Cette mère sans coeur laisse sa fille mourir – elle préfère boire de l’alcool dans le jardin avec sa petite amie

Ce fait divers a indigné l’opinion publique. Une mère a laissé sa fille adolescente livrée à son sort alors qu’elle rendait l’âme. Pendant ce temps, Sharon était en train de boire un verre dans le jardin. La jeune fille de 13 ans souffrait d’un ulcère perforé qui lui a coûté la vie.

Relayée par BBC, cette histoire tragique a eu lieu en Ecosse. A l’instar de cette maman qui a laissé son bébé trempé dans l’urine pendant qu’elle faisait la fête, Sharon Goldie a abandonné sa fille mourante pour sortir avec son amie. Robyn Goldie, 13 ans, a été victime de maltraitance et souffrait d’un ulcère perforé. Une complication de l’ulcère gastro-duodénal nécessitant une intervention d’urgence. 

Robyn Goldie est morte dans l’indifférence de sa mère 

Robyn Goldie, 13 ans, a agonisé pendant de longues heures avant de perdre la vie. Pendant ce temps, sa mère était en train de boire un verre dans le jardin avec son amie. L’adolescente souffrait d’une affection qui nécessitait une prise en charge immédiate. Une semaine avant son décès, Robyn a tenté de contacter un médecin afin d’obtenir de l’aide. Seulement, Sharon l’en a empêché et a condamné sa fille à une mort certaine. Si la négligence peut avoir des conséquences psychiques désastreuses elle peut dans certains cas mener à la mort. Comme Goldie, Ivan, 7 ans, a succombé au mauvais traitement de ses parents

Robyn a souffert pendant plusieurs jours 

Pendant plusieurs jours, Robyn Goldie a vu son état de santé se dégrader. Sa mère, plutôt que de lui venir en aide, sortait faire la fête et enfermait la jeune fille dans un appartement délabré. Avant de tomber malade, l’adolescente a pendant des années été privée de nourriture, de vêtements propres et de chauffage. Pendant son procès, Sharon a admis avoir frappé sa fille à plusieurs reprises et lui avoir permis à un très jeune âge de fumer du cannabis et de boire de l’alcool. 

Sharon a été rendue coupable de négligence et de mauvais traitement 

Face au juge, Sharon Goldie reconnaît avoir privé sa fille d’une qualité de vie décente. La mère de 45 ans a plaidé coupable de négligence. Elle a fait vivre son enfant dans des conditions insalubres. L’appartement dans lequel elles vivaient était couvert d’urine et d’excréments de chat. Le corps de la jeune fille était couvert de piqûres de puces. Sharon a admis avoir fait subir des mauvais traitements à sa fille pendant un an. 

Une « cruauté considérable sur une période prolongée » 

Pour le juge, la quadragénaire a fait preuve d’une “cruauté considérable sur une période prolongée ». Pendant son procès, Lord Beckett s’est adressé à la mère maltraitante en lui affirmant que rien ne pouvait justifier la négligence dont elle a fait preuve. “Même si votre fille pouvait parfois être difficile, elle a été soumise à une terrible épreuve de négligence et de mauvais traitements de votre part pendant une longue période” a déclaré l’homme de loi. Puis d’ajouter : « Vous aviez assez d’argent pour nourrir votre fille. Seulement vous avez choisi de ne pas le faire et avez préféré acheter de l’alcool et du cannabis. Vous avez en plus préféré donner ces substances à votre fille au lieu d’une alimentation adéquate”.  

“Affalée sur le canapé”

Décrivant le jour du drame, Lord Backett poursuit en expliquant que Goldie se tordait de douleur mais que sa mère a préféré lui donner un analgésique avant d’enfermer sa fille à la maison pour aller dans un bar. “ Au moment où vous êtes rentrée dans la maison, elle était affalée sur le canapé. Pourtant, vous avez décidé d’aller dans le jardin avec votre amie pour boire un autre verre parce qu’il faisait beau”. Goldie est morte une heure plus tard. 

Maltraitance des enfants, des conséquences désastreuses 

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, la maltraitance infantile désigne “les violences et la négligence envers toute personne de moins de 18 ans”. Celle-ci peut prendre plusieurs formes et s’étend du mauvais traitement aux sévices sexuels. C’est le cas d’une petite fille qui a perdu la vie après avoir accouché de l’enfant de son père. L’enfant victime de maltraitance peut souffrir des séquelles de ces traumatismes jusqu’à l’âge adulte. Violence, dépression, tabagisme, alcoolisme, toxicomanie, comportement sexuels à risque ou encore grossesse non désirée sont autant de troubles comportementaux  auxquels sont exposés les enfants maltraités.

Lire aussi Cette fillette meurt en utilisant son smartphone dans la baignoire : la mère voit le corps sans vie par la fenêtre

Contenus sponsorisés