Cette mamie de 82 ans atteinte de démence retrouve la mémoire après avoir changé son alimentation

La démence entraine des problèmes de pensée, de mémoire et de raisonnement. Cela se produit lorsque les parties du cerveau utilisées pour l’apprentissage, la prise de décision et le langage sont endommagées. Appelée aussi trouble neurocognitif majeur, la démence n’est pas une maladie en elle-même, c’est un ensemble de symptômes causés par d’autres pathologies comme Alzheimer.

Voici l’histoire de Sylvia, une femme de 82 ans atteinte de démence qui a miraculeusement retrouvé sa mémoire après avoir changé son régime alimentaire avec l’aide de son fils.

Sylvia et son histoire avec la démence

Lorsque la condition de sa mère est devenue si grave qu’elle a dû être gardée à l’hôpital pour sa propre sécurité, Mark Hatzer a pensé qu’il allait la perdre comme il avait perdu son père. Sylvia allait tellement mal qu’elle avait même téléphoné à la police pour accuser les infirmières qui s’occupaient d’elle de l’avoir kidnappée.

Mark, dont le frère est également décédé en 1977, a déclaré: «Quand ma mère était à l’hôpital, elle pensait que c’était un hôtel, le pire hôtel où elle a séjourné de sa vie. Elle ne m’a pas reconnu et a téléphoné à la police en pensant qu’elle avait été enlevée. »

«Depuis que mon père et mon frère sont décédés, nous étions le duo parfait, qui allait partout ensemble. Après le diagnostic, j’ai désespéré et je ne me suis jamais senti aussi seul, je n’avais personne à qui m’adresser. Nous sommes passés d’une famille heureuse à une famille en difficulté. »

Quel est ce régime que Sylvia a suivi ?

Lorsqu’elle a quitté l’hôpital, au lieu de prendre les médicaments prescrits par les médecins, Mark et Sylvia voulaient essayer un autre traitement 100% naturel. Ensemble, ils ont conçu un régime riche en bleuets et en noix qui a eu un impact si considérable sur son état de santé que ce régime est maintenant connu par la société Alzheimer. Parmi les autres aliments qu’elle a incorporé à son régime, nous citons : brocoli, chou vert frisé, épinards, graines de tournesol, thé vert, avoine, patates douces, et le chocolat noir à forte teneur de cacao en guise de friandise.

Sylvia et Mark ont aussi fait des activités cognitives pour stimuler le cerveau tels que les puzzles, les mots croisés… Ils ont même fait partie de groupes sociaux…

Cette dame n’a pas retrouvé les capacités de sa mémoire par miracle du jour au lendemain, mais après quelques mois, Sylvia a commencé à se souvenir petit à petit des anniversaires, des évènements. Elle est redevenue plus éveillée et plus engagée.

Lien entre Alzheimer et Aluminium

Les chercheurs ont trouvé qu’il y aurait un lien entre la maladie d’Alzheimer et l’aluminium. En effet, dans son article Strong Evidence, le Pr Christopher Exley, spécialiste renommé de la toxicité de l’aluminium, affirme qu’il joue effectivement un rôle dans le déclin cognitif. « Je ne crois pas que ce soit le seul facteur, mais je pense que c’est un facteur important qui devrait être pris au sérieux. » affirme Exley.

Ainsi, l’exposition environnementale ou professionnelle à l’aluminium entraine des taux plus élevés dans les tissus cérébraux humains et une forme d’apparition précoce de la forme sporadique à la maladie d’Alzheimer.

De plus, les prédispositions génétiques utilisées pour définir la maladie d’Alzheimer familiale ou d’apparition précoce prédisposent également les individus à des taux plus élevés d’aluminium dans le cerveau à un âge beaucoup plus jeune.

Aussi, nous devrions prendre toutes les précautions possibles pour réduire l’accumulation d’aluminium dans nos tissus cérébraux au cours de nos activités quotidiennes et nous devrions commencer à le faire dès que possible.

Voici comment assurer une bonne fonction du cerveau et diminuer le risque de développer la maladie d’Alzheimer :

Exercice intellectuel et entrainement cognitif :

Exercer le cerveau et le maintenir en forme est primordial, il faut privilégier des activités comme les jeux de société, la lecture, la peinture et le dessin, la musique…

Alimentation saine

Éviter les sucres et les glucides complexes et privilégier un régime alimentaire méditerranéen.

Exercice physique

L’activité physique est fortement liée à une diminution du risque de développer la maladie d’Alzheimer.

Zéro stress

Pratiquer des exercices de respiration, de la méditation, ou du yoga pour réduire le taux de cortisol dans le sang.

Sommeil suffisant

Le manque de sommeil ralentit le cerveau. Une bonne nuit de sommeil lui permet de se purifier, le protège et lui assure un fonctionnement optimal.

Engagement social

Rester actif et impliqué présente de nombreux avantages pour les personnes âgés. Cela leur permet de maintenir leur capacité cognitive, en favorisant leur indépendance et leur sentiment d’appartenance, et en réduisant leur isolement face à des périodes difficiles.

Contenus sponsorisés

Loading...
Close
Close