x

Cet homme a été violé par deux femmes sous la menace d’une arme à feu

De nos jours, certains faits de société mettent en lumière des agressions qui semblent inhumaines. Et, parmi ces agressions, on y découvre notamment les agressions sexuelles, qu’elles soient commises par des hommes ou par des femmes.

En effet, bien que l’on pense généralement aux agressions sexuelles que les femmes subissent, nous oublions souvent que les hommes sont également des victimes sexuelles.

Les hommes victimes d’agressions sexuelles 

À noter qu’une agression sexuelle désigne un geste à caractère sexuel, avec ou sans contact physique, commis par un individu sans le consentement de la personne visée et dans certains cas, par une manipulation affective ou par du chantage. La définition de cette agression sexuelle s’applique peu importe l’âge, le sexe, la culture, l’origine, l’état civil, la religion et l’orientation sexuelle de la victime ou de l’agresseur. 

Pourtant, l’agresseur mis en avant est souvent un homme car en France, les femmes sont trois fois plus souvent victimes de violences sexuelles selon l’Institut National de la Statistique et des Études Économiques (INSEE). Cependant, des femmes et des hommes agressent également d’autres hommes. Et bien qu’ils soient 5% de victimes de violences sexuelles d’après une enquête sur la sexualité en France réalisée par l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (Inserm) et l’Institut National d’Études Démographiques (Ined), l’impact psychologique à long terme reste le même.  

En effet, un traumatisme est vécu à la suite de l’agression donnant lieu à une dépression voire à des tentatives de suicide. En outre, les hommes victimes de violences sexuelles font face à des stéréotypes selon lesquels : ils sont censés ne pas être vulnérables, ils sont moins traumatisés, s’ils ont une érection cela prouve leur consentement ou encore qu’ils sont chanceux car c’est impossible qu’un homme ne veuille pas de rapports sexuels. De même, ils ont souvent peur d’être perçus comme ayant des orientations sexuelles mal définies. 

Dans d’autres pays comme l’Allemagne ou le Royaume-Uni, les hommes victimes de violences sexuelles bénéficient de centres d’accueil permettant de les accompagner dans leur guérison psychologique. Cependant, en France, l’accompagnement des victimes de viol se veut uniquement féminin car le viol masculin perturbe l’image sociétale du rapport homme-femme. Ainsi, un déni collectif est présent dans la société française car des raccourcis sont fait concernant la sexualité masculine comme érection = désir ou éjaculation = plaisir alors que ce n’est pas forcément le cas.

Par conséquent, l’aide aux victimes doit se faire de manière égale, sans distinctions de sexe ou de genre afin de lutter contre les agresseurs car une agression sexuelle est toujours très choquante comme le montre la terrible histoire de cet homme ! 

L’agression choquante de cet homme 

C’est en Afrique du Sud que les faits se seraient déroulés. Selon le tabloïde anglais The Sun, un autostoppeur aurait été drogué et violé par deux femmes sous la menace d’une arme à feu. 

L’homme âgé de 25 ans aurait été drogué de force puis aurait été violé par ses agresseurs avant d’être abandonné au bord d’une route de la ville de Tzaneen. 

Selon le site Metro, cette agression ne serait pas cas isolé dans la région mais marquerait plutôt la fin d’une longue série de viols. En effet, un homme de 23 ans aurait, quelques mois avant les faits, affirmé avoir été violé par trois femmes sur une période de trois jours avec le même mode opératoire. 

Trois suspectes auraient été arrêtées quelques mois plus tard à un barrage routier, en possession de 31 préservatifs remplis de sperme.

Contenus sponsorisés
Loading...