Coronavirus : Un médecin a t’il prescrit du Schweppes Tonic à certains patients malades ?

Fin février, les mots “Schweppes” et “coronavirus” faisaient partie des associations les plus recherchées sur Google par les internautes. En cause, des messages relayés sur les réseaux sociaux prônant l’efficacité de cette boisson gazeuse pour prévenir ou traiter le Covid-19. Mais à l’heure où les scientifiques sont mobilisés pour identifier un traitement, l’OMS souligne pourtant qu’il n’existe à ce jour aucun vaccin ou médicament indiqué face à la maladie. Dans ce sens, une information relayée dans les colonnes du Canard Enchaîné a rapidement été pointée du doigt. Selon le journal satirique, un médecin prescrirait du Schweppes Tonic à ses patients atteints par le Covid-19 dans une clinique de Melun. Une actualité qualifiée de “grave dérive” par certains médecins, puisque comme le rapportent nos confrères de la République de Seine-et-Marne, “Non, la clinique de Melun ne guérit pas les patients atteints du Covid-19 avec du Schweppes Tonic”. 

“Le Schweppes pour combattre le coronavirus”. C’est l’une des nombreuses fake news épinglées par les médias depuis le début de la pandémie. France Soir et le New York Times y font notamment référence, alertant quant aux dangers de la désinformation qui peut naître suite à la confusion issue des réseaux sociaux. Ainsi, lorsque le Dr Mohammed Sqalli a annoncé donner du Schweppes Tonic aux patients atteints du Covid-19, la direction de l’établissement s’est empressée de préciser que cette information relève plus de l’anecdote que “d’un remède miracle pour guérir le Covid-19”.

“Un antipaludéen naturel”

C’est dans la clinique des Fontaines à Melun que le Dr Sqalli aurait révélé donner ce soda aux “patients légèrement atteints” par le nouveau coronavirus. Interrogé par la République de Seine-et-Marne, le médecin déclare qu’en raison d’un manque de Plaquenil [hydroxychloroquine, ndlr], il aurait opté pour du Schweppes Tonic en raison de sa teneur en quinquina, un antipaludéen naturel.

schweppes tonic

« Le soda permet de réhydrater les patients et il a des effets positifs. C’est peut-être le traitement du pauvre, mais quand on n’a rien de mieux, pourquoi s’en priver ? Le plus important c’est de sauver des vies”, déclare le médecin.  La direction de la clinique a quant à elle souligné qu’il s’agit plutôt d’une anecdote et que “Ce soda n’est pas un remède, ce serait trop simple”.

schweppes tonic 1

L’information relayée par le Canard Enchaîné sous le titre Le Schweppes, nouveau médoc miracle! a suscité l’indignation de certains professionnels de la santé, notamment le Dr Gilbert Deray, chef du service de néphrologie à la Pitié-Salpêtrière. Dans un message publié sur Twitter, ce dernier souligne que prescrire du Schweppes à des patients “est le signe d’une grave dérive”, puis de conclure “Quelle sera la prochaine étape si on laisse chacun agir selon son intuition?

Schweppes et coronavirus: une fake news issue d’une confusion

Si ce soda a été associé au coronavirus sur de nombreuses recherches menées sur Google, France Soir explique qu’il s’agit en réalité d’une “série de confusions” issue des réseaux sociaux. En effet, la boisson amère contiendrait des extraits de quinine, une substance réputée pour ses vertus antipaludiques, et celle-ci aurait donc été associée à tort à la chloroquine [dérivé de la quinine, ndlr] qui fait l’objet de nombreux débats parmi les scientifiques pour traiter le Covid-19.

Pourtant, quinine et chloroquine sont deux substances différentes, d’autant plus que le Schweppes ne contient que peu de quinine. Ainsi, à la question de savoir si la boisson gazeuse permet de lutter contre le nouveau coronavirus, la réponse est clairement négative au vu des connaissances scientifiques actuelles, comme le souligne le Huffington Post.

S’en tenir aux concepts scientifiques

Pour le Dr Eduardo Aptecar, président de la commission médicale d’établissement (CME), “Ce soda ne peut pas faire de mal aux patients, mais ce n’est certainement pas un traitement contre le Covid-19” puis d’ajouter, “Il ne faut pas donner de faux espoirs et rester sur des concepts scientifiques”.

Le Dr Sqalli qui soutient les positions défendues par le Pr Didier Raoult déclare quant à lui, “Bien sûr qu’il n’y a pas d’étude randomisée, mais si on a un moyen de lutter ou de soulager les patients, il faut foncer. On donne bien un autre soda pour des diarrhées… ce n’est pas parce que c’est un soda que ça ne fonctionne pas”.

Une affirmation nuancée par le Dr Saïd Bénarim, anesthésiste à la clinique des Fontaines qui précise que la boisson gazeuse relève plus d’un remède de grand-mère.  “Ça reste un soda, pas un remède miracle” martèle le médecin avant de poursuivre, “Plutôt que de donner de l’eau, on donne du Schweppes. Si ça agit tant mieux, si ce n’est pas le cas, c’est une boisson comme une autre”. Le Dr Squalli admet également que « le Schweppes n’est bien sûr pas la panacée face au Covid-19”, et rappelle par la même occasion qu’il n’a “jamais dit que nous allions tout résoudre avec du soda”.

Lire aussi Le vinaigre blanc est-il efficace contre le coronavirus ?

Contenus sponsorisés