x

Cette jeune maman de trois enfants va bientôt mourir après s’être exposé à des séances de bronzage

Un proverbe chinois dit « Les excès tuent plus sûrement que les épées ». L’excès en toute chose peut être nuisible et causer des dommages à la santé. Une jeune maman l’a compris mais beaucoup plus tard, à cause d’une erreur que la plupart des gens commettent sans prise de conscience d’un réel danger. Son histoire nous est relayée par le journal britannique The Sun.

Louise Cook, 27 ans, est maman de trois enfants âgés respectivement de 6 et 4 ans ; la petite dernière est âgée à peine de quelques semaines. Son périple vers la mort a commencé lorsqu’elle a décidé de faire des séances de bronzage artificiel.

Louise Cook

Elle voulait être belle mais à quel prix !

Après son premier divorce, Louise avait commencé à perdre confiance en elle. Elle ne se voyait plus belle et remarquait que sa peau manquait d’éclat et avait mauvaise mine.

Louise Cook1

Pour y remédier, elle a décidé de prendre des couleurs. Elle a donc eu recours aux cabines de bronzage artificiel émettant un rayonnement à forte intensité, à raison de trois fois par semaine pendant deux ans pour être plus séduisante.

Lousie Cook3

Par la suite, Louise s’est remariée avec Martyn Cook et alors qu’elle était enceinte de neuf semaines de la petite dernière, le diagnostic est tombé. Elle avait un mélanome malin, un cancer avancé de la peau en phase terminale qui s’est propagé aux ovaires et au cerveau.

Louise Cook4

Un mois après avoir arrêté les séances de bronzage, Louise avait remarqué une tache brune sur son dos qui saignait. Ignorant que c’était un symptôme de cancer de la peau, elle n’y avait pas prêté attention, jusqu’à ce que sa belle-mère l’exhorta à consulter un médecin qui lui a diagnostiqué un mélanome malin. Puis d’autres signes sont apparus, notamment une bosse dans le cou, une lésion aux poumons, et d’autres au cerveau.

Louise Cook5

Les médecins sont unanimes : il ne lui reste plus que quelques semaines à vivre. Elle raconte « J’étais naïve et jeune et je paierai cela de ma vie, mais je refuse de laisser le cancer définir nos vies pendant que je suis encore là. Je vais rester heureuse pour mes bébés, ils me font sourire tous les jours ».

Louise Cook6

Après s’être rendue à l’évidence, la jeune femme lance un avertissement à tous ceux qui commettent la même erreur qu’elle et les prévient du préjudice et du prix à payer pour avoir une jolie couleur de peau.

Qu’est-ce qu’un mélanome ?

Le mélanome est une tumeur maligne qui se développe à partir des mélanocytes se trouvant dans la peau, les yeux, les muqueuses ou encore le système nerveux central. Jugé comme agressif, ce cancer peut toutefois guérir s’il est diagnostiqué à un stade précoce.

Les facteurs de risque demeurent l’exposition au soleil des peaux blanches pendant l’enfance et l’existence de nombreux nævi pigmentaires préexistants. Les individus ayant des yeux clairs ou bleus, des cheveux blonds ou roux avec un teint clair sont plus menacés par le risque de mélanome, ainsi que ceux qui ont subi des brûlures solaires durant l’enfance. Les rayons du soleil demeurent un facteur important dans la constitution du mélanome. De même que l’exposition aux lampes à ultra-violets domestiques multiplie le risque de mélanome par trois dans le cas des peaux claires.

Le diagnostic d’un mélanome

On reconnait un mélanome malin à son accroissement, son saignement, son ulcération et au changement de sa couleur qui devient plus foncée. Toutefois, ces signes indiquent déjà un stade avancé de la tumeur et signifient qu’elle a déjà envahi la peau profondément.

Par ailleurs, lorsque la biopsie est effectuée sur des lésions présentant des couleurs bariolées, des reliefs irréguliers ou des encoches, le diagnostic sera précoce et pourra supposer un traitement. Le taux de survie sera dépendant de la profondeur de la tumeur au moment du diagnostic.

Contenus sponsorisés
Loading...