x

Coronavirus : Après s’être réveillés du coma, plusieurs patients affirment qu’ils préfèrent mourir

Ils auraient préféré la mort. Ce sont les propos glaçants qu’ont prononcé certains malades du Covid-19 dans un état de santé critique. Un docteur britannique témoigne de la situation psychologique inquiétante de ces patients qui se sont réveillés du coma. Ce médecin tient à sensibiliser les autres face à la maladie en révélant son quotidien à nos confrères du Mirror.

Sortis d’un long coma, ces patients contaminés par le coronavirus livrent des confessions glaçantes. Ils disent regretter de s’être réveillés et déclarent « avoir préféré mourir ». Une déclaration qui témoigne du traumatisme psychologique lié à cette maladie potentiellement fatale. Un médecin parle de cette détresse inquiétante de ses patients.

Un traumatisme mental et physique

Le docteur londonien Zudin Puthucheary a lancé l’alerte en juillet en se confiant au média britannique The Mirror. Le nouveau coronavirus peut non seulement causer des symptômes physiques graves mais également avoir un impact psychologique conséquent. « Le traumatisme causé par la sédation est dévastateur. Les survivants sont confrontés à un long et douloureux chemin vers la guérison » prévient le médecin.

Il explique que certains patients dans le coma souffrent d’un état de conscience altéré qui leur cause des hallucinations et les conduit à la confusion. Des symptômes psychiatriques qui causent une véritable détresse mentale.

« Ils auraient préféré mourir »

Si la guérison du coronavirus est une véritable bénédiction pour les malades sévèrement atteints, certains regrettent au contraire de s’en être sortis. « Ceux qui disent qu’ils auraient préféré mourir expriment leur peur face à une mauvaise qualité de vie résultant des séquelles de la contamination » témoigne le médecin. Des déclarations terrifiantes quand l’on sait que certains malades préfèrent la mort à la guérison.

Des séquelles graves pour les patients en état critique

Pour le médecin, cette détresse mentale est due à la lutte sans relâche contre cette maladie. Et pour cause, la guérison du Covid-19 peut impliquer une médication lourde avec des effets secondaires importants en cas d’infection grave. Les séquelles de ce virus peuvent causer de la fonte musculaire, des troubles de déglutition qui peuvent causer une sous-alimentation.

« Les patients gravement malades dans le coma, même lorsqu’ils sont en âge de travailler, perdent du muscle avant la graisse » prévient-il. Puis d’ajouter : « Avec environ 2 à 3% de la masse musculaire qui dépérit généralement par jour, cela signifie qu’un patient de 90 kg perd de 1 à 2 kg par jour. » Des observations inquiétantes que révèle un médecin qui voit défiler ce type de cas au quotidien.

Covid-19 : des opérations lourdes après la contamination

Après l’infection, certains patients ont besoin d’interventions lourdes pour pouvoir disposer de leurs capacités physiques. « Certains ont besoin de trachéotomies invasives pour les aider à respirer et de sondes d’alimentation pour pouvoir se nourrir car ils ne peuvent pas ingérer seuls de nourriture et d’eau » alerte le médecin britannique.

Il explique également que quelques malades peuvent souffrir de troubles psychiatriques tels qu’ils oublient leur contamination et ne reconnaissent plus les proches qui leur rendent visite. Des symptômes psychologiques lourds qui nécessitent également un traitement médicamenteux.

Des mois de convalescence

La guérison du Covid-19 est fastidieuse. Pour les patients dans le coma, cette convalescence peut durer des mois d’après les observations du maître de conférences en médecine de soins intensifs à l’Université Queen Mary de Londres.

« Lorsqu’un patient dans le coma quitte l’hôpital, il a encore besoin d’une rééducation intensive – pendant un à cinq ans. Il aura probablement besoin d’aide pour les mouvements quotidiens comme se lever du lit et aller aux toilettes » observe le médecin.

Il remarque aussi que certains d’entre eux seront incapables de travailler à nouveau après leur traitement en soins intensifs. « Beaucoup de nos patients qui ont eu le Covid-19 considèrent le travail comme vraiment important et ils auront évidemment du mal à le faire, tout comme nos médecins et infirmières qui sont tombés malades » déplore l’expert. Des conséquences physiques à long terme qui entraînent un mal-être durable.

Quels sont les symptômes du Covid-19 ?

Comme expliqué par ce médecin, les conséquences physiques et psychologiques de cette maladie sont loin d’être anodines. C’est pour ces raisons qu’il est capital de respecter les mesures de prévention et d’être alertes aux symptômes pour éviter des signes qui engagent le pronostic vital. Parmi eux, l’OMS cite: la toux sèche, la fièvre, la perte du goût ou de l’odorat, les courbatures, la fatigue, une conjonctivite, des maux de gorge ou de tête, une diarrhée, des éruptions cutanées ou une décoloration des extrémités (orteils et doigts).

Dans les cas les plus sévères, des difficultés à respirer, une sensation d’oppression thoracique, un essoufflement ou encore une perte de motricité ou d’élocution doivent pousser à contacter immédiatement le SAMU.

Contenus sponsorisés
Loading...