Cette femme poursuit son petit ami pour ne pas l’avoir demandé en mariage après 8 ans de relation

Après 8 ans de vie commune, cette femme a utilisé les grands moyens. La raison ? Son petit ami ne l’a toujours pas demandé en mariage après toutes ces années passées ensemble. Happée par l’impatience, elle le poursuit en justice car elle juge leur couple sans avenir.

Relayée par nos confrères du site britannique The Daily Mail, cette histoire est hors du commun. Et pour cause, lassée de devoir attendre une demande en mariage, une femme porte plainte contre son compagnon et le père de son enfant.

Une poursuite en justice inédite

Cette poursuite judiciaire a tenu lieu et place en Zambie. Gertrude Ngoma, la plaignante a porté plainte contre son petit ami Herbert Salaliki qui est aussi le père de son enfant. La compagne a exigé des comptes a son petit ami après en avoir eu assez d’attendre d’espérer qu’il la demande en mariage. Le juge a conseillé aux couples de s’entendre sur ce point avant de pousser le dossier plus loin.

La femme doutait de sa loyauté

Si Gertrude a engagé une procédure judiciaire après en avoir eu assez d’attendre qu’il convole avec elle en juste noces, ce n’est pas le seul motif pour lequel la jeune femme a fait appel à la cour. Herbert avait non seulement fait miroiter des rêves de mariage à sa compagne, mais a également éveillé la suspicion de cette dernière. Selon elle, celui qui a provoqué son impatience aurait envoyé un message à une autre femme. Un flagrant délit qui a déclenché l’ire de la conjointe qui est allée jusqu’à le poursuivre devant le tribunal. « Il n’a jamais été sérieux, c’est pourquoi je l’ai amené au tribunal parce que je mérite de connaître la voie à suivre et notre avenir » a-t-elle affirmé devant le jour. Si beaucoup attendent le mariage pour concrétiser leur union, nous ne sommes pas toujours à l’abri de mauvaises surprises. Et pour cause, des couples mariés peuvent être infidèles pour plusieurs raisons.

mariage 8

Mariage Source : Getty Images

L’homme a déjà payé une dot pour sa « future femme »

Devant cette plainte, Herbert ne s’est pas démonté et a élaboré un argumentaire pour se défendre des reproches de sa petite amie. Selon le jeune homme de 28 ans, il ne lui a pas demandé d’être sa femme parce qu’il n’en avait pas les moyens. « On ne communique pas et elle ne m’accorde pas assez d’attention » a-t-il déploré au tribunal. Avec la confirmation de Gertrude, son compagnon aurait également payé une dot que l’on appelle une « remise d’appréciation » dans le pays africain. Malgré cela, la jeune femme soutient que l’accusé ne tient pas sa promesse. Cette somme d’argent donnée à cette dernière, dans la culture zambienne, est le signe que la famille du fiancé tient la promesse de s’occuper de la promise.

Les autorités impuissantes face à cette plainte

Malgré la somme donnée par la famille pour prendre soin de Gertrude, les deux amoureux n’ont jamais vécu sous le même toit. Pour autant, ils ont tous deux un enfant ensemble qui vit avec les parents de la jeune femme. Si cette dernière porte plainte pour le fait que l’homme ne songe toujours pas à concrétiser sa promesse de l’épouser, Herbert a confirmé en évoquant plusieurs arguments. La première cause de sa réticence à sauter le pas est son manque de stabilité financière mais aussi pour des raisons affectives. L’autre raison est une impression d’être délaissé par Gertrude qui ne lui accorderait pas l’attention qu’il mérite. Pour la juge Evelyn Nalwize, en charge de cette affaire inédite, la jeune femme devrait poursuivre son petit ami pour rupture de contrat de mariage. Seul bémol : les autorités ne peuvent pas intervenir au-delà de ce motif. Pour la représentante de la loi, le couple devrait plutôt s’entendre sans recourir aux tribunaux.

La communication : la clé de l’harmonie en couple

Si la jeune femme a atteint de telles extrémités, c’est probablement qu’elle s’est sentie impuissante devant ce qu’elle ressentait comme de l’indifférence de son petit ami. Si ce dernier ne se sent pas prêt pour le mariage, il lui reproche également de ne pas suffisamment prendre soin de lui. Pourtant, de tels sujets peuvent être abordés sereinement en couple et cela peut être plus facile qu’on ne le croit. C’est ce qu’explique Marie Andersen, psychologue, qui compare la communication à un exercice de danse. « Dans l’écoute, nous nous laissons guider par l’autre, nous nous mettons dans ses pas, sans essayer à tout prix de changer le tempo ou le rythme pour qu’il nous convienne absolument » conseille la spécialiste.  Elle recommande aux deux de ne pas tomber dans les écueils du jugement car c’est cette critique qui obstrue le dialogue. « De même, nous ne pouvons pas freiner ou accélérer à sa place. Il faut donc le laisser parler à son rythme, éviter de le brusquer ou de le couper, rester à sa place d’écoutant » ajoute-t-elle. Pour se faire entendre, il est important d’utiliser des mots précis et de parler clairement de ses sentiments pour guider l’autre à ce que l’on désire vraiment d’une relation. Le sexe est également une dimension importante du couple. Pour être vraiment épanoui, il est important de ne pas faire certaines erreurs au lit.

Lire aussi Le «mariage de trisomique le plus long au monde» se termine après 25 ans avec une triste nouvelle

Contenus sponsorisés