x

Coronavirus : La Russie assure pouvoir produire des millions de doses du vaccin dans quelques mois !

Des millions de doses de vaccin contre le Covid-19 d’ici le début de l’année prochaine. Voici l’annonce de la Russie ce lundi 3 août. Le pays des tsars assure pouvoir produire prochainement des centaines de milliers de doses par mois pour combattre le virus apparu à Wuhan. Un objectif ambitieux qui laisse certains experts sceptiques, indiquent nos confrères du Parisien.

L’annonce n’est pas passée inaperçue. Interrogé par l’agence de presse Tass, Denis Mantourov, ministre russe du Commerce a révélé qu’un vaccin développé par Nikolaï Gamaleïa, un laboratoire de recherches en épidémiologie et microbiologie serait en mesure d’être produit de manière industrielle et ce, dès le mois de septembre. Trois entreprises biomédicales sont destinées à être en charge de ce projet.

Une production massive et industrielle du vaccin

“Selon les premières estimations […] nous pourrons fournir dès cette année plusieurs centaines de milliers de doses de vaccin par mois, puis jusqu’à plusieurs millions en début d’année prochaine », a déclaré Denis Mantourov.

Le vaccin en question est développé par l’Institut Gamaleïa, situé à Moscou, en collaboration avec le ministère de la Défense. Selon le Parisien, Mikhail Murashko, ministre russe de la Santé, a révélé ce samedi que le centre avait achevé ses essais et que “la documentation nécessaire à son enregistrement était en cours de préparation”.

Les premières doses devraient être disponibles en octobre pour un deuxième prototype développé en Sibérie, au Centre étatique de recherches Vektor.

A l’instar de nombreux pays qui souhaitent pouvoir produire un vaccin prochainement, la Russie est mobilisée depuis des mois et travaille sur plusieurs projets.

Au quatrième rang des cas de contamination à l’échelle mondiale, elle a fait savoir dès le mois d’avril sa volonté de figurer parmi les premiers pays à créer un vaccin contre le Covid, voire même d’être le tout premier.

Des experts comparent la rapidité du projet au lancement du satellite Spoutnik

Si le souhait de la Russie est de prendre la tête de la course, certains experts ne cachent pas leur scepticisme quant à la rapidité de développement des vaccins russes. Arnaud Fontanet, épidémiologiste et membre du Conseil scientifique juge d’ailleurs peu probable qu’un “vaccin efficace à 100%” soit disponible en 2021. En outre, connaître la date exacte d’un futur vaccin semble difficile à l’heure actuelle.

D’autres chercheurs redoutent quant à eux que la pression des autorités ne mène à une accélération des travaux, ce qui pourrait porter préjudice aux résultats. Cela a valu à cette course au vaccin d’être comparée au lancement du premier satellite artificiel Spoutnik par l’URSS en 1957.

A ce jour, la Russie n’a pas encore publié d’étude permettant d’avoir les résultats détaillés de ses essais et de juger de leur efficacité.

La course au vaccin ne fait pas l’unanimité auprès des Français

Si la rapidité de la mise au point de ces vaccins préoccupe les chercheurs, il semblerait que cette tendance soit similaire parmi certains citoyens. Un premier sondage publié début juillet par la revue The Lancet avait révélé que 20 à 25% des Français ne souhaiteraient pas se faire vacciner contre le coronavirus.

Une opinion à nouveau mise en exergue par un sondage plus récent réalisé par YouGov pour Le Huffpost. Sur 1023 Français interrogés en ligne du 23 au 24 juillet, 32% ont affirmé qu’ils refuseraient de se faire vacciner si un vaccin venait à être disponible contre le nouveau coronavirus.

Ce que le sociologue Jeremy Ward qualifie d’ “hésitation vaccinale” aurait pour premier motif “l’idée que ce vaccin sera réalisé trop vite et risque par conséquent d’être peu sûr”, indique le HuffPost. Le défi sera donc d’améliorer la communication autour du sujet afin de montrer que les décisions prises par les autorités sanitaires le sont dans l’intérêt général, poursuit cette même source.

Contenus sponsorisés
Loading...