Comment bien choisir sa pâte à tartiner ?

Longtemps réservées aux enfants, souvent critiquées pour leur taux excessif en lipides, glucides et additifs douteux, les pâtes à tartiner « nouvelle génération » deviennent « healthy » (bonnes pour la santé). De quoi se régaler sans scrupules.

Avant, une pâte à tartiner healthy était un oxymore. Mais ça c’était avant… C’était du temps où les pâtes pouvaient contenir 50 % de sucre raffiné, 20 % d’huile de palme riche en acides gras saturés (50) accusés de s’accumuler dans les artères et de favoriser le cholestérol. Sans compter la déforestation indispensable pour planter les palmiers, ni la présence de phtalates, dont le DEPH, un composé dangereux, perturbateur endocrinien, soupçonné d’être cancérigène. Alors oui, ces pâtes faciles à tartiner au délicieux goût de noisette et chocolat, continuent de nous séduire. « Nous », parce que les adultes, eux aussi sont devenus « accro » à cette gourmandise aussi régressive qu’addictive. Mais bon sens, Nutriscore et conseils diététiques sont passés par là. Et les nouvelles pâtes, certes toujours riches en calories, ne sont plus à redouter côté santé. Elles sont devenues « healthy ».

pate a tartiner a base de noisettes

Pâtes à tartiner à base de noisettes – Source : spm

Une pâte à tartiner maison !

Ingrédients

  • 200 g de noisettes.
  • 200 g de chocolat noir pâtissier.
  • 25 cl de crème liquide.
  • 40 g de sucre non raffiné.
  • 2 c. à s. d’huile de colza.

Préparation

Dans une casserole faites chauffer la crème, ajoutez le chocolat noir en morceaux, le sucre et les noisettes concassées. Vous pouvez torréfier les noisettes en les laissant 5 minutes à 180° dans le four. Mélangez. Ajoutez l’huile.

Une fois versé dans un pot, laissez ce mélange au réfrigérateur une nuit avant de déguster.

« Moins il y a d’ingrédients, mieux c’est ! »

Claire Desvaux, diététicienne et naturopathe, affirme haut et fort ce conseil qui pourrait devenir une maxime : « Choisissez un produit comportant le moins possible de composants. Dans le cas des pâtes, évitez celles dont la liste des ingrédients comporte le sucre en premier. Car il ne faut jamais oublier que la liste commence par l’ingrédient le plus présent et va en ordre décroissant, et que ceci est valable pour tous les produits (de la confiture à la lessive…). Il faut donc privilégier une pâte dont la liste commence par du chocolat (ou cacao), ou des noisettes. Aucun besoin de conservateurs, d’émulsifiants, d’arômes de synthèse, ni d’autres additifs comme les anti-oxydants. Riche en oméga 6 ou de colza, riche en oméga 3. Côté « sucré », préférez le sucre de canne, ou le sucre de coco ou encore le miel. Enfin, nutritionnellement parlant il vaut mieux privilégier le chocolat noir au chocolat au lait, mais là, c’est une affaire de goût. Et une pâte étant une sorte de « doudou » gustatif, donc… on a le droit de choisir son doudou !

Enfin, Claire Desvaux est formelle : « Choisissez une pâte bio. »

pate a tartiner a base d'amandes

Pâte à tartiner à base d’amandes – Source : spm

…Mais de nombreuses recettes

Eh oui ! Il existe des pâtes à tartiner sans noisettes. Elles peuvent être remplacées par des amandes, des pistaches, des cacahouètes ou des spéculoos. Une récente pâte bio, Funky Veggie, ne comporte pas une trace d’huile. Cette dernière est remplacée par une purée de haricots rouges, riche en protéines et en fibres. Les pâtes peuvent aussi être parfumées avec de la vanille, de la cannelle, de la poudre

Gourmands ou en manque de réconfort ? Les Français sont les plus gros consommateurs de pâte à tartiner au monde !

Si la base est bonne, avec des matières premières de qualité et riches en goût, la liste ne doit pas comporter plus de cinq ou six ingrédients. »

des dattes

Des dattes – Source : spm

Deux ingrédients phares…

Pas de pâte sans chocolat ni noisettes.

Oui, mais pour qu’elle soit « healthy », on doit s’assurer que la teneur en noisettes est élevée. Que l’huile mentionnée est issue du tournesol, de matcha ou des épices (cardamome, fève tonka, curcuma, thym, romarin).

Faites maison, elles se déclinent à l’infini. On peut y inclure des tout petits morceaux de dattes, de pralines grillées, de noix, noix de coco, noix de cajou, de pruneaux, d’abricots secs, de kinako (fabriqué à base de graines de soja torréfiées). Caramel et une pointe de beurre salé lui apportent un petite note régionale bretonne. On peut y inclure du pain d’épices, de la purée d’avocat, de l’huile d’argan, de la crème de marron. Blanc, le chocolat déguise la pâte « façon calisson ».

Même healthy, elles sont très caloriques…

Avec moins de sucre et de graisse, une pâte à tartiner qu’elle soit bio, vegan, éthique doit quand même être consommée avec modération.

Comptez environ 500 calories pour 100 grammes de pâte. Les aficionados à cette gourmandise enfantine peuvent arguer de la présence de nombreuses vitamines et de minéraux, ce produit n’en reste pas moins hyper énergétique, et doit donc être consommé avec modération. Les enfants et ados tartinent souvent leurs tartines avec trop de générosité.

Limiter n’est pas interdire, mais la portion raisonnable reste de 15 grammes de produit par jour… et pas tous les jours. Claire Desvaux conseille pour « déshabituer » les enfants, de les faire choisir entre goûter et petit-déj’, et au lieu de tartiner la pâte, de l’inclure dans un yaourt, par exemple au petit-déjeuner.

Cela doit rester un produit de plaisir, pas utilisé au quotidien. Un conseil valable également pour les adultes qui parfois, sous prétexte de faire du sport, emmagasinent un nombre exagéré de calories en suçotant des petites cuillères de cette coupable addiction ! Sans oublier que trop de gras et trop de sucre avant un match ou un long footing peut entraîner une hypoglycémie réactionnelle.

Lire aussi Beignets de courgettes diet, délicieuses et croustillantes, bonnes à vous en lécher les doigts

Contenus sponsorisés