Cette femme a dépensé plus de 60 000 euros pour obtenir un corps parfait. Découvrez le résultat

Cette femme a dépensé plus de 60 000 euros pour obtenir un corps parfait. Découvrez le résultat


Cette femme a dépensé plus de 60 000 euros pour obtenir un corps parfait

Que vous soyez grand(e), petit(e), menu(e), élancé(e), musclé(e) ou à l’inverse, très peu athlétique, rares sont les personnes à être pleinement satisfaites de leur corps. Malgré tous les efforts que nous tentons d’employer pour améliorer notre physique ou du moins notre condition physique, nous continuons à trainer avec nous des complexes souvent apparus dès l’enfance…

La chirurgie esthétique constitue donc parfois le moyen le plus efficace mais surtout rapide, pour pouvoir remédier à certains de nos petits défauts physiques.

Si en France, près d’un million de personnes succombent chaque année aux miracles de la chirurgie esthétique, ce n’est peut-être pas un hasard ! Et si le fait d’embellir son corps par le biais de cette pratique est devenu chose courante, le fait de s’adonner à la chirurgie esthétique peut également être dû à un manque de confiance en soi…

Dans le cas de Flavia Pellegrino, il s’agissait plus d’une envie de parfaire sa transformation en femme…

Quand Flavio devient Flavia 

Cette femme a dépensé plus de 60 000 euros pour obtenir un corps parfait

Dans sa quête de la perfection, et surtout de changement d’identité, Flavio Pellegrino a décidé de subir plusieurs opérations chirurgicales dont quatre augmentations mammaires, deux liposucions, une opération du nez, mais surtout 150 injections des lèvres et des pommettes ! Il a également laissé pousser ses cheveux, de sorte à ce qu’il puisse ressembler à Allanah Starr, une actrice de films pornographiques transsexuelle. Il a dépensé plus de 60 000 euros en 10 ans pour obtenir ce résultat :

Cette femme a dépensé plus de 60 000 euros pour obtenir un corps parfait

Cette femme a dépensé plus de 60 000 euros pour obtenir un corps parfait

Pendant longtemps, Flavio avait nié son envie de changer d’identité. Il a multiplié les relations avec les femmes, les sorties dans des clubs de striptease entre amis, les matchs de foot, … bref, tout ce qu’un homme est censé aimer.

Seulement, à l’âge de 16 ans, Flavio a commencé à ressentir le besoin de se transformer en femme. Ce qui ne l’a pas empêché d’épouser Marisa, sa compagne depuis près d’une trentaine d’années maintenant.

Cette femme a dépensé plus de 60 000 euros pour obtenir un corps parfait

Une transformation très mal perçue 

« Lorsque j’ai épousé Marisa, nous étions jeunes, et j’étais encore un homme. Mais lorsque je lui ai parlé de mon envie de me transformer en femme, elle a été la première à me soutenir et à m’encourager à entamer ma transformation », confiait récemment Flavia à la presse. Et d’ajouter : « aujourd’hui, nous vivons comme des parias dans notre petit village en Italie. Personne ne comprend la manière dont nous menons notre vie, et surtout, personne n’adhère à notre mode de vie ! ».

Cette femme a dépensé plus de 60 000 euros pour obtenir un corps parfait

Lorsque le père de Flavia est décédé il y a quelques années, sa famille lui a interdit d’assister à ses funérailles. « J’ai tout de suite été considérée comme la honte de la famille. On m’a reniée, oubliée, comme si je n’avais jamais existé… », poursuit Flavia. Ses voisins ont même commencé à l’appeler « le clown de Peveragno », la petite commune où Flavia et sa femme vivent depuis de nombreuses années…

Il est vrai qu’avec ses nombreuses interventions chirurgicales, Flavia a fini par transformer son apparence de manière radicale…

Les risques de la chirurgie esthétique

En plus de pouvoir constituer un véritable risque pour la santé (rejet d’implants, changements sensoriels, décoloration de la peau, nécrose des tissus ou encore asymétrie), la chirurgie esthétique est devenue au fil du temps une arme redoutable pour transformer son apparence. Multiplier les opérations jusqu’à devenir méconnaissable est devenu le quotidien de nombreuses personnes dans le monde pour qui l’imperfection n’a pas de place dans leur vie.

Une véritable dépendance peut se créer lors d’injections et d’opérations répétées. C’est ce qu’explique en tout cas une récente étude américaine menée à ce sujet. Comme pour ce qui est du tatouage avec le dermographe, la sensation de subir des injections devient un moment de pur plaisir. La personne cherche donc à revivre régulièrement cette sensation, quitte à devenir, comme dans le cas de Flavia, une véritable récidiviste du bistouri…

L’histoire de Flavia nous avertit en tout cas des dangers de certaines opérations chirurgicales qui certes, peuvent aider certaines personnes à se sentir mieux dans leur peau et avoir un peu plus confiance en elles, mais qui peuvent aussi laisser place à toutes sortes de dérives et d’excès, au point de littéralement changer d’apparence…