Comment soigner la bursite et la tendinite naturellement ?

Il y a quelques années, un grand quotidien publiait un article concernant ma longue histoire d'amour avec les plantes médicinales, la passion de toute une vie. Quelque temps après sa parution, j'ai eu un appel d'un employé du journal. Il m'informait que 20 % de ses collègues qui pianotaient chaque jour sur des claviers d'ordinateurs souffraient d'inflammations articulaires, de tendinite dans les poignets ou les épaules ou de bursite des épaules.

Étant à la recherche de traitements parallèles, il m’appelait pour obtenir des conseils. Je lui ai envoyé les données dont je disposais, avec toute ma sympathie. Il m’est arrivé à moi aussi de souffrir de bursite. Je vous assure que c’est très douloureux et handicapant. Tout comme cette personne, je passe des heures d’affilée à travailler sur ordinateur. J’aime jouer de la guitare et de la contrebasse, conduire ma voiture et faire joujou avec ma tondeuse à gazon toute neuve, autant de facteurs qui peuvent aggraver le bursite et la tendinite.

Ces deux troubles sont souvent cités ensemble, mais il s’agit en fait de deux maux bien distincts. La bursite est une inflammation des bourses, les poches remplies de liquide qui contribuent à lubrifier les articulations aux endroits où les muscles et tendons se rattachent à l’ossature. La tendinite est une inflammation des tendons, les tissus robustes, élastiques et fibreux qui rattachent les muscles aux os.

Si ces deux termes sont souvent utilisés comme s’ils étaient interchangeables, c’est que les bourses sont situées tout près des points d’attache entre les tendons et les os. Par ailleurs, les deux troubles provoquent des douleurs dans les articulations et aux alentours. Bursite et tendinite ont également la même cause : l’excessive sollicitation d’une articulation donnée. Ce type de problème, l’épicondylite par exemple, survient chez les sportifs et chez les personnes dont le métier exige de répéter sans cesse le même geste, comme les caissières et les employés sur des chaînes. Quel que soit le terme employé, bursite et tendinite sont vraiment douloureux. Il est d’ailleurs intéressant de noter que ces troubles s’améliorent tous deux avec le même genre de traitement. Les médecins traitent généralement la bursite, la tendinite et autres problèmes du même genre par du repos et des médicaments analgésiques et anti-inflammatoires, tels que l’aspirine et autres anti-inflammatoires non stéroïdiens et corticoïdes.

Les plantes pour soigner bursite et tendinite

Je pense moi aussi que le fait d’accorder du repos à une articulation atteinte de tendinite ou de bursite est une excellente idée. Une vessie de glace peut également faire diminuer la douleur et l’inflammation. Toutefois, ne comptez pas sur ce remède pour vous apportez un soulagement complet. Vous pouvez bien entendu prendre de l’aspirine et d’autres antalgiques, mais sachez qu’il existe également un certain nombre de remèdes naturels.

saule-1

Saule – Source : spm

Saule (Salix, diverses espèces) et autres analgésiques naturels

L’écorce de saule est de l’aspirine végétale, de même que la reine-des-prés et la gaulthérie. Toutes ces plantes contiennent des salicylates, qui sont des précurseurs naturels de l’aspirine. Pour préparer une tisane, je vous suggère d’utiliser une à deux cuillerées de café de plante sèche par tasse d’eau que vous laisserez bouillir pendant une vingtaine de minutes. Prenez une tasse de ce breuvage deux ou trois fois par jour. N’oubliez pas, toutefois, que si vous êtes allergique à l’aspirine, mieux vaut probablement éviter également   les plantes qui lui ressemblent.

gingembre-1

Gingembre – Source : spm

Gingembre (Zingiber officinale)

En Asie, le gingembre est utilisé traditionnellement depuis fort longtemps pour soulager la bursite En cas de bursite récidivante, comme j’aime le gingembre, je vous suggère de l’utiliser en conjonction avec l’ananas et un peu de réglisse (voir ci-dessous).

ananas-1

Ananas – Source : spm

Ananas (Ananas comorus)

Ce fruit délicieux contient des enzymes capables de digérer les protéines. L’une de ces enzymes, la broméline, est particulièrement importante en raison de ses propriétés anti-inflammatoires. L’ananas atténue l’enflure, la contusion et la douleur et accélère la guérison des lésions des tendons et des articulations.

De nombreux athlètes sont persuadés que l’ananas contribue à guérir les entorses et la tendinite. Certains d’entre eux mangent de grandes quantités d’ananas avant et après leurs sessions d’exercice intense afin de protéger leurs tendons, car la tendinite est pour eux un problème majeur. Est-ce vraiment efficace ? Je ne saurais répondre avec certitude, mais l’un de mes collègues m’a dit qu’il était stupéfait de constater à quel point l’ananas avait soulagé ses problèmes de dos chroniques accompagnés de douleurs et d’inflammation.

