Comment soigner les bleus et ecchymose naturellement ?

Sans doute avez-vous déjà t’entendu parler de l'escalope crue pour traiter un œil au beurre noir et autres ecchymoses plus ou moins graves. Mais que diriez-vous de l'ananas ? Si ce fruit tropical permettait de soulager les bleus des boxeurs professionnels, cela pourrait-il vous intéresser ?

Deux médecins que je tiens en haute estime semblent impressionnés par une vieille étude concernant l’aptitude de la bromélaïne, une enzyme protéolytique (capable de digérer les protéines) présente dans l’ananas, à traiter les ecchymoses.

Dans le cadre de recherche, on a administré de la bromélaïne à 74 boxeurs couverts de bleus, tandis que 72 autres boxeurs également malmenés recevaient un placebo (substitut dénué d’effet). Parmi ceux qui recevaient le placebo, 14 ont guéri en quatre jours. Mais parmi les boxeurs qui prenaient de la bromélaïne, 74 % guérissaient en quatre jours.

Quel est son mode d’action ? La bromélaïne semble inhiber la formation de prostaglandine E2, une substance chimique de l’organisme qui intervient dans les processus inflammatoires. Elle stimule simultanément la production de prostaglandine E, une substance chimique anti-inflammatoire.

ananas

Ananas – Source : spm

L’ananas n’est pas une panacée

Ces marques sombres, entre le bleu et le violet, que l’on appelle des bleus, sont causées par une fuite de sang capillaire juste sous la peau, généralement après un choc ou une blessure. Quant à l’œil au beurre noir, il apparait plus souvent chez l’homme que chez la femme, tandis que les bleus se manifestent plus fréquemment sur les jambes des femmes d’un certain âge. Si j’étais un charlatan, je pourrais recommander le jus d’ananas ou l’ananas concentré pour traiter ce trouble. Les communiqués de presse seraient plutôt amusants à rédiger : « Travaux récents confirment les pratiques traditionnelles : ananas soulage pugiliste défiguré par paupières bleues ».

Je dois dire cependant que je ne suis pas tellement favorable à la bromélaïne. D’ailleurs, je ne pense pas que l’ananas et la bromélaïne représentent la meilleure approche naturelle, que ce soit pour la prévention ou le traitement des ecchymoses. Dans l’ananas, la bromélaïne n’est présente qu’à des niveaux très bas, et 40 % seulement de cette quantité déjà faible se transmettent depuis le tube digestif à d’autres parties du corps.

Mais alors, qu’en est-il de la bromélaïne pure ? Après tout, cette dernière est vendue dans un grand nombre de magasins diététiques. Les naturopathes, qui y croient vraiment, recommandent d’en prendre 150 à 450 milligrammes trois fois par jour et à jeun pour traiter les bleus, de nombreuses blessures sportives, l’enflure et l’inflammation. Il est possible qu’elle soit aussi efficace que le disent les naturopathes, mais personnellement, je recommanderais plutôt des fruits qui contiennent beaucoup de vitamine C et de bio flavonoïdes, notamment des oranges et d’autres agrumes. Les bioflavonoïdes sont des nutriments bénéfiques que l’on retrouve dans beaucoup d’aliments riches en vitamine C. Pris ensemble, ces nutriments contribuent à renforcer les parois des capillaires, ce qui les rend plus résistants aux fuites de sang à l’origine des bleus. Lorsque des bleus sont présents, la vitamine C et les bio flavonoïdes aident les parois des capillaires et, par voie de conséquence, les bleus, à guérir plus rapidement.

Les plantes au secours des bleus

Tout en vous régalant d’ananas et d’agrumes, pourquoi ne pas essayer d’autres traitements à base de plantes dont les vertus sont démontrées scientifiquement ?

arnica

Arnica – Source: spm

Arnica (Arnica montana).

Cette plante, aussi appelée herbe aux chutes, est bien connue dans le traitement des bleus.

