Comment le Feng Shui végétal, favorise le bien-être, la réussite, la prospérité et la sérénité ?

« Si chaque homme, chaque jour, jetait une fleur sur le chemin de son prochain, les routes de la terre seraient tellement plus agréables ». Ce proverbe chinois en dit long sur la puissance et le pouvoir des fleurs pour harmoniser les chemins qui mènent aux destinées heureuses. Le Feng Shui souffle ses idées végétales … Suivez-moi dans les allées d’un jardin extraordinaire !

feng shui

Feng Shui – Source : Getty images

Au fil de l’eau souffle le vent

Le Feng Shui, signifiant littéralement « le vent et l’eau », est un art millénaire qui a vu le jour en Chine il y a près de 4 500 ans. L’idée fondamentale de cette pratique, ou philosophie pour certains, repose sur la croyance que l’énergie environnementale qui circule à l’extérieur et à l’intérieur des espaces naturels du macrocosme et du microcosme, comme les forêts, les montagnes ou le corps humain et ses cellules, mais aussi dans les espaces artificiels comme les villes contenant mobilier et objets, peut être maîtrisée, dirigée, stockée ou fluidifiée pour favoriser santé, bien-être, réussite, prospérité et sérénité… En un mot, provoquer le bonheur ! Ce subtil courant d’énergie universel et invisible, appelé Ch’i en Chine, Ki au Japon ou encore Prana en Inde, relierait toutes les choses qui composent l’Univers et créerait un environnement vibratoire dans lequel tous les éléments de la vie baigneraient. Cette imprégnation, en interaction avec les êtres vivants, les matériaux, les formes, les architectures, les couleurs ou les éléments de la nature influenceraient positivement ou négativement nos manières de vivre et nos états d’être. L’art du Feng Shui vise donc à organiser les espaces de vie pour favoriser la bonne circulation du Ch’i.

feu

Feu – Source : spm

L’arbre qui cache la forêt

Le Ch’i serait transporté par les champs magnétiques terrestres, l’énergie solaire et cinq éléments naturels : le Bois, le Feu, la Terre, le Métal et l’Eau. L’élément bois est présent dans l’arbre mais aussi dans ses différentes essences, le papier et les plantes. Il est activé par les formes rectangulaires, hautes, fines et verticales et la couleur verte. Cet élément favorise la vitalité, la croissance, la concentration, l’ambition et l’activité. Il atténue les ennuis professionnels, les difficultés d’un changement, le manque de confiance et de motivation. Les plantes de grande taille, les rayures verticales dans les tons de vert, les parquets de bois naturel, les paravents en fibres de bambou ou les lampes à abat-jour de papier, favorisent le bon Ch’i dans une pièce. L’énergie de l’élément bois est naturellement véhiculée par les arbres vivants de nos forêts. Par leurs formes élancées, trapues, touffues ou aplaties, les arbres vont favoriser plusieurs phénomènes bienveillants en Feng Shui. Ainsi ils sont à l’origine des zones d’ombres qui apaisent et soulagent des éclats de lumière et de chaleur. Planter des arbres permet de réveiller le Ch’i salutaire de la terre. Alignés, ils constituent une séparation efficace pour bloquer le passage de l’énergie négative. Il est à noter que planter des arbres des deux côtés d’une maison maintient le ménage heureux ; du côté gauche les arbres vont contribuer à gérer la colère du mari et ceux du côté droit, la colère de l’épouse… D’une manière générale, les arbres vivants véhiculent des énergies de bonne santé, de croissance et de longévité. Les arbres fruitiers favorisent les bons rapports, l’amour et le bonheur en famille. A contrario, les arbres morts doivent être déracinés et les bois coupés évacués car ils aspirent l’énergie des lieux de vie et affaiblissent les occupants jusqu’à les rendre malades. Dans le même ordre d’idée, les arbres ou les branchages ne doivent pas toucher les murs d’une maison sous peine d’y imprimer une énergie négative. Et il est préférable d’éviter de planter des arbres en intérieur (cour ou hall) pour ne pas nuire à la santé financière des personnes et des lieux (entreprises) et proscrire les bonzaïs, torturés dans leur croissance et étouffés dans leurs minuscules pots, synonymes d’affaiblissement et baisse d’immunité.

