons aucun risque pour la santé et le bien-être de nos clients. Nous n’avions pas d’autre choix que de jeter tous les produits avec lesquels elle a été en contact », explique-t-il.

Alors que gâcher la nourriture en pleine période de confinement est une hérésie, la perte de ce magasin est estimée à plus de 35000 dollars. Un choix qui s’imposait pourtant, en raison de risque sanitaire auxquels auraient pu être confrontés les clients du magasin. Les employés du supermarché ont ensuite désinfecté les lieux, sous la surveillance de l’inspectrice de la santé de Hanover.

nettoyage

cnn

La femme mise en cause, n’a pas encore été testée pour savoir si elle est positive au coronavirus, mais les autorités affirment qu’il est plus prudent de le faire.

lavage rayon

facebook

Quelles sanctions cela exige ?

Selon CNN, le ministère américain de la justice a rapidement tranché sur les menaces que constituent ces personnes insouciantes pour la population américaine et qualifie ces comportements d’actes terroristes, lorsqu’on souhaite intentionnellement contribuer à la propagation massive du coronavirus.

Il s’agit d’une menace très sérieuse de la stabilité du pays qu’il ne faut pas prendre à la légère. D’ailleurs selon le média américain, cette décision aurait déjà commencé à s’appliquer : un homme aurait été accusé de menace terroriste après avoir toussé sur l’employé d’une épicerie, et un autre inculpé également car il léchait des déodorants sur une séquence vidéo où il répétait “qui a peur du coronavirus?”. Un acte que son avocat qualifie d’“immature, insipide et impulsif” tout en le défendant des accusations à son encontre liées au terrorisme, étant donné que cela se serait produit avant que la pandémie ne soit déclarée par l’Organisation Mondiale de la Santé.

Contenus sponsorisés
Loading...