Comment le fait d'avoir un père absent vous affecte en tant qu'adulte

Comment le fait d’avoir un père absent vous affecte en tant qu’adulte


Comment le fait d'avoir un père absent vous affecte en tant qu'adulte

Tout le monde n’a pas la chance de grandir au sein d’une famille unie. Cela peut paraitre insignifiant pour un enfant surtout lorsque la séparation avec le père se fait très tôt mais il n’en reste pas moins que le fait d’avoir un parent absent, en particulier un père, affecte considérablement une personne à l’âge adulte. En France, le nombre de familles monoparentales ne cesse de croître et beaucoup d’enfants grandissent sans la présence masculine du père.

De nos jours, malgré l’importance du rôle de la mère dans l’éducation de l’enfant, on attribue toujours à la fonction paternelle de nombreuses qualités éducatives. Sa présence effective, permettrait à l’enfant de se forger à un fort caractère et une plus grande confiance en soi. Ainsi, le père joue un rôle important car il n’est pas seulement un géniteur mais aussi un  protecteur qui doit aussi imposer des limites en faisant preuve d’autorité. Il doit inculquer des principes et des valeurs morales à ses enfants afin de les rendre responsables.

Comment est-ce que l’absence du père peut être néfaste pour l’enfant ?

L’absence du père peut engendrer un manque de repères pour l’enfant et cette carence est souvent propice à des problèmes psychologiques qui varient d’un enfant à un autre. Les troubles caractériels comme l’instabilité, la colère, l’agressivité ou l’anxiété sont souvent synonymes d’une absence du rôle du père qui peut faire office de stabilisateur de la famille. Cette absence du père ajoutée à une présence accaparante de la mère serait à l’origine d’un nombre important de troubles psychiques de l’enfant et jusqu’à l’âge adulte.

Jed Diamond, fondateur du site Web Men Alive qui est un programme santé aidant les hommes à vivre dans de bonnes conditions, a traité sur son site d’un sujet psychologique ayant pour objet, la blessure du père absent. Diamond ayant lui-même grandi sans père, affirme que cette blessure ne guérit pas et peut affecter une personne jusqu’à l’âge adulte. Cette blessure peut se manifester par une dépression, une colère ou une incapacité à avoir une relation saine. Pourtant, la plupart de ces personnes s’adaptent à ces situations et associent rarement leurs difficultés d’adultes aux blessures de l’enfance. Des études à grande échelle menées au cours des vingt dernières années ont corroboré cette thèse et ont démontré que les expériences négatives vécues durant l’enfance et notamment l’absence du père que ce soit à cause d’un divorce, d’un décès ou simplement d’un éloignement peuvent avoir un effet psychologique négatif sur ces personnes.

D’autre part, Diamond a fait référence au chercheur Matthew Lieberman (Université de Californie) qui a annoncé la théorie fondamentale sur le besoin de l’homme d’appartenir à un groupe social et de former des relations, au même titre que son besoin de nourriture et d’abri. Aussi, lorsque nous subissons la perte d’un parent durant notre enfance, notre capacité à nous connecter à un groupe social s’en trouve endommagée. Ce qui crée un déséquilibre psychique chez l’individu. La vraie clé d’une vie heureuse n’est pas d’accumuler plus d’argent pour soi-même mais le vrai bonheur vient de l’amour et du partage. Cette théorie suit les enseignements de plusieurs chefs spirituels comme le Dalaï Lama qui avancent que nous sommes devenus une société qui néglige l’importance sociale des liens. C’est pourquoi la blessure du père est si répandue.

L’absence du lien avec le père, mène parfois sans le savoir à souffrir d’anxiété et de dépression, de toxicomanie et bien d’autres maladies. C’est une blessure enfouie, discrète qui peut ravager notre cerveau en silence. 

Quelles sont les solutions pour pallier l’absence du père ?

L’idéal selon les chercheurs, est de reconnecter l’enfant dès son jeune âge à un monde d’hommes. Cela pourrait être le grand-père, l’oncle ou tout simplement le beau-père qui pourrait faire office de père de substitution et d’autorité masculine présente au sein du foyer.

De même qu’une discussion au sujet de l’absence du père est indispensable, surtout à l’adolescence puisque c’est la période où l’enfant forge sa personnalité et construit son identité. L’image du père ne doit en aucune façon être altérée pour que l’enfant ne projette pas le même deuil en son intérieur. L’entourage de l’enfant doit trouver la façon la plus constructive de rendre supportable cette absence et de lui accorder un bon accompagnement durant toute cette période.