Le taux de broméline présent dans l’ananas n’est pas très élevé, mais si je souffrais de bursite ou de tendinite, c’est là une approche que j’adopterais volontiers. Le fait d’ajouter de l’ananas frais et du jus d’ananas à vos menus pendant votre convalescence après une période de tendinite ou de bursite ne saurait guère vous faire de mal. La papaye contient des enzymes qui ressemblent à celles de l’ananas, et vous pourriez également songer à intégrer ce fruit frais dans vos menus.

curcuma-2

Curcuma – Source : spm

Curcuma (Curcuma longa)

De nombreux spécialistes des plantes relèvent que la curcumine, une substance complexe présente en abondance dans le curcuma, s’est avérée aussi efficace que la cortisone dans le traitement de certains types d’inflammations. Ils suggèrent de prendre ensemble, trois fois par jour, entre les pas, 250 à 500 milligrammes de curcumine et 250 milligrammes de broméline.

Vous pourrez bien entendu acheter ces produits en magasin diététique, mais j’ai une autre suggestion qui pourrait s’avérer bien plus agréable. Pourquoi ne pas préparer un ananas bien mûr, pour la broméline, en y ajoutant du curcuma, de manière à obtenir une généreuse dose de curcumine. Maintenant que j’y pense, un cocktail de fruits à base d’ananas et de papaye et relevé avec du gingembre et du curcuma serait plutôt délicieux, n’est-ce pas ?

Je préfère toujours, dans la mesure du possible, adopter une approche basée sur les aliments entiers. Je suis convaincu que de manière générale, les aliments possèdent à l’état naturel un pouvoir thérapeutique plus grand que d’éventuels ingrédients individuels que l’on a pu en extraire.

echinacee

Échinacée – Source : spm

Échinacée (Echinacea, diverses espèces)

Cette plante est bénéfique pour réparer les lésions des tissus conjonctifs comme l’épicondylite (coude du tennisman), le genou du skieur et la cheville du jogger. En réalité, toutes ces lésions correspondent à diverses formes de tendinites. Je vous recommande de prendre chaque jour jusqu’à 15 ml de teinture d’échinacée afin d’atténuer l’enflure et la douleur. Voilà qui représente pas mal de teinture, mais l’échinacée est sans danger (même s’il peut arriver qu’elle provoque une sensation de picotements sur la langue ou la laisse momentanément insensible), et cela vaut probablement la peine d’essayer.

orties

Ortie – Source : spm

Ortie (Urtica dioica)

Cette plante qui contient beaucoup de silicium est souvent mentionnée dans la tradition populaire pour le traitement de la goutte et du rhumatisme, ce qui signifie qu’elle est utilisée depuis longtemps pour traiter les conditions inflammatoires affectant les articulations. Elle semble donc prometteuse également pour le traitement de la bursite et de la tendinite.

pourpier

Pourpier – Source : spm

Pourpier (Portulaca oleracea) et autres aliments contenant du magnésium

Le magnésium est un minéral important pour les muscles, les os et les tissus conjonctifs. Les légumes verts feuillus étant une bonne source de magnésium, j’ai créé ma salade mêlée au magnésium ». Pour la préparer, utilisez tous les ingrédients de la liste suivante que vous avez sous la main et qui vous font envie : pourpier frais, haricots verts, épinards et laitue. Ajoutez à la vinaigrette des graines de pavot, car elles contiennent aussi du magnésium.

prele

Prêle – Source : spm

Prêle (Equisetum arvense)

Cette plante est l’une des sources naturelles les plus riches en silicium, et certains experts affirment qu’il y est présent sous une forme particulièrement assimilable. Un certain nombre de travaux scientifiques montrent que le silicium joue un rôle important dans la santé et la résilience des tissus tant cartilagineux que conjonctifs, comme tendons. (Le cartilage constitue la majeure partie des articulations.)

Je ne peux pas affirmer que je sois entièrement convaincu de l’efficacité des plantes et aliments riches en silicium pour le traitement de la bursite et de la tendinite, mais des scientifiques réputés les préconisent. Je pense par conséquent que cela vaut la peine d’essayer, mais n’utilisez pas cette plante sans obtenir au préalable l’avis de votre médecin traitant.

Si l’on vous conseille d’utiliser cette plante, vous pourrez préparer une tisane en mettant dans une casserole cinq cuillerées à café de prêle séchée, une cuillerée à café de sucre et un litre d’eau. (Le sucre permettra d’extraire de la plante une plus grande quantité de silicium.) Portez à ébullition, puis diminuez le feu et laissez mijoter doucement pendant trois heures environ. Passez la tisane ainsi obtenue et laissez-la refroidir avant de la boire. Parmi d’autres plantes riches en silicium, on peut citer l’orge, le mouron blanc, le concombre, le persil, l’ortie, les noix du Brésil, noix de cajou, les pistaches, les haricots verts et les navets.

reglisse

Réglisse – Source : spm

Lire aussi Claudication intermittente : quelles sont les alternatives naturelles pour se soigner ?

Contenus sponsorisés