x

Cette femme déclare que la drogue trouvée dans son vagin ne lui appartient pas

Le trafic de drogue est un fléau qui détruit des millions de gens à travers le monde. Malgré l’effort des autorités, des personnes malveillantes et poussées par l’appât du gain continuent de distribuer des substances toxiques et illégales à des consommateurs qui sont, le bien plus souvent, au fond du gouffre. En effet, le changement comportemental induit par une consommation de stupéfiants peut mener une personne dans des allées bien sombres. Ashley Rolland est une jeune femme de 23 ans qui a initialement été arrêtée pour un vol. Arrivée à la station de police, elle est fouillée et un sachet de méthamphétamine est trouvé dans son vagin. Cette histoire a été relayée par nos confrères de FoxNews.

Tout commence avec une plainte pour vol. Il s’agit d’un homme qui réalise en sortant de la douche que la femme avec laquelle il vient de passer toute une semaine s’est envolée. Pire encore, il ne retrouve pas ses 5 000 dollars, soit 4 300 euros.

Cette femme déclare que la drogue

dailymail

5 300 € et 1 g de méthamphétamine

Après avoir contacté les autorités, la jeune femme de 23 ans est arrêtée par la police. Ashley Rolland avoue d’ailleurs tout de suite son crime. Quelques temps plus tard, un agent pénitentiaire de sexe féminin arrive pour procéder à une fouille corporelle, qu’Ashley accepte sans broncher. Ce qu’elle trouvera dans son vagin sera pour le moins étonnant : près de 5 300 euros et un sachet de méthamphétamine. Plus étrange encore, la jeune femme nie à bloc : la drogue ne lui appartiendrait pas.

Cette femme déclare que la drogue

dailymail

Une histoire qui ne tient pas debout

Tout de suite, les officiers de police sont quelque peu confus et cela est légitime. Ils demandent une explication à la jeune femme, puisque cette drogue ne lui appartiendrait pas. Comment ce sachet a-t-il atterri dans un endroit aussi intime ? Les interrogations des autorités resteront malheureusement sans réponse. Ils sont cependant tenus de prendre au sérieux les propos d’Ashley. Des 5 300 euros qu’ils ont retrouvé dans le même endroit, Ashley avoue directement que les 4 300 euros volés en font partie. Il n’est toutefois pas clair d’où proviennent les 1 000 euros restant, rapporte le Dailymail.

Cette femme déclare que la drogue

dailymail

Toujours selon cette même source, la femme aurait fini par avouer que la drogue lui appartient.  Ce mystère n’en a finalement pas été un et la réponse la plus évidente en était la clé. Ashley Rolland a été condamnée pour vol et possession de produits stupéfiants.

Drogues: dépendance et addiction

Selon l’Institut national de recherche et de sécurité (Inrs), l’addiction ou encore la dépendance désignent un désir permanent et incontrôlable de poursuivre la consommation d’une drogue, malgré les complications que cela peut entraîner. On parle généralement d’addiction ou de “pratique addictive” pour définir le problème dans sa globalité.

Les facteurs de risque impliquent de nombreux critères, notamment l’environnement de la personne, ses circonstances personnelles et le type du produit consommé.

Facteurs personnels

Ces facteurs individuels peuvent être d’ordre génétique ou neurobiologique, concerner des traits de la personnalité, des maladies psychiatriques, des troubles du comportement ou encore des circonstances importantes dans la vie d’un individu (deuil, maltraitance, maladie grave, rupture, anxiété, etc)

Facteurs environnementaux

Ces facteurs de risque sont essentiellement liés à l’éducation familiale qui favorise la consommation ou au contraire, la prévention quant à la consommation de substances psychoactives. Cela concerne notamment l’alcool et le tabac. Sans oublier un certain rôle des amis qui peuvent influer sur les comportements d’une personne.

Type de produit consommé

Le choix de la substance psychoactive peut avoir un impact sur l’évolution de la consommation vers la dépendance. L’âge auquel débute cette prise de drogues peut également influer sur la sévérité de la dépendance, à l’instar des quantités consommées, du mode d’absorption ou encore de la fréquence et la durée de consommation. Parmi les produits les plus addictogènes, l’héroïne, la cocaïne et le tabac arrivent en tête de liste selon l’Inrs.

Contenus sponsorisés
Loading...