Les conseils à suivre pour une bonne hygiène intime

Se frotter sous la douche est un processus assez intuitif… jusqu’au moment où l’on arrive à des zones plus sensibles. Quel genre de savon allez-vous utiliser ? En faites-vous trop ? Pas assez ? Une mésinformation sur la façon de laver son vagin peut provoquer des effets inverses : démangeaisons, infections à levures…

Pour éviter ces situations hautement inconfortables, voici comment garder votre vagin frais et en bonne santé.

A Faire : concentrez-vous sur la zone qui entoure le vagin
Alors que la partie externe de votre intimité (c’est-à-dire la vulve) a besoin d’être soigneusement lavée, la partie interne (autrement dit le vagin) s’occupe très bien d’elle-même toute seule. « Le vagin possède un excellent mécanisme lui permettant de rester propre et de garder son propre ‘écosystème’ sain », explique le docteur Jessica Shepherd, gynécologue à l’Université de l’Illinois, à Chicago.

A ne pas faire : se sentir obligée d’acheter un savon spécial
Généralement, le vagin possède un Ph de 3,5 à 4,5 (sur une échelle de 0 à 14). Quand vous utilisez un savon pour le corps, qui a généralement un Ph d’environ 8, cela peut détraquer votre Ph, provoquant une irritation et de mauvaises odeurs. « Les savons sans odeur sont toujours préférables, parce qu’ils ne contiennent pas de parfums pouvant être irritants », affirme le Dr Shepherd. De plus, les savons en barre sont un meilleur choix pour le corps, parce qu’ils ont généralement une plus faible teneur en alcool et en parfum. Soyez juste vigilante aux démangeaisons, sécheresses, changements dans les pertes vaginales ou infections aux levures – des signes que vous avez besoin d’un savon plus délicat.

A faire : lavez-vous une fois par jour
Si vous vous lavez moins d’une fois par jour, vous pourriez ne pas vous débarrasser de la sueur et des sécrétions accumulées ; si vous le faites plus, vous pourriez perturber le délicat équilibre de votre zone vaginale.
Concernant la méthode, utilisez votre main ou un gant en éponge plutôt qu’un gant de crin qui, en vous irritant, vous expose aux infections. Là encore, faites attention aux démangeaisons, sécheresses, changements dans les pertes vaginales ou infections aux levures. Car se laver trop peut aussi provoquer ces symptômes.

A ne pas faire : une douche intime
Nous ne pourrons jamais trop insister sur ce point. C’est la chose importante à savoir concernant le lavage du vagin : il y a de bonnes et de mauvaises bactéries. Or, en lavant l’intérieur de votre vagin, vous détruisez les deux. « Son équilibre est très délicat. Si vous faites partir les bonnes bactéries, cela laisse la possibilité aux mauvaises de coloniser votre vagin », explique le docteur Shepherd. Cela peut conduire à une infection aux levures, à une vaginose bactérienne ou à toute autre sorte d’infection.

Nous vous offrons

Newsletter

Un livre indispensable pour
rester en bonne santé

Newsletter
  • Découvrez la liste des plantes et aliments qui guérissent
  • Apprenez à fabriquer de puissants remèdes méconnus pour guérir 90% des maladies
  • Un livre indispensable à avoir pour rester en bonne santé
Je souhaite recevoir le livre offert + m’inscrire à la newsletter
Contenus sponsorisés
Loading...
Close