Cette mère chasse et tue pour se nourrir en portant son bébé sur le dos et ne compte pas s’arrêter

Les vieilles habitudes ont la vie dure. C'est pourquoi on apprend aux enfants à acquérir des compétences et des comportements utiles dès leur plus jeune âge. Cependant, il arrive que l'on adopte dans sa jeunesse des habitudes qui peuvent être considérées comme étranges ou inhabituelles, et qui peuvent devenir difficiles à désapprendre.

Une mère au foyer de 30 ans au États-unis a été propulsée sous les feux des projecteurs après avoir révélé qu’elle emmenait fréquemment son bébé de neuf mois à la chasse. Quand nous disons « chasser », nous voulons dire se rendre dans les bois avec un arc, un boîtier de flèches, une tenue de camouflage et un bébé attaché à son dos.

Rebekah Stephens est tombée amoureuse de la chasse pour la première fois à l’âge de sept ans, après avoir rejoint son père lors d’une partie de chasse avec ses frères et sœurs. Sa famille a survécu grâce aux succès de son père à la chasse, et sa passion pour cette activité n’a fait que croître au fil des ans.

Elle a adopté ce sport  et a continué à chasser activement des cerfs, des dindes, des lapins et même un cerf de Virginie de plus de 90 kilos – sa plus grande prise à ce jour.  Rebekah pense que les filles peuvent aussi s’amuser à chasser et elle est reconnaissante à son père de l’avoir initiée à la chasse à un si jeune âge.

mere chasseuse1

Source : metrotimes

« Enfant, je la considérais simplement comme un moyen de nourrir la famille », a-t-elle déclaré. « Nous n’achetions pas de bœuf, nous avions toujours de la viande de cerf. En grandissant, j’y ai vu un moyen d’échapper au monde extérieur et de me détendre. »

La maman chasse avec sa fille de 10 mois

Isabella, sa fille de dix mois, a commencé la tradition familiale plus tôt. Sa première chasse – aux dindons sauvages- a eu lieu lorsqu’elle avait huit mois.  Elle s’est très bien comportée « et a été très silencieuse tout le long, pendant cinq heures. »

Rebekah a accouché en août 2018, mais n’a pas laissé sa maternité l’empêcher de participer à son passe-temps favori. Au lieu de cela, elle a trouvé un moyen d’équilibrer à la fois son nouveau rôle de maman et son amour pour la chasse en emmenant Isabella avec elle lors d’expéditions de chasse.

Elle garde Isabella fermement attachée à son dos, ou à l’avant, pendant qu’elle tire et tue des animaux pour sa famille. Pour minimiser le risque d’accident, Rebekah utilise un arc et des flèches plutôt qu’un fusil de chasse traditionnel.

Pour éviter le gaspillage, Rebekah dit qu’elle essaie de se servir autant que possible des animaux qu’elle tue. Ce qu’elle n’utilise pas comme nourriture pour sa famille, elle le transforme en décoration intérieure ou en vêtements.

Cependant, comme pour beaucoup de choses qui ne sont pas conformes à l’idéal de la société, ses actions ont attiré beaucoup de critiques. Elle a reçu de nombreux messages de personnes opposées à la chasse.

Je reçois beaucoup d’anti-chasseurs qui me disent des choses comme : « Comment aimerais-tu que quelqu’un te chasse toi et ton bébé ? » et d’autres choses du genre : « Comment peux-tu apprendre à un bébé innocent des choses aussi horribles que la chasse ? », a déclaré Rebekah.

Cependant, tout n’a pas été négatif ; Rebekah a également reçu des messages de personnes qui apprécient le fait qu’elle soit proche de son enfant.

« Sans conteste, le meilleur commentaire a été celui d’une personne qui me laisse chasser sur sa propriété », a-t-elle déclaré. « Il m’a dit qu’il trouvait formidable que je fasse participer ma fille à la vie en plein air à un si jeune âge et que c’était formidable que je n’aie pas cessé de faire ce qui me passionnait simplement parce que j’avais un enfant.

« J’espère qu’elle aimera chasser et pêcher comme moi ; elle adore déjà l’extérieur. Cependant, si elle choisit de ne pas chasser et pêcher, je respecterai sa décision.

« Il y a toujours beaucoup de respect dans le fait d’ôter une vie. Si vous n’avez pas été à ma place et n’avez pas vécu ce mode de vie, vous ne pouvez vraiment pas juger de ce qui est le mieux. »

Lire aussi Pouvez-vous repérer l’homme caché dans cette image d’ours ?

Contenus sponsorisés