x

Cet homme viole son fils, elle se venge de la manière la plus terrible

Les personnes qui abusent de drogues risquent de nuire à leur santé physique et mentale, à leurs relations avec les autres, à leur capacités cognitives et plus encore. La consommation de ces substances psychoactives est souvent liée à la perpétration de divers crimes. Telle est l’histoire de cette maman qui, sous l’effet de la marijuana, a coupé le pénis de l’homme qu’elle a accusé d’avoir violé son fils.

Les effets des drogues sur l’organisme dépendent en premier lieu de la dose ingérée par l’individu. Elles agissent en se fixant sur différentes parties du corps, le cerveau en premier lieu, ensuite le cœur, les poumons, le foie ainsi que d’autres organes du corps. Plus la quantité consommée est élevée plus le nombre d’organes touchés est important.

L’effet des drogues, une histoire qui finit toujours mal

Au début, la drogue procure un effet de détente, d’énergie et d’euphorie mais dès que le résultat est obtenu, l’effet redescend et le cerveau en demande plus. Le premier effet devient difficile à obtenir et le cerveau continue à  absorber une plus grande quantité de drogue jusqu’à ce qu’il déclenche les effets indésirables à la fois sur le psychique et le physique. 

Les effets psychologiques :

Certaines de ces substances peuvent créer des hallucinations, la personne commence à entendre ou voir des choses qui n’existent pas. Egalement, les drogues causent la confusion mentale, perturbent le jugement et affectent la mémoire. A forte dose, les conséquences se transforment en violence, paranoïa jusqu’aux pensées suicidaires. 

Les effets physiques :

Les drogues sont appelées aussi stimulants qui en effet provoquent l’excitation. Ainsi, le cœur  bat plus vite, la respiration est plus rapide, la température du corps augmente, ainsi que la transpiration, la bouche produit moins de salive. Les gestes sont plus vifs, les pupilles sont dilatées et la personne devient hyperactive. Les résultats à court terme sont l’insomnie, la nervosité, l’incoordination des mouvements et l’irritabilité.

A long terme, la consommation abusive cause de sérieux problèmes au foie, au cœur, au cerveau, aux reins et peut aller jusqu’à une diminution des capacités sexuelles. Sans oublier que la consommation de drogues affecte la vie sociale et familiale.

Les effets psychologiques ont été bien visibles chez cette jeune maman qui, sous l’effet de la marijuana, a coupé le pénis d’un adolescent qu’elle accusait d’avoir violé son fils. Découvrons toute l’histoire !

Une mère coupe le pénis de l’homme qui a violé son fils

Bonita Lynn Vela, âgée de 35 ans est une maman qui vit avec son fils de 2 ans dans l’état de l’Indiana. En décembre 2013, Vela a coupé le pénis d’un homme de 18 ans avec un cutter l’accusant d’avoir violé son fils.

elle se venge de la manière la plus terrible

Selon un magazine local, le jeune homme était le petit ami de la fille de Vela. La maman a comploté avec un ami pour ramener le petit ami de sa fille dans sa caravane un samedi après-midi, où elle l’a enfermé pendant 3 heures. Elle a accusé l’homme d’avoir abusé de son fils !

La victime a complètement nié avoir violé le garçon de 2 ans. Il a raconté les faits lors des interrogatoires en expliquant que Vela est devenue paranoïaque car elle lui a demandé de choisir entre sa vie ou son pénis. Ce dernier a choisi sa vie, il rajoute que Vela lui a explicitement dit qu’elle voulait lui faire une cicatrice afin qu’il s’en rappelle à chaque fois qu’il a un rapport sexuel.

Vela a pris un cutter et a coupé profondément le pénis de l’adolescent, ensuite elle l’a laissé partir. Ce dernier a dû être soigné dans un hôpital de la région.
Bien qu’il semble que Vela essayait de protéger son enfant contre un délinquant sexuel potentiel, elle a avoué avoir fumé de la marijuana avant l’attaque. De plus, elle a dit à la police qu’elle avait également ingéré d’autres drogues. Ceci, bien sûr, aurait altéré son jugement et sa perception de la situation, l’amenant à attaquer les organes génitaux de la victime avec un cutter.

Malgré que la maman ait reconnu les faits qui lui sont reprochés, elle a affirmé aux enquêteurs qu’elle voulait seulement effrayer le jeune homme, et qu’elle n’avait jamais eu l’intention de lui faire du mal avec ce cutter.

Finalement, Vela a été condamnée à 10 mois de détention à domicile, suivie de six mois de probation. Cette peine a fait réagir beaucoup de gens, qui ont jugé que la condamnation était très légère, et que si c’était un homme qui avait commis ce crime et reçu cette peine, toutes les organisations féministes allaient se manifester pour dénoncer la légèreté du jugement. Tandis que d’autres personnes ont défendu la réaction de la mère, elles justifient l’acte par le fait que le crime a commencé contre l’enfant et que la maman n’a fait que protéger son fils.
Et vous qu’est-ce que vous en pensez ? 

Contenus sponsorisés
Loading...