Combien de temps faut-il aux personnes atteintes du Covid-19 pour retrouver leur odorat ?

Depuis l’apparition du virus, de nombreux symptômes du Covid-19 ont été mis en avant. Parmi eux : l’anosmie, à savoir la perte de l’odorat. Cette conséquence de la maladie, à l’instar de l’agueusie (la perte de goût) peut s’avérer difficile à gérer au quotidien. Combien de temps dure-t-elle ? Y a-t-il des astuces pour surmonter ce handicap sensoriel ? Voici ce qu’il faut savoir.

L’absence d’odorat, également appelée anosmie, a été identifiée comme l’un des signes fréquents d’une infection au Covid-19. Si elle n’est pas systématique chez tous les patients, elle peut s’avérer déstabilisante pour ceux qui en souffrent, avec des répercussions parfois très handicapantes sur le mode de vie quotidien. Pleins feux sur ce symptôme expliqué par nos confrères du Journal des Femmes.

L’anosmie : ce qu’il faut savoir

L’anosmie se traduit par une perte totale ou partielle de l’odorat, et est souvent associée à l’atteinte du centre nerveux olfactif, de la muqueuse olfactive ou encore du nerf olfactif. Elle peut être d’origine congénitale ou apparaître de manière transitoire suite à une infection virale. Pour la personne qui en souffre, ce symptôme peut altérer la capacité à reconnaître un parfum, un aliment ou un arôme. Elle est néanmoins à distinguer d’autres conditions telles que la parosmie, à savoir la déformation des odeurs ou encore la cacosmie, qui se traduit par la perception permanente de sentir une mauvaise odeur, que celle-ci soit réelle ou non. 

Interrogé par France Bleu, le Dr Charles Aussedat, médecin ORL et chef de clinique assistant au CHU de Tours explique que certaines études ont mis en avant la possibilité que l’anosmie liée au nouveau coronavirus puisse être associée à la fermeture de la fente olfactive, à savoir la “petite bande située au-dessus du nez qui permet de réceptionner les odeurs”. D’autres en revanche, considèrent que le Sars-CoV-2 s’en prend aux neurones et aux cellules sensorielles “car le nez est en quelque sorte une porte d’entrée du cerveau par lequel peut passer le virus en endommager les connexions cérébrales”, a-t-il ajouté. 

odeurs
Incapacité à sentir des odeurs – Source : Salud 180

Combien de temps dure ce symptôme ?

Selon une étude menée sur plus de 1300 patients du Covid-19, 75 à 85% des personnes anosmiques semblent retrouver l’odorat 60 jours après la fin de la maladie. Coordonnées par l’Université de Mons et l’Hôpital Foch, ces recherches ont également indiqué que ce trouble pourrait être considéré comme un signe de bon pronostic suite à une infection au virus. 

Par ailleurs, des expériences menées sur des hamsters par des chercheurs de l’Institut national de la recherche agronomique (INRAE), en collaboration avec l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) auraient permis à ces derniers d’observer “une récupération de 50% de la structure initiale de la muqueuse nasale, 14 jours après le début de l’infection”, peut-on lire sur un communiqué de l’INRAE. 

Une patiente qui n’a toujours pas retrouvé l’odorat

Si l’on considère que l’anosmie disparaît généralement dans un délai de deux mois, certains malades du Covid-19 ont vécu une expérience déplaisante, à savoir la persistance de ce symptôme. Simona, une étudiante à Tours interrogée par France Bleu révèle ainsi qu’elle aurait perdu son odorat au mois de mars dernier. Près de dix mois plus tard, ce dernier ne serait toujours pas complètement revenu. 

“Manger un steak ou une glace, à part la texture, c’était pareil niveau goût”, explique la jeune femme qui n’aurait retrouvé que certaines saveurs telles que le salé, le sucré, l’acide et l’amer au bout de deux mois. Quant au véritable goût des aliments, elle aurait encore des difficultés à le sentir. « La viande notamment. Je ne sens qu’un mauvais goût désagréable. Les gâteaux aussi”, a-t-elle indiqué. “Voir les autres qui mangent des choses que moi j’adore, que j’ai envie de manger mais si je le fais je ne sentirai qu’un goût désagréable, c’est horrible”, déplore la jeune femme. 

Des exercices de rééducation pour stimuler son odorat

Si l’anosmie peut s’avérer déstabilisante, notamment si elle se prolonge au-delà de quelques semaines, des spécialistes considèrent qu’il est possible d’effectuer des exercices de rééducation pour booster son odorat. Lorsque ce symptôme est effectivement lié au Covid-19, le Dr Aussedat conseille de se rendre dans sa cuisine et de prendre des épices. “Vous lisez le nom du produit que vous allez sentir puis vous le sentez. Comme ça, votre cerveau va réassocier l’odeur au produit en question”, explique le médecin. Son conseil ? Répéter cette procédure matin et soir, pendant 12 semaines. C’est ce qui permettra de “rééduquer le cerveau aux odeurs, stimuler et régénérer les cellules olfactives”, poursuit-il. 

D’après nos confrères de Ouest-France, une application gratuite, intitulée Covidanosmie, devrait également être lancée ce mardi 12 janvier pour venir en aide aux patients victimes de cette perte d’odorat après une infection au virus

Lire aussi « Ils vivent ensemble et partagent un lit » – Pourquoi l’un est positif au COVID-19 et l’autre non

Contenus sponsorisés