Confinement. Emmanuel Macron s’apprête à prendre des « décisions difficiles »

Suite à la progression vertigineuse de l’épidémie de Covid-19 en France, le gouvernement s’apprête à prendre des décisions difficiles pour lutter contre la propagation du virus. Le Président Emmanuel Macron s’adressera aux Français, mercredi soir, pour leur présenter un nouveau tour de vis afin de contrer l’épidémie.

Un premier conseil de défense a été tenu en présence du Président Emmanuel Macron, du Premier ministre Jean Castex et d’une dizaine de ministres. Mais des réunions supplémentaires s’étaleront jusqu’à mercredi, jour où le Président fera une allocution télévisée à 20 heures pour annoncer de nouvelles mesures plus strictes, comme relayé par le journal Le Point.

« La circulation du virus est hors contrôle »

Le gouvernement tire la sonnette d’alarme et compte prendre les mesures nécessaires pour lutter contre la progression exponentielle du virus. Selon les chiffres de Santé publique Francele nombre de cas positifs est en réelle augmentation pour atteindre les 33 417 cas en 24 heures. Le nombre des patients en réanimation ne cesse de croître, tandis que le nombre de décès a atteint 292 cas en 24 heures.

La crainte des autorités est la saturation des services de réanimation ; le nombre de malades en réanimation s’élevait mardi à 2900 cas pour un total de 5800 lits dans toute la France. Pour citer le cas d’Auverge-Rhône-Alpes, huit patients ont été transférés en avion sanitaire vers les Pays de la Loire pour aider et apporter un soulagement aux services de réanimation de la région, comme indiqué dans LA PRESSE.

Gilles Pialoux, Infectiologue a déclaré sur la chaîne télévisée BFM-TV, que la circulation du virus est hors contrôle et qu’il faut imposer un confinement, une mesure drastique indispensable. « La difficulté réside dans le fait que l’épidémie est « nationale » et non « concentrée » sur quelques régions comme c’était le cas durant la première vague au printemps, a-t-il ajouté.

De son côté, Jean-François Delfraissy a qualifié la situation de la France comme étant « critique », craignant ainsi que la deuxième vague soit plus forte que la première.

La France est pour l’heure déjà en semi-confinement puisque les métropoles placées en catégorie rouge, sont assujetties à un couvre-feu nocturne de 21 heures à 6 heures du matin.

« Il faut s’attendre à des décisions difficiles »

Dans ce contexte difficile et alarmant, le ministre de l’intérieur Gérald Darmanin a déclaré mardi : « Il faut s’attendre à des décisions difficiles », en évoquant les nouvelles mesures prévues en Italie, en Espagne et en République tchèque.

Le premier ministre, Jean Castex a jugé « indispensables » de « nouvelles mesures » pour combattre le virus ; mesures qu’il compte présenter jeudi au Parlement. A ce propos, il a déclaré « Nous devons mobiliser non seulement la représentation nationale mais l’ensemble de notre pays ».

Les mesures évoquées éventuellement pour le durcissement peuvent aller d’un renforcement d’un couvre-feu déjà mis en place, à un reconfinement total mais moins dur et moins long que celui instauré au mois de mars à mai.

La question de la réouverture des établissements scolaires après les vacances de la Toussaint, sera également à l’ordre du jour lors du conseil de défense. L’Alliance du commerce, représentant 27 000 magasins, a demandé par ailleurs au gouvernement, de maintenir les magasins ouverts aussi bien en journée qu’en Week-end. La raison à cela serait tout simplement « les conséquences terribles des mesures drastiques à l’approche des fêtes de fin d’année ».

Il faut noter cependant que les organisations patronales ont tenu à avertir contre un effondrement de l’économie en cas de reconfinement total. « Si on reconfine totalement comme en mars, on va vers un écroulement de l’économie française, on risque de ne pas s’en remettre » a signalé le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux.

Lire aussi « Totalement inefficaces » Didier Raoult condamne les mesures adoptées pour faire face au Covid-19

Contenus sponsorisés