Coronavirus : Les scientifiques mettent en garde les personnes qui consomment de l’alcool

Alors que le monde entier se bat pour venir à bout de la pandémie de coronavirus, il est primordial que chaque personne apporte sa contribution en adoptant les gestes barrière recommandés par les professionnels de la santé. Dans un rapport notamment relayé par The Sun, l’Organisation Mondiale de la Santé met en exergue les risques considérables auxquels nous expose la consommation d’alcool face au coronavirus et exhorte ses consommateurs à se montrer vigilants et à éviter les excès en tout temps, mais particulièrement tant que la pandémie n’est pas finie. 

L’Organisation Mondiale de la Santé appelle tous les consommateurs d’alcool à la prudence tant que le coronavirus continue de ravager le monde et les exhorte à minimiser leur consommation autant que possible.

L’OMS tire la sonnette d’alarme

Dans un rapport publié récemment, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) met en garde contre le mythe qui circule depuis le début de la pandémie de COVID-19 selon lequel le fait de boire de l’alcool pourrait protéger du coronavirus. “La peur et le manque d’information ont généré un mythe dangereux selon lequel le fait de consommer des alcools forts peut tuer le virus COVID-19. C’est faux. La consommation de tout alcool expose à des problèmes de santé ”, peut-on lire dans le rapport.

L’autorité sanitaire affirme que la consommation d’alcool peut, au contraire, nous rendre plus vulnérables au virus et donc augmenter nos chances de le contracter ou de souffrir de complications.

Dans son rapport, l’OMS met également en garde contre les dangers de la consommation d’alcools forts qui a été constatée suite à la rumeur mensongère selon laquelle l’alcool pourrait protéger contre le virus : Le fait de consommer des alcools forts éthyliques (éthanol), surtout s’ils ont été mélangés à du méthanol, peut avoir des conséquences sévères sur votre santé, et peut même conduire à la mort” alerte l’organisation onusienne.

La directrice du programme pour l’alcool et les substances illicites pour l’OMS EURO, Carina Ferreira-Borges, a signalé que la forte consommation d’alcool en Europe risquait de nous coûter “trop de victimes”. Puis d’ajouter : “Pendant la pandémie de COVID-19, nous devrions vraiment nous demander quels risques nous prenons en laissant des gens confinés chez eux avec une substance qui est nocive à la fois pour leur santé mais qui a aussi des conséquences sur leur comportement vis à vis des autres, et qui peut conduire à la violence”.

De ce fait, l’OMS appelle tout le monde à ignorer cette rumeur et à minimiser la consommation d’alcool autant que possible.

Un affaiblissement du système immunitaire et des risques élevés

Selon le rapport de l’OMS, “la consommation d’alcool compromet le système immunitaire et augmente le risque de problèmes de santé”. Etant donné que le monde entier traverse aujourd’hui une période où il est plus important que jamais de renforcer son système immunitaire pour pouvoir lutter contre la pandémie de coronavirus, la consommation d’alcool devrait être évitée à tout prix.

“De ce fait, les gens devraient minimiser leur consommation d’alcool en tout temps, et particulièrement pendant la pandémie de COVID-19”, poursuit le rapport.

De surcroît, l’OMS ne manque pas de mentionner que la consommation d’alcool peut entraîner des comportements irresponsables ainsi qu’une tendance à prendre des risques inutiles et, dans les cas les plus sévères, des troubles mentaux et des comportements violents. Dans ce sens, il est primordial d’éviter de consommer de l’alcool en tout temps, mais particulièrement pendant la pandémie de COVID-19 qui nous impose un confinement strict et des conditions de vie éprouvantes.

La sobriété est de rigueur

Carina Ferreira-Borges s’est saisie de Twitter pour lancer un appel aux consommateurs d’alcool : “Restez sobres pour pouvoir rester vigilants, réagir rapidement et avoir les idées suffisamment claires pour prendre des décisions, pour vous, pour votre famille et pour votre communauté”, a-t-elle martelé.

Pour réussir son plan de sobriété, l’OMS prodigue quelques conseils aux consommateurs d’alcool :

– Eviter l’alcool à tout prix ;
– Ne pas se tourner vers l’alcool pour gérer ses émotions ou son stress ;
– Ne jamais mélanger alcool et médicaments ;
– Eviter de faire de l’alcool un repère social ou de le lier au tabagisme ;
– Et surtout, demander de l’aide lorsque c’est nécessaire.

Lire aussi Le vinaigre blanc est-il efficace contre le coronavirus ?

Contenus sponsorisés