plantation

Plantation – Source : spm

La valse des plantes

Elles contribuent également au rétablissement de la bonne circulation du Ch’i et sont plus faciles à caser et à entretenir qu’un arbre… Elles possèdent des énergies yang intrinsèques qui vivifient tout l’espace ambiant. La variété est le maître mot pour associer plantes et Feng Shui. En effet, le mélange des espèces végétales favorise le mélange des différents flux énergétiques et équilibre les espaces de vie. Cependant, deux conditions essentielles sont requises : ne pas les placer n’importe où (feuilles pointues et espèces piquantes, loin des sièges et des lits !) et ne pas mélanger des variétés incompatibles, comme « la langue de belle-mère » et une bru, surtout considérée comme une « belle plante » ! Les formes diverses des feuilles de plantes (allongées, tombantes, arrondies, pointues, grimpantes) permettent de décristalliser un Ch’i stagnant dans les coins, de ralentir la vitesse d’un Ch’i excessif dans un couloir, de repousser un Ch’i menaçant et agresseur, de neutraliser un Ch’i négatif issu d’un angle saillant, de supprimer un Ch’i parasité et pollué. À cet effet, les plantes dépolluantes sont souvent utilisées pour purifier les espaces et réduire les pollutions chimiques, électriques et magnétiques. C’est un festival de mouvements et de déplacement du Ch’i organisé par Dames Plantes !

marguerite

Marguerite – Source : spm

La symphonie des fleurs

Marguerite, Rose, Anémone, Violette, Hortense, Jacinthe, autant d’amies que je vous invite à faire entrer dans votre maison pour favoriser un bon Feng Shui. Les fleurs naturelles attirent d’office des énergies positives et l’oxygène (car elles en ont beaucoup besoin), ce qui stimule notre propre système immunitaire. La beauté et les odeurs qu’elles dégagent installent des sentiments positifs qui décuplent notre vitalité. Pour favoriser cette belle relation vivifiante avec vos nouvelles amies, pensez à changer l’eau des vases régulièrement et évacuez les fleurs dès qu’elles sont fanées (l’idéal étant de les laisser se décomposer au contact de la terre du jardin, d’un champ ou d’une forêt). Les fleurs desséchées ou flétries créent un excès de Ch’i négatif. Dans la liste des contre-indications entre fleurs et Feng Shui, il est à noter que les fleurs dans les chambres ne sont pas les bienvenues car elles peuvent favoriser une circulation de Ch’i nocif qui perturbe le sommeil. Un vrai paradoxe dans les chambres d’hôpital où l’on apporte souvent comme présent aux malades de chouettes bouquets colorés et dynamiques ! Par contre, la pièce dans laquelle il ne vient pas spontanément à l’idée d’installer un bouquet : la salle de bain où les fleurs vont absorber l’humidité et réduire les effets négatifs de l’énergie de l’eau usée qui stagne ou s’écoule. Qu’elles soient rouges ou jaunes et dynamisantes (yang), pourpres ou bleues et reposantes (yin), les fleurs travaillent rapidement à corriger la qualité et la distribution du Ch’i dans les espaces. La puissance qu’elles dégagent est avant tout liée au plaisir de les choisir et de les assembler en bouquet esthétique et odorant.

roses

Roses – Source : spm

Le bouquet final !

Pour finir en beauté ce feu d’artifice d’informations et de conseils Feng Shui floral, composez votre bouquet spécial harmonie pour éveiller votre espace de vie  : placez des fleurs crème au nord, blanches au nord-est, un grand bouquet de feuillage à l’est, la même chose au sud-est ou bien de longues fleurs bleues, des fleurs violettes très découpées au sud, des fleurs jaunes basses au sud-ouest et au centre, des fleurs rondes et rouges à l’ouest et enfin d’autres rondes et blanches au nord-ouest. Ici, pour faire un bouquet, le sens de l’orientation est indispensable pour ne pas perdre la boussole !

Lire aussi L’astuce pour décrasser et faire briller le sol facilement

Contenus sponsorisés