Coronavirus : à quand la fin du confinement obligatoire en France ?

Contaminant de plus en plus de personnes de part et d’autre de la planète, le Covid-19 est aujourd’hui au centre de toutes les attentions. L’Europe est considérée comme le principal foyer européen avec près de 82 869 cas d’infection au coronavirus. En France, le bilan s’élève à plus de 10 995 cas de contaminations confirmées et 372 décès. La peur rythme le quotidien des habitants de l’Hexagone qui sont désormais contraints de respecter le confinement obligatoire sous peine de sanctions. La question qui se pose pour plusieurs est : “à quand la fin du confinement obligatoire en France ? Réponses avec BFMTV, Ouest France et Europe 1.

Alors que le président de la République, Emmanuel Macron, avait indiqué qu’il s’agissait de “la plus grave crise sanitaire qu’ait connu la France depuis un siècle”, les conséquences de la propagation de ce virus suscitent l’inquiétude. En seulement 24 heures, 108 nouveaux décès ont été enregistrés dans l’Hexagone. La propagation de la pandémie a poussé le chef du gouvernement à imposer des mesures strictes comprenant le confinement obligatoire pour au moins quinze jours.

Le confinement obligatoire : un changement radical dans la vie des Français 

Depuis mardi, la France a mis en place un confinement de quinze jours pour enrayer la transmission du coronavirus au sein de son territoire. Avant d’imposer cette mesure à la population, Emmanuel Macron a fait appel à la solidarité des citoyens français contre cette “guerre” sanitaire, rappelant que le pays n’est qu’au début de la crise. Ainsi, des mesures drastiques ont été mises en place. Le confinement contraint les Français à limiter leurs déplacements au strict minimum, entraînant un changement radical dans la vie des habitants. “Restez chez vous !” rappelle Christophe Castaner. Le ministère de l’Intérieur a mis à disposition une attestation sur l’honneur permettant aux citoyens de justifier tout déplacement, sous peine de sanctions. Les principales sorties autorisées sont celles qui consistent à :

  • Exercer une activité professionnelle qui ne peut être réalisée chez soi ou en télétravail
  • Faire des courses de première nécessité à proximité
  • Promener son animal de compagnie
  • Aider des proches vulnérables
  • Se déplacer pour la garde des enfants
  • Aller à la pharmacie ou chez le médecin
  • Faire du sport sans rassemblement

Alors que le confinement était prévu pour une durée de quinze jours, le risque de prolongation n’est pas écarté.

À quand la fin du confinement obligatoire ? 

Geneviève Chêne, directrice générale de l’agence sanitaire Santé publique France, a estimé ce jeudi que prolonger la durée du confinement obligatoire serait “très vraisemblablement nécessaire”, rapporte BFMTV. Elle a déclaré qu’il faudrait “entre deux à quatre semaines” pour observer un changement dans la situation sanitaire en France. Comme l’avait annoncé le chef du gouvernement lors de son allocution aux Français, si le bilan ne s’améliore pas pendant les quinze jours prévus, une prolongation de la durée du confinement sera de rigueur.  Ce vendredi 20 mars, Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement, a déclaré “c’est assez probable que nous soyons obligés de prolonger le confinement”. Ainsi, le couvre-feu n’est “pour l’instant pas envisagé”.

Pour la durée initiale établie par le gouvernement, Sibeth Ndiaye a considéré qu’ “on a une période d’incubation du virus qui est de 14 jours au maximum et nous savons que c’est à partir de là, quand on regarde ce qui s’est passé dans d’autres pays, qu’on a commencé à ralentir le nombre de nouveaux cas. Donc, il faut vraiment casser cette chaîne de transmission.”

Dans ce sens, Philippe Juvin, chef du service des urgences à l’Hôpital européen Georges-Pompidou, a annoncé au média Brut que “15 jours, ça sera évidemment insuffisant, peut-être un mois ou un mois et demi, c’est plus raisonnable”. Grâce à cette mesure, la Chine a pu constater “une diminution réelle du nombre de cas alors qu’ils étaient en situation épidémique extrêmement inquiétante. Ils ont eu des effets au bout d’un mois, un mois et demi de confinement”.

La durée du confinement va donc dépendre de l’évolution de la situation en France. Si le nombre de cas graves et le nombre de morts diminuent grâce à cette mesure, le confinement pourra être levé totalement ou partiellement, a convenu le ministre de la Santé Olivier Véran comme l’explique Europe 1. Il ajoute toutefois que ce scénario est « peu probable » étant donné qu’il ne s’est pas produit dans les autres pays touchés. Sa seconde hypothèse est que les courbes finissent par se stabiliser avec un ralentissement des cas graves et du nombre de morts. Le pays serait en bonne voie mais là encore, il serait prématuré de lever le confinement.

Pour William Dab, ancien directeur général de la Santé, ces mesures devraient durer au minimum un mois pour que la crise sanitaire s’atténue.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close