Cette mère souhaite que son bébé soit enregistré en « sexe inconnu » et que seul lui décide de son sexe

Cette mère souhaite que son bébé soit enregistré en « sexe inconnu » et que seul lui décide de son sexe


sexe inconnu

Normalement, c’est à la naissance qu’un bébé est identifié comme étant un garçon ou une fille, et cela seulement en identifiant ses organes génitaux. Cependant, il parait que certaine personnes sont contre cette pratique, et pensent que c’est à l’enfant lui-même que revient le choix de son sexe réel.

Trans non binaire et genre inconnu, quésako ?

A la naissance, on nous donne un prénom et on hérite du nom de père ou de celui de la mère. On nous attribue également un genre en fonction du sexe de naissance ; ainsi on est soit un garçon soit une fille. Seulement, comme la nature est parfois capricieuse, il y a des personnes qui ne s’identifient pas avec le genre qu’on lui a assigné à la naissance. A l’adolescence et à l’âge adulte, elles parcourent le chemin du combattant pour se retrouver et pour que la société les accepte et rectifie l’erreur commise lors de la naissance. Il s’agit des transgenres. 

Au-delà de ce choix binaire entre garçon ou fille, une minorité ne se sent ni dans l’un ni dans l’autre. Ces personnes ne se sentent ni homme ni femme, mais parfois l’un, parfois l’autre et parfois même les deux à la fois, mais jamais un genre défini. Elles se définissent comme étant « sans genre ». 

Un genre inconnu pour un bébé ?

Un parent qui s’identifie comme une personne « trans non-binaire» exige que son bébé reçoive le premier certificat de naissance « genre inconnu » au monde.

Ce parent est une femme canadienne du nom de Kori Doty, qui a une moustache et ne prétend être ni un homme ni une femme, elle a lutté depuis son dernier accouchement pour le sexe de son bébé Searyl Atli.

sexe inconnu

Kori, qui préfère être surnommée « ils » plutôt que « lui » ou « elle », a déclaré qu’elle élevait Searyl jusqu’à ce qu’il atteint une certaine connaissance de soi et qu’il maîtrise le vocabulaire nécessaire pour identifier qui il est.

Elle a ajouté qu’elle reconnait son nouveau-né juste comme un bébé et essaie de lui donner tout l’amour et tout le soutien dont il a besoin pour être la personne la plus complète pour qu’il puisse être en dehors des restrictions imposées par les cases réservées aux garçons et aux filles.

Kori a essayé de faire en sorte que la Colombie-Britannique délivre à son enfant un certificat de naissance qui ne précise pas son sexe. Bien que la province canadienne a envoyé des cartes de santé pour le bébé avec un sexe «indéterminé», les autorités ont refusé de délivrer le certificat.

sexe inconnu

L’avocat de Kori a indiqué que la Colombie-Britannique n’émet que des documents de naissance portant une désignation masculine ou féminine. Et tandis qu’une autre province canadienne, l’Ontario, dit revoir ses politiques pour inclure les genres non binaires, les critiques affirment que de tels enfants pourraient être la cible d’intimidations ou de discriminations.

Le Tribunal des droits de l’homme de la Colombie-Britannique, de son côté, aide également Kori à lutter pour que tous les documents gouvernementaux tiennent compte des besoins des personnes comme elle.

Kori Doty a déclaré qu’à sa naissance, les médecins ont examiné ses organes génitaux, comme pour tout le monde, et ont formulé des hypothèses sur ce que serait son sexe par la suite. Cette attribution l’a suivie et la suit tout au long de sa vie. Pour elle, ces hypothèses étaient incorrectes et elle a dû faire beaucoup d’ajustements depuis.

Des critiques enflammées

Sur les réseaux sociaux, des centaines de personnes ont commenté l’histoire de Kori et les critiques ne se sont pas fait attendre. Un internaute a dit que le simple fait qu’un parent soit confus au sujet de son sexe ne lui donne pas le droit de transférer ce doute à son enfant. 

Un autre internaute a affirmé qu’en tant que canadien, il avait honte que le gouvernement laisse cela se produire. Il a ajouté que bien que le Canada soit un pays libéral, plus que d’autres, pour lui, cela constitue un abus.

Dans un autre commentaire, nous pouvons lire : « Les gens deviennent de plus en plus fous. Vous êtes ce que votre ADN dit que vous êtes. Le genre est physique. La personnalité, les qualités émotionnelles, etc. ne sont ni masculines ni féminines. Seules quelques rares personnes présentant des anomalies génétiques peuvent prétendre être ni un homme ni une femme. »

Le choix de Kori Doty semble générer beaucoup de détracteurs et de critiques, puisqu’il est le premier en son genre dans le monde. Que pensez-vous de cette décision particulière ? N’hésitez pas à partager votre avis !