Cette petite fille de 8 ans a trouvé un remède contre le cancer…

Cette petite fille de 8 ans a trouvé un remède contre le cancer…


Malgré le scepticisme suscité par la théorie développée par une petite fille de 8 ans, celle-ci a fait l’objet d’une étude au Laboratoire Royal de Manchester, qui a permis de faire avancer la recherche sur le cancer ! Voici pourquoi.

Lors d’un repas, cette petite fille de 8 ans a inspiré ses parents, tous deux oncologues, le professeur Michael Lisanti, directeur de l’unité Breakthrough Breast Cancer et le docteur Federica Sotgia…

En plein diner familial, des questions banales relatives au quotidien fusent… C’est alors que les parents questionnent leur fille de 8 ans, Camilla, sur la façon dont elle guérirait le cancer. Sa réponse est simple : avec des antibiotiques, comme pour soigner un mal de gorge. Cette réponse suscite le doute dans un premier temps, puis elle fait peu à peu son cheminement dans l’esprit des scientifiques. Et il semble que cette enfant avait raison !

Cette théorie a ensuite fait l’objet d’une étude au Laboratoire Royal de Manchester où les chercheurs essaient de trouver un remède contre le cancer. Les conclusions de leurs études convergent toutes vers la théorie de Camilla. Il s’avère que les antibiotiques font partie des médicaments les plus courants et les plus utilisés, qui peuvent effectivement détruire certains cancers, y compris les plus dangereux comme le cancer du sein, de la prostate, du poumon, des ovaires, du pancréas…

Les antibiotiques favoriseraient la guérison de certains cancers

La doxycycline est un antibiotique utilisé pour traiter diverses infections provoquées par les bactéries. Et ce médicament a prouvé son efficacité pour traiter certains types de cancers. Il est disponible très facilement et est peu coûteux par rapport aux médicaments cytostatiques.

En étudiant la théorie de sa fille, le professeur Lisanti a découvert que les antibiotiques permettaient de détruire réellement les mitochondries ! Il s’agit de la partie d’une cellule cancéreuse qui favorise sa reproduction et sa multiplication. Cela signifie que la doxycyline inhibe leur croissance et prévient les métastases. Une découverte remarquable.

Voici ce que le professeur Lisanti dit en évoquant ce fameux dîner où il a eu cette illumination… « Au cours de nos dîners en famille, nous avons tellement évoqué le sujet de la recherche sur le cancer… Et un soir, nous avons demandé à notre fille ce qu’elle pensait sur le sujet et sa manière de faire avancer la recherche à son niveau… Et elle nous donne cette réponse totalement surréaliste en cadeau ! Et en creusant sa théorie, il s’est avéré qu’elle avait totalement raison ».

Les résultats de cette étude, menée par Michael et Federica Lisanti, ont été publiés dans la revue spécialisée Oncotarget.

D’après le professeur Lisanti, des tests sont actuellement en cours pour déterminer l’efficacité de ce médicament sur les malades, en particulier ceux atteints d’un cancer du sein car cette thérapie pourrait être plus efficace pour guérir ce type de cancer. Seul le temps pourra prouver l’efficacité de ce remède contre le cancer, qui est né dans l’esprit d’une enfant de 8 ans ! En tous cas, les conclusions de cette étude ont suscité l’enthousiasme de la classe scientifique, encourageant la poursuite des essais cliniques.

Les tests ont prouvé l’efficacité des antibiotiques

Les tests effectués en laboratoire ont déjà prouvé que les antibiotiques permettaient de ralentir la propagation des cellules cancéreuses dans les cas de cancer du sein, de la prostate et du cerveau. De plus, les personnes qui étaient atteintes d’un cancer du poumon et qui ont été traitées avec des antibiotiques ont pu vivre un an de plus par rapport au diagnostic initial.

À propos de Camilla, son père dit qu’il s’agit d’une petite fille heureuse, curieuse et qui voudrait devenir enseignante quand elle sera adulte ! Le professeur Lisanti affirme qu’il faut toujours écouter les enfants même lorsque ce qu’ils disent n’a pas vraiment de sens, du moins au début…

« À un moment, je me suis même demandé si j’étais vraiment naïf au point de croire à l’imagination débordante de ma fille, pensant qu’elle pouvait réellement guérir le cancer avec des antibiotiques… Et pourtant, elle avait raison. Elle a raison sur tout généralement… Je pense qu’elle deviendra un jour avocate ou diplomate car sa façon de penser est rapide et rationnelle », analyse fièrement le professeur Lisanti, qui pourrait être à l’origine de l’une des plus grandes avancées médicales de ce siècle.


Loading...