Cette femme a été battu par son petit ami et publie des photos pour dénoncer la violence contre les femmes

Cette femme a été battu par son petit ami et publie des photos pour dénoncer la violence contre les femmes


violence femmes

En France, les statistiques des violences conjugales donnent froid dans le dos. Nos confrères du Figaro ont d’ailleurs rapporté que 16 femmes ont été tuées sous les coups de leur conjoint ou leur ex-conjoint et ce uniquement au cours du mois de janvier dernier. Ainsi, ces sévices peuvent non seulement provoquer des problèmes de santé physique et mentale à long terme mais peuvent aussi leur coûter la vie. Une femme battue a décidé de crier sa peine afin de dénoncer cet horrible fléau. Découvrez dans cet article son histoire relayée par le Daily Mail.

En sus des séquelles physiques évidentes, les femmes victimes de violence ou d’abus domestiques courent un risque beaucoup plus élevé de souffrir de divers problèmes de santé mentale, notamment l’état de stress post-traumatique, la dépression, l’anxiété, la toxicomanie et les idées suicidaires.

Aussi, contrairement aux autres agressions, dans les situations de violence domestique, le passage à l’acte est généralement suivi de remords et d’excuses. Mais cette « lune de miel » ne dure jamais, supplantée encore une fois par la tempête rageuse d’un partenaire fougueux et colérique. Un cercle vicieux qui pousse ces femmes à vivre dans une perpétuelle terreur, anticipant constamment la prochaine explosion.

Il n’est donc pas étonnant que vivre sous une telle pression physique et émotionnelle finit par influer sur le bien-être physique et mental de ces femmes. En effet, des études ont révélé que le risque d’être atteintes de stress post-traumatique était sept fois plus élevé chez les femmes victimes de violences domestiques que celles qui n’en étaient pas victimes.  La probabilité de développer une dépression étant 2.7 fois plus importante, l’anxiété quatre fois plus grande et l’abus de drogues et d’alcool six fois plus élevé.

Battue pour avoir refusé d’assouvir les désirs de son homme

L’histoire abominable que nous allons vous raconter est celle de Stéphanie Littlewood, 32 ans, qui a failli être battue à mort par son petit ami, et qui n’a de tort que celui d’avoir refusé de coucher avec lui. Résultat : un passage à tabac qui a duré 45 minutes, laissant la jeune femme totalement inconsciente.

Cette femme a été battu par son petit ami et publie des photos pour dénoncer la violence contre les femmes

Cette femme a été battu par son petit ami et publie des photos pour dénoncer la violence contre les femmes

Stéphanie s’en est finalement sortie avec de graves contusions, trois dents et la mâchoire cassées après que Wayne Hoban l’ait étranglée et frappée à plusieurs reprises au visage. La jeune maman a décidé de dévoiler au monde l’horreur du massacre en partageant des photos d’elles à l’hôpital, les dents cassées et le visage complétement tuméfié.

Cette femme a été battu par son petit ami et publie des photos pour dénoncer la violence contre les femmes

Accusé de lésions corporelles graves, son ex petit ami a été arrêté et condamné à 16 mois de prison. Stéphanie a déclaré à nos confrères du Sun : «  Je veux avertir les autres femmes du genre de monstre qu’il est. En avril, mon ancien partenaire, Wayne Hoban, m’a battue presque à mort. Il a été de mauvaise humeur toute la nuit et a voulu avoir des relations sexuelles avec mois. Lorsque je l’ai rejeté, il est devenu agressif et en colère. Il m’a jetée sur le lit, me laissant en larmes sous la couverture et est sorti. ». Elle ajoute : «  Quelques secondes plus tard, il déchiquetait tout la couverture et la jetait par terre, me saisissant par la cheville et me tirant du lit. Il m’a ensuite jeté par terre, s’est assis sur moi et m’a étranglée afin que je ne puisse plus bouger, me donnant au total 40 ou 50 coups. ».

Cette femme a été battu par son petit ami et publie des photos pour dénoncer la violence contre les femmes

Sous le choc, la jeune femme doit aujourd’hui faire face à ses séquelles physiques et psychologiques. En se confiant au Cosmopolitan, la jeune femme a déclaré : « Chaque jour, je dois faire face aux effets de ce qu’il a fait. Chaque fois que je me brosse les dents, je me regarde dans le miroir et je vois ce qu’il m’a fait. ».

Comment s’en remettre ? 

Nous vivons généralement les violences conjugales comme des crises intimes et privées. Refusant d’en parler, beaucoup de survivantes se sentent isolées à cause d’un manque de soutien et d’un sentiment de honte qui entoure la victimisation dans notre société.

Il faut savoir que la récupération est un processus progressif. Il faut d’abord commencer à admettre que ce n’était pas de votre faute, que vous avez fait les meilleurs choix possibles, dans la mesure où toutes les décisions que vous avez prises avant, pendant et après l’agression étaient limitées par une certaine situation.

Aussi, vous devez être conscientes qu’il n’y a pas de bonne ou de mauvaise façon de ressentir les choses ou de guérir. Vos réactions et votre processus de guérison étant entièrement liés à votre personnalité. La culture, le contexte économique et les expériences traumatiques antérieures pouvant influencer le processus de guérison de manière positive ou négative. Alors, parlez-en mesdames et n’oubliez pas que vous n’êtes pas seules ! 


Loading...