L’arnica, qui possède des propriétés antalgiques, antiseptiques et anti-inflammatoires, est à réserver à l’usage externe. Vous pouvez cependant préparer une lotion thérapeutique en utilisant une cuillerée à café de plante sèche par tasse d’eau bouillante. Laissez infuser, puis refroidir et appliquez ensuite à l’aide d’un linge propre. Vous pourrez également préparer une solution à l’aide de teinture d’arnica, à raison de quelques gouttes par tasse d’eau. Il existe aussi dans le commerce des pommades à base d’arnica, le plus souvent homéopathiques. Veillez à obtenir un produit qui contient jusqu’à 15 % d’huile d’arnica et suivez les indications figurant sur la notice.

chevrefeuille

Chèvrefeuille – Source : spm

Chèvrefeuille (Hamamelis virginiana).

Les propriétés astringentes des feuilles et de l’écorce de chèvrefeuille ont fait de cette plante un remède populaire très apprécié pour toutes sortes de problèmes d’épiderme, depuis les bleus jusqu’aux varices. L’eau d’hamamélis est vendue en pharmacie.

consoude

Consoude – Source : spm

Consoude (Symphytum officinale).

La consoude compte parmi les plus anciens remèdes à base de plantes pour traiter les problèmes de peau ; elle était déjà utilisée en Grèce dans l’Antiquité. Les chercheurs modernes ont découvert qu’elle contient de l’allantoïne, une substance chimique qui stimule la cicatrisation de l’épiderme. L’allantoïne entre dans la composition d’un certain nombre de crèmes du commerce pour la peau.

Les scientifiques ont également découvert que la consoude est également un anti-inflammatoire. C’est pourquoi ils approuvent son utilisation par voie externe pour traiter les ecchymoses, les dislocations et les entorses. Pour traiter les bleus, un expert en plantes recommande d’appliquer d’abord des compresses glacées, en mesure de première urgence, puis un bandage saturé de tisane de consoude.

En agissant rapidement, il est possible d’éviter les bleus jusqu’à un certain point.

Il est probablement judicieux, en revanche, de ne pas ingérer de la consoude, car elle contient des alcaloïdes pyrrolizidiniques, des substances chimiques toxiques pour le foie. Son innocuité est controversée.

millepertuis

Millepertuis – Source : spm

Millepertuis (Hypericum perforatum).

Cette plante contient une huile rougeâtre qui suinte dès que l’on touche à la plante, si bien qu’elle semble alors saigner. D’après la tradition, on a commencé à l’utiliser pour soigner la peau tout simplement parce que la peau saigne elle aussi. Même si un tel raisonnement nous semble naïf aujourd’hui, on a pu vérifier scientifiquement que cette plante est utile, jusqu’à un certain point, pour le traitement des ecchymoses, brûlures, coupures et autres blessures. Faites-en l’essai en laissant macérer une ou deux cuillerées à café de plante séchée dans les jours. Utilisez ensuite cette huile pour traiter les bleus.

persil

Persil – Source : spm

Persil (Petroselinum crispum)

Le fait d’appliquer régulièrement des feuilles de persil écrasé sur un bleu aidera ce dernier à disparaître en un ou deux jours. J’ai l’intention d’avoir recours au persil la prochaine fois que j’aurai un bleu.

pomme de terre

Pomme de terre – Source : spm

Pomme de terre (Solanum tuberosum).

Les vieux de la vieille prétendance que la pomme de terre crue est plus efficace qu’une escalope pour soigner un œil au beurre noir. Moi aussi. Vieux radin de semi végétarien que je suis, avant d’utiliser de la viande, je prendrais sans aucun doute de la pomme de terre et quelques autres plantes.

raisin

Raisin – Source : spm

Raisin (Vitis vinifera).

Selon certains naturopathes, la substance chimique présente dans les pépins de raisins et l’écorce de pin renforceraient les capillaires de notre corps. Ainsi, ils résisteraient mieux aux chocs traumatiques provoquant les bleus. J’avoue que je ne suis pas entièrement convaincu à ce sujet. En mélangeant des pépins de raisin avec du jus de raisin, vous obtiendrez gratuitement cette substance qu’on trouve parfois sous forme de coûteux compléments alimentaires.

Lire aussi « Boutons » autour des yeux et sur le corps : découvrez les causes et les solutions

Contenus sponsorisés