Cette femme sans cœur laisse un mot sur la tombe d’un jeune homme disant « Hahaha, on dirait que le diabète a gagné ! »

La vengeance peut parfois provoquer des dommages collatéraux touchant des personnes tierces à la situation. C’est le cas d’une famille marquée par la tristesse après avoir découvert la profanation de la tombe de leur fils. Et pour cause, une note irrespectueuse a été placée sur cette dernière avec le message : « Ha Ha Ha Liam, on dirait que le diabète a encore gagné ». Pleins feux sur cet acte de vandalisme relayé par le journal Metro.

Simona Julius a laissé un message empli de haine sur la pierre tombale de Liam Scarman, un jeune homme de 22 ans. Ce dernier est mort du diabète, et plus précisément d’une hypoglycémie qui lui a été fatale. Devant le spectacle de la tombe vandalisée, sa famille est rongée par le chagrin.  

simona
Simona Julius a été incarcérée  – Source : Mirror

La famille de Liam est profondément blessée

Après que Liam ait souffert d’une hypoglycémie à laquelle il n’a pas survécu, la vie de sa famille a été grandement impactée par l’action de la jeune femme. Qu’une personne ait pu vandaliser sa tombe n’a fait qu’aggraver leur affliction. Comme le rapporte le journal britannique Metro, cette note a été déposée un mois avant le troisième anniversaire de sa mort. 

La mère de Liam, Sue Witt, avait progressé dans sa démarche de deuil grâce à un travail mené pendant trois longues années, mais ses blessures ont été aussitôt ravivées suite à cet incident. En effet, le deuil est un processus difficile et il semble que celui de cette maman ait été profondément altéré. 

Sue ne comprend pas qu’on puisse souiller la tombe de son fils qui selon ses dires, est un homme aimé de son entourage. « Je ne l’ai jamais vu faire quoi que ce soit de méchant ou d’horrible à qui que ce soit. Je ne comprends pas pourquoi elle a fait ça » s’est-elle exclamée. Bien qu’elle ne sache pas réellement ce qui a motivé Simona à agir de la sorte, la famille la suspecte d’entretenir une jalousie malsaine avec une rivale amoureuse.

tombe
La tombe de Liam Scarman avec les mots de Julius Simona – Source : Mirror 

Simona a été condamnée pour ses actions 

Huit semaines d’emprisonnement. C’est la peine dont a écopé la femme pour avoir dégradé la pierre tombale de Liam en la couvrant de peinture et en laissant la note odieuse : « Ha Ha Ha Liam, on dirait que le diabète a encore gagné ». Lors d’une audience antérieure, Simona a admis ses actions : Dommages criminels et propos malveillants. Ses actions ont été décrites par le juge comme étant « déroutantes » et écœurantes pour la famille en deuil. 

Excédé par la situation, le père de Liam, Trevor Scarman, a déclaré ne pas être en mesure de concevoir qu’une personne puisse dire de telles choses sur son fils. « J’ai eu une sensation d’engourdissement qui a traversé mon corps » a-t-il exprimé avant d’ajouter que les dommages émotionnels prendront plus de temps pour guérir que les dommages physiques. Il est en effet difficile et fondamentalement douloureux de se remettre de la mort d’un enfant.

tombe
Elle le traite de lâche et l’écrit sur sa pierre tombale – Source : Mirror

Le motif de ces profanations n’a pas été révélé

Pour l’heure, la raison qui aurait poussé Simona Julius à profaner la tombe de Liam reste inconnue, mais Kyle Maywood, chargé de l’enquête, a déclaré être satisfait d’avoir réussi a identifier la coupable pour aider la famille à soulager leur chagrin. « J’espère que la sentence (les) aidera à mettre cela derrière eux afin qu’ils puissent se souvenir de lui comme de leur fils et frère bien-aimé, et non des actions haineuses de Julius » a-t-il ajouté.  

Liam est mort d’une hypoglycémie – Source : Mirror

Les répercussions de la rancune et de la vengeance

Généralement, l’une ne va pas sans l’autre. La rancune est étroitement liée au désir de vengeance, lequel sera exprimé différemment selon la nature et la culture de l’individu. Comme l’explique Michele Gelfand, professeur en psychologie, le désir de vengeance découle de la colère dans les sociétés individualistes et de la honte dans les sociétés plus collectivistes. En outre, ne pas mettre en œuvre la vengeance est, selon le psychologue Kevin Carlsmith, un refrènement salutaire. En effet, les personnes qui n’assouvissent pas ce désir, connaissent des sentiments de bien-être au quotidien plus manifestes que celles qui l’ont assouvi. 

Ainsi, la vengeance est un acte qui ne nous est pas spécialement favorable. Et pourtant, bien des personnes se défendent bec et ongles contre ce qui a fait partie du passé. Le psychologue explique que « plutôt que de permettre de passer à autre chose, la vengeance rouvre la plaie ». Quant au tempérament rancunier qui caractérise ces personnes, il est expliqué par le fait qu’elles refusent de « perdre la face » comme l’indique Ian McKee, sociologue à l’Université d’Adélaïde. Aussi, ces individus sont généralement moins aptes à pardonner, à adhérer à des valeurs universelles et à être bienveillants.   

Lire aussi Ce bébé est mort juste après sa naissance lorsque la sage-femme le fait tomber la tête la première sur le sol

Contenus sponsorisés