Comment cette femme atteinte de diabète, d’asthme et de sclérose en plaques a réussi à vaincre le Coronavirus

Apparu dans la province de Hubei en Chine, le Sars-CoV-2 s’est très vite répandu dans le monde entier, arrachant des milliers de vies. Si nul n’est à l’abri du virus, les personnes qui présentent des antécédents médicaux sont jugées vulnérables face aux infections. Toutefois, selon un témoignage relayé par nos confrères Healthline, une femme atteinte de diabète, d’asthme et de sclérose en plaques a réussi à vaincre le Covid-19. 

Depuis quelques mois, la pandémie de coronavirus suscite la crainte collective. Le Covid-19 peut entraîner des symptômes bénins similaires à ceux d’un simple rhume, comme la maladie peut causer des complications sévères chez certains individus.

Les personnes à risque face à ces formes graves sont celles qui ont plus de 65 ans, celles qui sont atteintes d’une pathologie chronique ou qui affecte leur immunité ainsi que les femmes enceintes au 3ème trimestre de grossesse, précise le site du Ministère des Solidarités et de la Santé.

Pourtant, envers et contre tout, une femme américaine a survécu à l’infection alors qu’elle réunissait plusieurs critères qui font d’elle une personne à risque.

kimberley

ksl

Des symptômes inquiétants

À la fin du mois de mai, Kimberly Ishoy souffrait de troubles gastro-intestinaux, de maux de tête, d’une fatigue lancinante et d’une perte du goût. Certains membres de sa famille avaient été testés positifs contre le coronavirus, mais Kimberly n’avait pas de fièvre et se croyait exempt de la maladie.

Après avoir contacté son médecin traitant, elle a réalisé qu’il pouvait s’agir du Covid-19. La semaine suivante, la femme a eu une forte fièvre et son mari l’a transportée aux urgences.

Les médecins ont découvert que la femme présentait une baisse du taux d’oxygène dans le sang. En sus, des examens supplémentaires ont révélé qu’elle souffrait d’une pneumonie sévère et d’une septicémie. Deux jours plus tard, elle a été transféré dans un autre hôpital pour bénéficier d’un traitement approprié.

En raison de ses antécédents médicaux, sa famille était particulièrement inquiète pour elle. En réalisant la gravité de la situation, son mari a regretté “je n’ai même pas dit au revoir. Si j’avais su, je lui aurais au moins dit que tout irait bien”.

Une lutte acharnée pour survivre

Isolée dans un hôpital spécialisé, Ishoy devait se battre pour sa vie. “Je suis arrivée et l’équipe m’attendait, prête (…) C’était un peu troublant pour être honnête. Alors j’ai juste fermé les yeux et j’ai dit ‘reste calme, ça ira’”, a déclaré la patiente. La femme, qui souffre d’un diabète de type 1 depuis 41 ans, espérait que sa glycémie puisse rester stable.

“Je savais que mon meilleur pari était de continuer à utiliser ma pompe à insuline”, a-t-elle affirmé. Transférée en unité de soins intensifs, la femme était mise sous respirateur afin de recevoir l’oxygène dont son corps avait besoin pour fonctionner.

kimberley1

ksltv

“Ne sachant pas ce qui se passe et n’ayant pas le contrôle des choses, vous vous sentez tellement impuissant. Vous avez l’impression d’avoir perdu toute votre dignité”, a confié Ishoy. Lors de sa deuxième nuit en soins intensifs, elle a pu parler à son fils au téléphone. Épuisée, elle lui a fait ses adieux au cas où elle ne s’en sortirait pas.

Souffrant d’une agueusie, la femme s’est forcée à prendre un repas pour éviter qu’on ne lui mettre une sonde d’alimentation. Les médecins lui ont conseillé de s’allonger sur le ventre pour recevoir l’oxygène nécessaire. Suite à des jours sombres, ses niveaux d’oxygène ont pu revenir à la normale.

Un mode de vie sain qui l’a aidé à surmonter l’infection

Tant bien que mal, Ishoy commençait à s’en sortir. Pendant son rétablissement, certains se demandaient comment une femme avec une telle condition pouvait se rétablir de la maladie.

kimberley velo

ksltv

La patiente a expliqué que depuis 2013, elle participait à des compétitions de triathlon. Son poids et sa condition physique ne l’empêchaient pas de se surpasser. “Quand elle m’a dit ‘je sais qu’on ne dirait pas, mais je fais des triathlons et des balades à vélo de 160 km’, j’ai pu voir que c’était vrai”, a déclaré le Dr Peter Crossno, directeur de la Shmidt Chest Clinic.

En réalité, sa faible fréquence cardiaque au repos l’a probablement protégée de complications potentielles. Grâce à l’endurance qu’elle a pu acquérir lors de la pratique sportive, Ishoy a pu reprendre des forces suite à l’infection.

 

kimberley velo1

ksltv

La femme, qui finissait toujours dernière aux compétitions sportives, a déclaré “je réalise maintenant que la mesure de mon succès est la capacité à combattre un virus mortel”.

Les personnes diabétiques appelées à une vigilance accrue

Selon la Fédération Française des Diabétiques, l’hyperglycémie chronique caractérisant le diabète peut affaiblir le système immunitaire d’une personne. Lorsque celle-ci contracte le Covid-19, l’infection elle-même peut altérer la glycémie et aggraver le diabète.

Le Dr Boris Hansel, diabétologue à l’hôpital Bichat à Paris, explique que le risque d’infection sévère ou de décès est “doublé voire triplé” chez un diabétique. Ainsi, les personnes atteintes de cette condition doivent surveiller régulièrement leur taux de glucose et d’acétone. En sus, le respect des gestes barrière est plus que jamais nécessaire pour les personnes à risque.

Lire aussi « Ils vivent ensemble et partagent un lit » – Pourquoi l’un est positif au COVID-19 et l’autre non

Contenus sponsorisés