x

Cholestérol et hypertension, de nombreux médicaments sont prescrits à des gens qui n’en ont pas besoin selon une cardiologue américaine

Même si son action est nationale, l’association américaine du cœur occupe une place de poids dans le domaine de la santé. Et ses recommandations sont suivies par un nombre important de professionnels de santé dans le monde. Mais récemment, une cardiologue américaine a avoué des choses incroyables au sujet des consignes communiquées par l’American Heart Association (AHA). Découvrez toutes ses révélations choquantes dans cet article !

Il y a quelques mois, l’association américaine du cœur, a mis à jour l’ensemble de ses consignes concernant les maladies cardiovasculaires. Et beaucoup de personnes qui étaient auparavant considérées comme étant en bonne santé, ont du jour au lendemain reçu un diagnostic d’hypertension ou de cholestérol élevé. Entre partisans et détracteurs, ce changement a suscité un grand débat dans les rangs des médecins et des spécialistes de la santé. Voici ce qu’une cardiologue américaine a révélé à propos des dangers des nouvelles consignes de l’AHA.

Quels sont les changements effectués par l’association américaine du cœur ?

L’association américaine du cœur, et le collège américain de la cardiologie modifient constamment leurs consignes relatives à la prévention et au diagnostic des maladies cardiaques. Mais leur dernière mise à jour concernant l’hypertension artérielle a constitué un réel choc pour les professionnels de la santé dans le monde. En effet leurs consignes sont pas la suite appliquées partout dans le monde jusque chez nous, ou nos autorités de santé s’inspirent de leur directives.

Avant le changement des consignes, les patients n’étaient diagnostiqués avec une hypertension artérielle, que quand leur pression systolique était égale ou supérieure à 140 mm Hg, et que leur pression diastolique dépassait 90 mm Hg. Désormais, l’AHA considère que tout patient qui a une pression systolique égale ou supérieure à 130 mm Hg, ou une pression diastolique qui dépasse 80 mm Hg, doit recevoir un diagnostic d’hypertension artérielle.

Selon L’AHA, ce changement va aider les médecins à établir un diagnostic prématuré des maladies cardiovasculaires, et d’éviter tous les effets secondaires qui peuvent résulter d’un diagnostic tardif. Mais Dr. Barbara Roberts ne croit pas une seule seconde aux arguments de L’AHA…

Barbara Roberts, cardiologue américaine, présidente du centre de cardiologie de l’hôpital de Miriam aux États-Unis, et auteur de plusieurs livres dans le domaine des maladies cardiovasculaires, a récemment brisé le silence sur le sujet des nouvelles consignes publiées par l’AHA, et ses révélations risquent de vous faire froncer les sourcils !

Dans une interview avec le journal américain Convergence RI, Barbara Roberts n’a pas hésité à manifester son désaccord avec les nouvelles directives publiées par l’AHA. Cette dernière, a même mis en doute l’honnêteté de l’association en la qualifiant d’arme de propagande des industriels de la pharmacie.

« Les nouvelles consignes de l’association américaine du cœur sont fondées sur la fausse science, et une mauvaise interprétation des données. L’AHA est devenue comme une arme de propagande possédée par l’industrie pharmaceutique. C’est honteux ! L’administration des médicaments contre l’hypertension artérielle pour les personnes qui n’en sont pas atteintes risque de provoquer beaucoup d’effets secondaires dangereux, ils fabriquent des malades pour vendre des médicaments »

« A cause de ce changement de directives, Nous nous retrouverons avec au moins un quart de million de nouvelles personnes diabétiques, et pas moins de 10% des patients qui consomment les statines seront atteints de problèmes musculaires graves. Nous constaterons également tout un tas d’autres effets secondaires, comme des dysfonctionnements cognitifs, endommagement du foie, et une augmentation du risque de maladies rénales »

Il faut noter, que quand l’AHA a annoncé ses changements concernant les maladies liées au cholestérol en 2013, le nombre d’américains qui ont commencé à suivre un traitement aux statines a augmenté de manière drastique. Le changement des consignes liées au diagnostic de l’hypertension artérielle a quant à lui augmenté le nombre d’américains hypertendus de 31 millions.

D’après le Dr Michel de Lorgeril, en France, environ 7 millions de personnes prennent des statines, soit 1,5 milliard d’euros de coût pour l’Assurance maladie ! Avec les effets secondaires que l’on connaît.
Les « patients » peinent à faire entendre leurs plaintes de problèmes de mémoires ou de douleurs musculaires, et les médecins les encouragent à reprendre le traitement pour « sauver leur vie » !

Pourtant, les douleurs musculaires sont un effet secondaire conne par les médecins : 15 à 50 % des patients sont concernés.

Aujourd’hui, les médecins français n’osent pas mettre un terme au traitement d’après le Dr Lorgeril, par peur d’être poursuivis car cela ne rentre pas dans la ligne des recommandations officielles.

Les satines n’améliorent pas l’espérance de vie conclut-il : il faudrait revoir les recommandations officielles en France mais celà n’arrange pas le business des laboratoires.

Comment prévenir naturellement l’hypertension et le cholestérol ?

« Mieux vaut prévenir que guérir » est notre devise, et nous ne cesserons jamais de vous le répéter ! Voici donc quelques consignes primordiales à suivre pour la prévention d’un taux de cholestérol élevé et de l’hypertension.

– Adoptez un régime alimentaire sain et équilibré, privilégiez les fruits et les légumes et diminuez votre apport en sucre et en mauvaises graisses.

– Evitez la consommation d’aliments industriels.

– Dormez suffisamment (8h par jour), et n’oubliez pas d’hydrater votre corps en buvant une quantité suffisante d’eau (1,5 à 2 litres par jour).

– Pratiquez une activité sportive régulière. Cette activité doit être adaptée à vos capacités physiques et à vos objectifs.

– Evitez toutes les sources de stress, et détendez-vous en pratiquant des activités telles que le yoga ou la méditation.

– Si vous êtes en surpoids, pensez à perdre du poids en surveillant votre alimentation ou en effectuant des activités sportives.

Mises en garde :

– Si vous suivez un traitement contre l’hypertension artérielle ou le cholestérol, et que vous constatez des effets secondaires, consultez rapidement votre médecin afin qu’il puisse vous proposer d’autres alternatives.

– N’interrompez jamais un traitement médical de façon brutale sans l’avis préalable d’un spécialiste.

– Choisissez un médecin traitant au fait des dernières études sur la santé

Contenus sponsorisés
Loading...