x

Combien de fois une personne en bonne santé devrait-elle péter?

On dit souvent que l’intestin est notre deuxième cerveau. Et pour cause, cet organe abrite plusieurs milliards de bactéries et peut influencer notre humeur et nos émotions. En sus, l’intestin traite toutes les substances qui entrent et qui sortent de l’organisme. De ce fait, les flatulences, qui sont généralement mal perçues par la société, sont en réalité un réflexe naturel. Dans cet article, nous vous dévoilons ce que la fréquence de vos pets révèle sur le corps.

Répondant à un besoin naturel exprimé par le corps, les pets ont mauvaise réputation. Dès notre plus tendre enfance, nous avons été conditionnés à ressentir une forte gêne lorsqu’on expulse ces gaz intestinaux. En grandissant, l’idée selon laquelle il faut se retenir de péter en public a été ancrée dans nos esprits. Conséquence ? De nombreuses personnes subissent des ballonnements et des douleurs digestives dues à leur accumulation. 

Pourtant, d’après le docteur Rehan Haidry, gastro-entérologue cité par Metro, les personnes en bonne santé pètent bien plus souvent que vous ne le pensez. 

Quelle est la fréquence normale des pets ? – Source : Istock

Combien de fois une personne en bonne santé devrait-elle péter ? 

Selon le Dr Rehan Haidry, gastro-entérologue consultant à la London Clinic, la fréquence des pets n’est pas si importante. Comme l’explique le NHS, système de santé britannique, une personne émet en moyenne 5 à 15 gaz par jour. Lorsque vous mangez, les gaz s’accumulent dans le tractus gastro-intestinal. Résultat : certains d’entre eux sont absorbés, tandis que d’autres finissent par être expulsés. En sus, la plupart des flatulences se forment à partir de bactéries présentes dans l’intestin, précise le Dr Beth Mallard, professeur de physiologie à NUI Galway. Aussi, contrairement à ce que certaines personnes pensent, il n’existe aucun régime alimentaire qui empêche totalement leur production. 

Pour autant, certains aliments peuvent favoriser les flatulences. C’est notamment le cas des légumineuses et des aliments qui fermentent comme le chou-fleur, le chou de Bruxelles, le haricot blanc ou encore les cerises et les poires. Les chewing-gums et les boissons gazeuses peuvent également entraîner des effets indésirables sur le plan digestif. Par ailleurs, les personnes qui consomment des produits laitiers malgré une intolérance au lactose sont aussi susceptibles de souffrir d’un inconfort.

Estomac ballonné – Source : Netdoctor

Comment éviter les ballonnements et l’excès de gaz ?

Bien que les pets puissent avoir des bienfaits pour la santé, un excès de gaz peut s’accompagner de symptômes très désagréables. Selon le Dr Haidry, des flatulences excessives sont dues à la prolifération des bactéries dans l’intestin grêle. En réagissant avec les composés des aliments que nous mangeons, ces dernières entraînent une libération de gaz. Ainsi, ballonnements, crampes abdominales, maux de ventre et douleurs intestinales peuvent survenir et altérer considérablement la qualité de vie de ceux qui en souffrent. Souvent, ceux qui expérimentent ces symptômes de façon chronique sans pathologie adjacente sont diagnostiqués d’un syndrome de l’intestin irritable. 

Pour apaiser leurs douleurs, les médecins conseillent un régime alimentaire pauvre en aliments fermentescibles, en boissons gazeuses et en graisses. En outre, bien mastiquer les aliments et faire régulièrement de l’exercice physique aide à améliorer la digestion. Enfin, le stress peut causer divers symptômes dont les troubles intestinaux. Dans ce sens, il est primordial d’apprendre à le gérer pour aspirer à un confort digestif. Pour ce faire, vous pouvez opter pour de la méditation, des exercices de respiration ou du yoga. 

Améliorer sa digestion – Source : Woman&home

Quelles plantes pour améliorer la digestion ?

Souffrir de constipation, de douleurs abdominales ou de troubles gastro-intestinaux liés à des aliments mal digérés peut nuire à notre confort quotidien. Dans ce sens, il peut être utile d’agir en amont en privilégiant des méthodes efficaces. Pour empêcher la production des flatulences et accélérer le transit intestinal, il existe certaines plantes anti-ballonnements. Vous pouvez préparer des tisanes digestives à base de thym, de fenouil, de romarin ou encore d’anis vert. En outre, vous pouvez cuisiner vos plats avec des condiments spécifiques qui aident à retrouver un confort digestif. Basilic, romarin ou encore cumin sont autant d’alliés naturels qui stimulent la sécrétion des sucs digestifs et contribuent à éliminer les gaz. Grâce à leur richesse en fibres solubles, les graines de lin peuvent également vous venir en aide pour remédier aux troubles du transit. Elles sont néanmoins déconseillées en cas d’occlusion intestinale et aux personnes souffrant du syndrome de l’intestin irritable.

Contenus sponsorisés
Loading...