Comment soulager une brûlure grâce aux plantes ?

Les brûlures sont classées selon trois degrés de gravité. Les brûlures au premier degré n'affectent que la couche extérieure superficielle de l'épiderme. Un coup de soleil ordinaire, par exemple, est une brûlure au premier degré.

Lorsqu’une brûlure forme des cloques, c’est le signe qu’elle a touché plus profondément la peau. Le résultat est une brûlure au deuxième degré, extrêmement douloureuse.

Quant à la pire sorte de brûlure, celle au troisième degré, il est curieux de noter qu’elle est souvent tout à fait indolore. En effet, elle pénètre si profondément qu’elle détruit les nerfs chargés de transmettre les signaux douloureux au cerveau.

Toute brûlure au troisième degré est une urgence médicale nécessitant dans tous les cas des soins spécialisés ; elle requiert généralement une hospitalisation. D’autre part, toute brûlure du deuxième degré qui recouvre une région du corps supérieure à un quart de l’épiderme doit être soignée par un médecin.

Les plantes au secours des brûlures

Pour les brûlures du premier degré et les brûlures bénignes du deuxième degré, il existe un certain nombre de remèdes à base de plantes qui peuvent atténuer la douleur et apporter un soulagement.

aloe vera barbados

Aloès – Source : spm

Aloès (Aloe vera)

L’aloès est utilisé depuis l’Antiquité pour soigner les brûlures et autres plaies. Pourtant, il ne s’agit pas seulement d’un remède populaire. De nombreux travaux scientifiques montrent que le gel obtenu lorsque l’on ouvre les feuilles dures et rebondies de cette plante grasse soulage les brûlures, même celles provoquées par la radiothérapie dans le traitement du cancer.

Un ami, doyen et professeur émérite en pharmacognosie (étude des médicaments d’origine naturelle), m’a communiqué un grand nombre de travaux qui prouvent que le gel d’aloès est utile pour traiter brûlures, plaies et gelures. Les chercheurs ne savent toujours pas très bien comment l’aloès accélère la guérison des brûlures, mais cette plante semble avoir un certain nombre d’effets bénéfiques. Une étude a montré que l’aloès augmente la quantité de sang qui vient irriguer les régions du corps où les tissus sont brûlés. Ainsi, il concentre les ressources de cicatrisation de l’organisme à l’endroit précis où il en a besoin.

L’aloès contient également des enzymes, la carboxypeptidase et la bradykininase, qui soulagent la douleur, diminuent l’inflammation et atténuent rougeurs et enflures. De plus, le gel d’aloès possède des propriétés antibactériennes et antifongiques, qui pourraient contribuer à prévenir une surinfection des brûlures.

L’aloès devrait être à la place d’honneur dans chaque cuisine, d’autant plus que c’est l’endroit de la maison où se produisent la plupart des brûlures. C’est la plante que je choisirais en premier pour me soigner. Malheureusement, trop peu de recherches sur l’efficacité de l’aloès dans le traitement des brûlures ont été menées. Il est vrai que les sociétés pharmaceutiques n’ont aucun intérêt financier à démontrer le pouvoir thérapeutique de cette plante puisque n’importe qui peut la faire pousser, sans dépenser un seul centime.

gouses dail

Ail – Source : spm

Ail (Allium sativum) et oignon (A. cepa)

Depuis l’Afrique jusqu’à Rome en passant par l’Amérique, ces plantes ou leurs proches cousins (ciboulette, poireau et l’échalote) ont été appliqués directement sur des brûlures. Toutes ces plantes possèdent incontestablement des propriétés antiseptiques. Si vous voulez appliquer l’une d’entre elles sur une brûlure, il vous suffit de l’écraser et d’utiliser la pâte ainsi obtenue comme cataplasme.

petales de roses seches

Échinacée – Source : spm

Échinacée (Echinacea, diverses espèces)

La plupart des gens qui connaissent les plantes savent que l’échinacée stimule les réponses immunitaires. C’est pourquoi, si j’avais une brûlure, j’irais chercher ma teinture d’échinacée et j’en boirais une ou deux cuillerées à café. (Quoique l’échinacée puisse avoir pour effet de causer une sensation de picotements sur la langue ou de rendre les papilles momentanément insensibles, c’est sans aucun danger.) Avec n’importe quelle brûlure, une infection est toujours à craindre, et un système immunitaire adéquatement stimulé nous aide à prévenir toute infection. De plus, j’en appliquerais quelques gouttes directement sur la brûlure. Peu de gens savent que l’échinacée est aussi un antiseptique léger qui contribue à prévenir toute infection à l’endroit de la brûlure.

hydrocotyle

Hydrocotyle – Source : spm

Hydrocotyle (Centella asiatica)

Les médecins naturopathes suggèrent de prendre cette plante (ainsi que des aliments riches en vitamine C) pour le traitement des brûlures. Il existe certaines s preuves selon lesquelles l’alliance de cette vitamine et de trois substances complexes présentes dans l’hydrocotyle, l’acide asiatique, l’asiaticoside et l’acide madécassique, stimulent la synthèse du collagène, l’un des éléments clés dans la cicatrisation de la peau. (Le collagène est une protéine qui constitue la structure de base de la peau.)

fleur de lavande

Lavande – Source : spm

Lavande (Lavandula, diverses espèces)

Dans les années 1920, un chimiste français s’est brûlé la main dans son laboratoire de fabrication de parfums. Il s’est empressé de plonger sa main dans le liquide le plus proche, en l’occurrence, un récipient rempli d’essence de lavande. La douleur disparut rapidement et la brûlure guérit sans laisser de cicatrice. Peut-être cet incident est-il à l’origine du développement de l’aromathérapie, l’utilisation thérapeutique de diverses huiles essentielles d’origine végétale.

D’autres huiles essentielles, comme celles de camomille, de camphre, d’eucalyptus, de géranium, de menthe poivrée, d’origan, de romarin et de sauge, ont également été recommandées pour traiter les brûlures. Cependant, c’est à l’huile essentielle de lavande que les aromathérapeutes réservent leurs éloges les plus enthousiastes. Pourquoi ne pas en déposer un flacon sur le rebord de la fenêtre de la cuisine, juste à côté de l’aloès en pot ? (Souvenez-vous toutefois qu’il convient de ne jamais prendre les huiles essentielles par voie orale, car même une petite quantité peut être toxique.)

fleurs de millepertuis

Millepertuis – Source : spm

Millepertuis (Hypericum perforatum)

Le millepertuis est préconisé comme traitement externe anti inflammatoire de choix pour les brûlures du premier degré. Une étude a montré que les pommades à base de millepertuis accélérait le temps de guérison des brûlures et contribuaient à atténuer les cicatrices. Si vous ne trouvez pas ce genre de pommade, utilisez les teintures vendues un peu partout. Vous pouvez également obtenir une préparation acceptable en faisant macérer une ou deux cuillerées à café de plantes séchées (de préférence les têtes fleuries) dans quelques dizaines de centilitres d’huile végétale.

plantain

Plantain – Source : spm

Plantain (Plantago, diverses espèces)

Le plantain est un remède populaire dans le traitement des brûlures. Le jus des feuilles fraîches de cette plante s’applique directement sur les brûlures légères. J’y ai souvent fait appel et cela m’a procuré un soulagement.

Lire aussi Laxatif naturel : voici 6 plantes anti-constipation

Contenus sponsorisés