Cette adolescente de 15 ans décède quelques minutes après avoir mangé un biscuit

Une jeune adolescente est morte à cause d’une simple erreur et a laissé derrière elle des parents éplorés. Découvrez la cause du décès du décès soudain d’Alexi. La maman met en cause une marque qui a valu à sa fille de mourir à l’âge de 15 ans.

Si cette jeune fille respectait ses restrictions alimentaires, elle n’aurait pas connu cette mort soudaine. Quand les médecins ont révélé la raison de son décès, la maman était sous le choc.

La jeune fille était allergique aux arachides

Cette maman en deuil en veut à la marque de biscuit Reese’s de ne pas avoir assez mis en lumière un ingrédient qui a été fatal pour sa fille : les arachides. A cause des cacahuètes présentes dans ce gâteau, elle est décédée après avoir mangé des Reese’s Chips Ahoy, qui semblent être sur l’emballage des cookies au chocolat. Sur les réseaux sociaux, Kellie Travers-Stafford, la maman d’Alexi a publié un message pour informer les autres parents de ce danger. Selon elle, la présence de cet ingrédient était écrite en petit sur le paquet, une chose qui a porté sa fille à confusion.

Alexi et sa famille Source : Kellie Travers-Stafford/ Facebook

La maman est en colère contre la marque de gâteaux

La maman a été témoin des symptômes immédiatement ressentis par la fille de 15 ans. « Alexi a eu des picotements dans la bouche et ils lui ont administré des médicaments » raconte la mère en deuil. Elle ajoute que son enfant est entrée en état de choc anaphylactique, une réaction allergique violente qui peut provoquer la mort. « Elle a cessé de respirer et est morte moins d’une heure et demie après avoir mangé ce biscuit » se remémore Kellie. Pourtant, la maman a expliqué longuement à sa fille qu’elles étaient ses restrictions alimentaires.

La maman d’Alexi, Kellie Travers-Stafford, et son papa Source : Kellie Travers-Stafford/ Facebook

L’indication n’a pas suffi à arrêter la jeune fille

La maman regrette que malgré ses mises en garde sa fille ait quand même mangé ce biscuit qui contenait du beurre de cacahuète. « Je me sens perdue et en colère parce qu’elle connaissait ses limites mais aussi les emballages familiers », déplore la mère en ajoutant qu’Alexi savait ce qui était sûr à manger. Sur le post qu’elle publie sur les réseaux sociaux, elle écrit qu’une indication en plus sur le rabat de l’emballage n’a pas suffi à lui faire comprendre qu’il y’avait de l’arachide dans le produit. Elle explique qu’elle veut adresser un message pour les autres qui sont susceptibles de ne pas connaître les ingrédients de ce biscuit. La maman ajoute qu’elle ne voudrait qu’aucun parent ne puisse un jour vivre la douleur qu’elle traverse aujourd’hui. Aussi frappé par le deuil, ce couple qui a perdu son bébé passe 16 jours près de son cadavre.

Alexi est morte après avoir mangé des biscuits au beurre de cacahuète Source : Kellie Travers-Stafford/ Facebook

Des parents font une requête à la marque

Depuis cet accident tragique, les parents ont été émus par l’histoire d’Alexi parue sur Facebook. Aujourd’hui, ils en appellent à la modification des emballages afin qu’ils puissent mieux indiquer les ingrédients. La réaction de Chips Ahoy ne s’est pas fait tarder. « Nous prenons les allergènes très au sérieux […] L’emballage des biscuits préparés avec du Reese’s montre clairement qu’il contient des arachides avec des mots et des visuels » se défend l’enseigne. Pour Lisa Gable, PDG de Food Allergy Research and Education, le décès d’Alexi montre que les adolescents et les adultes sont plus sujets à des réactions allergiques graves.

chipsahoy
La marque de biscuits à l’origine de la mort d’Alexi Source :  Kellie Travers-Stafford/ Facebook

En France, 5% des enfants souffrent d’allergies alimentaires

Impactée par le décès de cette jeune adolescente, Lisa Gable souhaite sensibiliser l’opinion publique à une prise de conscience quant aux allergies. Elle déclare dans un communiqué « Cette tragédie prouve à quel point il est important pour les gens non seulement d’être conscients, mais de vraiment comprendre que les allergies alimentaires sont potentiellement mortelles ». Selon la dirigeante de l’association, un enfant sur 13 aux Etats-Unis souffre d’allergies alors que 4 sur 10 ont déjà eu une réaction grave. En France, cette prévalence est moins importante. Selon l’INSERM, celle-ci oscillerait entre 2% chez les adultes et 5% chez les enfants. Ce pourcentage est plus important dans le pays de l’Oncle Sam puisque « toutes les six minutes, quelqu’un se rend aux urgences pour une réaction anaphylactique. Cela montre à quel point cette épidémie est grave » martèle l’experte. Il existe un test qui peut détecter les allergies ou les sensibilités alimentaires.

La mort de son enfant est une épreuve déchirante

Interrogé par nos confrères de Psychologies, Christophe Fauré, psychiatre explique ce qui caractérise une telle épreuve. Il analyse : « La perte d’un enfant transforme un parent à tout jamais. Elle le blesse au plus profond de lui-même » Pour atteindre la résilience face à ce traumatisme, l’expert indique qu’il est important d’avoir un entourage bienveillant qui soutient la personne endeuillée. Il est possible d’envisager un accompagnement thérapeutique et médical lorsque ce deuil engendre une dépression qui peut également être une phase durant cette épreuve. De nombreuses étapes le ponctuent. Parmi elles, le choc, la sidération, la colère, le marchandage mais aussi le désespoir. Ces émotions que l’on juge négatives sont nécessaires pour traverser cette souffrance. Il est toujours possible pour un parent de réinvestir sa vie sans pour autant oublier son enfant, une peur qui hante tous ceux qui subissent cette douleur profonde. Cet homme donne des conseils éclairés pour la surmonter.

Lire aussi Des médecins débranchent un bébé de la machine qui le maintient en vie sans consulter les parents

Contenus sponsorisés