x

Cette femme se fiance à un homme qui la pousse à manger 10 000 calories par jour

Opinion

Le besoin calorique journalier varie d’une personne à l’autre, selon l’âge, le genre et le degré d’activité. Ce besoin est relatif au métabolisme de base qui correspond aux dépenses énergétiques du corps pour maintenir le bon fonctionnement de l’organisme. Si l’apport en calories est en dessous du seuil minimal, les fonctions corporelles sont ainsi mises à l’épreuve. Que se passe-t-il si l’apport énergétique journalier dépasse largement ce seuil ? Une histoire étonnante relayée par nos confrères du DailyMail retrace le quotidien d’une femme encouragée par son fiancé à  manger 10 000 calories par jour. 

Elle s’appelle Jessica Wilson. Cette femme américaine de 26 ans pèserait environ 450 livres soit l’équivalent de 205 kilos. Son but est aujourd’hui d’atteindre 270 kilos et c’est son fiancé qui l’encourage.

jessica wilson

L’apport calorique moyen

Le métabolisme dépend de plusieurs paramètres: la génétique, le niveau d’activité, le sexe et l’âge. Ces variables font qu’il existe des différences entre les individus en ce qui concerne le besoin énergétique quotidien qu’il est aujourd’hui possible de calculer. Ce calcul permet à tout un chacun de se situer et de connaître son seuil. En guise d’illustration, une femme d’une quarantaine d’année, pesant 60 kg et mesurant 1,65 mètre devrait avoir un seuil de 1300 calories. Ce besoin se voit plus important en cas de grossesse ou en période d’allaitement.

Un site de rencontres entre “gaveurs” et “gavés”

Jessica Wilson, a rencontré son fiancé Eric sur un site de rencontres et celui-ci est vite tombé amoureux de son corps. En réalité, cette application est spécialisée dans les rencontres entre “obèses” et “nourrisseurs”.

jessica wilson 1

Lorsque cet homme de 34 ans, qui pèse 86 kilos est devenu son “gaveur”, il a commencé à l’encourager à engloutir jusqu’à 10.000 calories par jour, afin d’atteindre un objectif de 270 kilos. Cela semble séduire sa partenaire, motivée à trouver quelqu’un qui l’accepte avec son poids et qui comprend son addiction à la nourriture.

jessica wilson 2

Au delà de cette routine, le couple partage également plusieurs activités encourageant la sédentarité et des conduites alimentaires problématiques dont les jeux vidéos et le cinéma. Jessica possède même un diplôme de cuisine.

jessica wilson 3

jessica wilson 4

Néanmoins, c’est la nourriture qui se retrouve au centre de la relation de ce couple. « Même dans le sexe ça inclut de la nourriture. Ça fait partie de notre intimité et c’est quelque chose qu’on aime tous les deux. ».

fiance jessica

nourritures

La jeune femme revient sur la demande au mariage qui lui a été faite : « J’allais manger une glace quand j’ai vu cette magnifique bague de fiançailles à l’intérieur ».

Elle compte atteindre 270 kilos et se dit en bonne santé

jessica wilson 5

jessica wilson 6

Le but ultime de Jessica et de son compagnon est qu’elle puisse atteindre 270 kilos. Alors qu’elle souffre d’obésité morbide, elle soutient qu’elle est en bonne santé et qu’elle consulte pour contrôler les risques que ses comportements alimentaires représentent pour son bien-être physique. Ainsi, elle ne manque pas de se justifier: « Durant toute ma vie, mes amies et ma famille m’ont également dit que j’étais grosse et pas en bonne santé. Pourtant, tous les docteurs que j’ai vus étaient choqués de voir que je suis réellement en bonne santé. Je n’ai aucun problème », avant d’ajouter que l’obésité n’est pas forcément associée à des risques. « Ça me peine que les gens associent les gros avec les problèmes de santé. Je marche tous les jours, je mange beaucoup de fruits et de légumes et je prends beaucoup de vitamines», a confié la jeune femme.

Obésité : une sensation de faim déréglée

Interrogé par nos confrères du magazine Psychologies, Jean-Philippe Zermati, médecin et nutritionniste, explique que les personnes qui souffrent d’obésité, ont un apport calorique plus important. En effet, selon ce nutritionniste, il s’agit de troubles alimentaires bien connus qui donnent de fausses informations sur les besoins nécessaires du corps. « Elles mangent plus que nécessaire sans parvenir à respecter leur sensation de faim», et il arrive aussi que « la sensation de faim soit déréglée. C’est comme si elles suivaient l’aiguille d’une boussole qui montrerait le sud », explique le nutritionniste.

Contenus sponsorisés
Loading...