x

Cette femme fait une impressionante transformation après avoir perdu la moitié de son poids

Dès l’enfance, cette jeune femme de 24 ans avait des troubles du comportement alimentaire. Seulement, elle décide de prendre son obésité en main et les résultats sont vraiment impressionnants. Relayé par nos confrères du site britannique The Dailymail, son parcours donne foi en la puissance de la volonté.

Découvrez l’incroyable transformation de Amber Rachdi, une jeune femme qui pesait plus de 272 kilos. Après sa perte de poids de 180 kilos, elle a gagné son combat contre l’hyperphagie et l’obésité.

Une obésité handicapante

A 24 ans, Amber Rachdi devait être confinée à la maison. Elle souffre beaucoup de son obésité qui l’immobilise. Les médecins l’ont même prévenue : si elle continuait à ce rythme, elle pouvait mourir à l’âge de 30 ans. C’est à ce moment-là qu’elle a pris la décision de perdre du poids. Une question de vie ou de mort.

amber

Amber Rachdi ne peut pas sortir de chez elle à cause de son poids – Source : Dailymail

Une femme désespérée

Face à cette situation, la femme de 24 ans est très attristée. « Parfois, je me dis que je ne changerai jamais. Tout fait mal. Je suis tellement limitée dans ce que je peux faire et où je peux aller » désespère Amber. Elle subira une chirurgie bariatrique, une intervention pour soigner l’obésité en limitant l’absorption des aliments telle que la sleeve, l’anneau ou le bypass. Cette victime d’obésité morbide dit se sentir misérable et piégée. « Ce serait peut-être mieux si je n’étais jamais née » confie la jeune femme.

amber1

Amber Rachdi en compagnie de son petit-ami – Source : Dailymail

« Ma relation avec la nourriture est malsaine »

Si l’on peut imaginer que le corps d’Amber est dû à une mauvaise alimentation, elle se défend de manger sainement. Seul bémol : elle n’est pas constante dans son hygiène et a un mauvais rapport à la nourriture. Pour elle, cette dernière l’aide à soulager son anxiété, qui ne résulte pas du tout d’un choix et sa peur d’échouer, indique l’article du Dailymail.

Seulement, au final, ces crises la font se sentir plus mal qu’auparavant. « Ma relation avec la nourriture est malsaine » déplore-t-elle. Puis d’ajouter : « Je passe une grande partie de la journée à m’inquiéter de ce que je vais manger et du moment où je vais le manger ». Une détresse caractéristique aux troubles du comportement alimentaire (TCA).

amber2

La jeune femme ne se déplace que très difficilement – Source : Dailymail

Manger pour “éviter la réalité”

Pour la jeune femme, manger l’aide à oublier son anxiété pour un temps. Elle parle même de ses repas comme un moyen « d’éviter la réalité ». Pourtant, cette situation fait souffrir ses parents de plus en plus inquiets de cette alimentation excessive. « Je suis en paix pendant que je mange. Je n’ai pas à penser à la façon dont j’ai laissé tomber tout le monde autour de moi. C’est une distraction. » avoue-t-elle.

amber3

Amber a toujours été soutenue par son petit ami – Source : Dailymail

Sa mère confie que sa fille a toujours cru qu’elle les décevait, d’où ses pulsions et ce rapport malsain avec la nourriture. « Je vois beaucoup de pitié sur son visage quand elle me regarde et je ne peux pas gérer cela » déclare la victime d’obésité morbide qui a consenti à relater son parcours aux journalistes. Cela entraîne également une hausse de la mortalité car l’obésité peut entraîner l’augmentation du risque de maladies cardiovasculaires mais également d’hypertension.

amber4

Amber Rachdi pèse désormais moins de la moitié de son poids – Source : Dailymail

Perdre du poids pour survivre

Amber reconnaît l’intérêt de perdre du poids : pour sa santé mais aussi son estime d’elle-même. « Tant que je suis obèse, je ne pourrais jamais être autonome et réussir à montrer au monde que je vaux beaucoup plus que mon poids » explique-t-elle.

amber5

Amber a perdu plus de 180 kilos – Source : Dailymail

Grâce à son intervention chirurgicale, la jeune femme a énormément gagné en mobilité et est fière de pouvoir désormais faire ses courses et conduire. « J’ai de l’espoir. Maintenant, le monde m’est ouvert. Je ne suis plus l’Amber d’une pièce ou d’une maison. Je n’utilise plus de nourriture pour faire face à mon anxiété. » se réjouit-elle. Une fin heureuse pour elle qui était condamnée à mourir à cause de l’obésité.

amber6

Amber Rachdi visiblement amincie  – Source : Dailymail

amber7

Amber Rachdi en 2019  – Source : Amber Rachdi/Instagram

Qu’est-ce que l’hyperphagie ?

Si l’on entend souvent parler d’anorexie ou de boulimie, l’hyperphagie reste pour l’heure encore peu médiatisée car trop souvent confondue avec le dernier trouble du comportement alimentaire cité. L’hyperphagie ou polyphagie consiste en l’absorption de quantités alimentaires supérieures à ce que l’organisme dépense. Comme toutes ces pathologies, ces dernières peuvent résulter de traumatismes psychologiques ou d’atteinte affective.

Pour la grande majorité des patients atteints de cette maladie, à l’instar d’Amber, l’hyperphagie vient en réponse à un sentiment d’anxiété qui vient être comblé par la nourriture. La dépression peut également altérer l’appétit et conduire à l’enclenchement de cette surconsommation qui entraîne l’obésité.

Contenus sponsorisés
Loading...