Comment vos gènes peuvent favoriser la prise de poids

Sommaire

Il y a des choses que vous êtes heureux d’hériter de votre mère, comme ses yeux ou ses bijoux. Mais, sa lutte à l’obésité, vous pourriez vous en passer.

Bien que l’influence de vos gènes sur votre poids est un sujet très contesté, ceux-ci jouent bel et bien un rôle. En guise d’exemple, une paire de jumeaux identiques qui partage 100 % de leurs gènes sont plus susceptibles d’avoir le même IMC qu’une paire de jumeaux fraternels qui partagera environ 50 % de leurs gènes. « Des études de familles estiment que la variation de l’IMC de plus de la moitié de la population peut être attribuée aux différences génétiques de chaque personne », mentionne Dan Belsky, Ph.D., professeur assistant de recherche à l’Institut de recherche en sciences sociales de l’Université Duke.

Cela dit, l’ADN n’est aucunement responsable. « Le pourcentage de personnes obèses a augmenté d’une façon spectaculaire, mais les génomes n’ont pas changés », explique Belsky. En fait, le taux d’obésité est passé d’environ 11, 6 % en 1990 à 29, 4 % en 2014. Ce développement est dû à l’évolution de notre environnement et à notre réponse vis-à-vis de celle-ci et non pas à un changement dans l’ADN de notre espèce.

Selon une étude publiée dans la revue à libre-accès PLoS Medicine, une prédisposition à l’obésité peut être réduite de 40 % avec de l’exercice. Si vous avez de la difficulté à perdre du poids et que vous blâmez vos parents pour cela, Elyse Sosin, RD, vous recommande de réévaluer votre routine, car la majorité des gens surestime leur activité physique. Soyez honnête ! Faites-vous les 150 à 300 minutes d’exercice recommandées par semaine ? Demandez-vous également à quand remonte le dernier changement que vous avez apporté à votre routine d’exercices, propose Sosin. « Lorsque vous êtes habitués à une certaine routine, votre corps s’adapte ce qui fait en sorte que vous n’obtenez plus la même révision de votre métabolisme », précise-t-elle. Sachez que vos muscles métabolisent plus efficacement vos calories que la graisse. Assurez-vous donc d’intégrer des séances de musculation dans votre routine d’exercices.

Un régime alimentaire sain complète bien évidemment les avantages de l’exercice. Les experts recommandent d’éviter le sucre, car sa consommation a été liée aux conditions et maladies d’obésité, dont beaucoup sont d’origine génétique. Selon une étude publiée dans le New England Journal of Medicine, la consommation de boissons sucrées augmente l’association possible entre les gènes et une IMC élevé, ce qui augmente par le fait même le risque d’obésité.

Résultat ? Peu importe ce que disent vos gènes. Vous avez le pouvoir de contrôler vos habitudes. Bien sûr, les organismes sont différents, alors il se peut que vous ayez à travailler plus fort que votre voisin pour changer votre poids, mais vous n’êtes pas impuissant.

Lire aussi Cette boisson au citron et au miel vous aide à perdre du poids

Contenus sponsorisés