Cet homme n’a dormi que cinq heures par jour pour faire une expérience

Cet homme n’a dormi que cinq heures par jour pour faire une expérience


dormi que cinq heures par jour

La plupart des scientifiques et des professionnels de santé s’accordent à dire qu’un être humain adulte a besoin en moyenne de 7.5 à 9 heures de sommeil par nuit, pour permettre au corps mais aussi au cerveau de récupérer et pour assurer une bonne santé. Mais pour certains, ces recommandations sont trop excessives.

Une technique pour dormir moins, celle du sommeil polyphasique

Ayant des emplois du temps très chargés ou désireuses de gagner du temps, certaines personnes se contentent de moins que cela. 

De nombreuses techniques existent pour dormir moins, mais celle du sommeil polyphasique promet des résultats extraordinaires, comme celui de ne pouvoir se contenter que de deux heures de sommeil par jour !

Le sommeil polyphasique repose sur la théorie selon laquelle il serait possible de tirer profit du fait que notre sommeil s’organise en phases. Il s’agirait alors de n’en garder que la plus importante : celle du sommeil paradoxal, qui ne durerait au total que 1 à 2 heures par nuit. Le reste du sommeil ne serait que des phases « inutiles » et serait « perdues ».

Pour mettre au point cette méthode, les scientifiques ont cherché des moyens de forcer le cerveau à passer directement en phase de sommeil paradoxal. Pour y parvenir, ils firent en sorte à ce que le cerveau soit « épuisé », et lui firent comprendre qu’il ne bénéficierait que d’un court temps de sommeil, un temps qu’ils ont établi à 20 minutes. En faisant six siestes de 20 minutes au cours d’une journée, on atteint le total de deux heures de sommeil, mais encore faut-il que ce soit le bon.

La folle expérience de Ryan Bergara

A la recherche d’un défi à relever, le téméraire Ryan Bergara a décidé de tenter la méthode du sommeil polyphasique et se limiter à un total de 5 heures de sommeil par jour.

Après avoir consulté Jackson Nexhip, spécialiste du sommeil polyphasique, ou sommeil « en blocs », Ryan s’est lancé dans une de ses variantes. Pendant une semaine, il a dormi chaque nuit pendant 4.5 heures, et a ajouté à cela deux siestes de 20 minutes chaque jour, soit un peu plus de 5 heures de sommeil par jour au total.

Que pensez-vous qu’il soit arrivé ? 

Jackson Nexhip avait bien prévenu Ryan qu’il était quelque peu hasardeux de se lancer dans une telle expérience du jour au lendemain et sans aucune préparation, sans mentionner le fait que Ryan était un gros dormeur.

Ryan rapporte : « Le premier et deuxième jour ont été particulièrement pénibles pour moi. Le deuxième jour, il m’était difficile de trouver de l’énergie pour travailler ou pour vaquer à des tâches quotidiennes. »

Au quatrième jour, il a déclaré : « Je suis vraiment K.O. en ce moment, je suis incapable de faire quoi que ce soit. »

Et après cinq jours d’un tel programme, il disait se sentir « de plus en plus bizarre », éprouver des étourdissements ainsi que des difficultés à se concentrer.

Au bout d’une semaine seulement, il abandonna l’expérience.

Pour le Dr Alon Avidan, professeur à l’université de UCLA et expert en sommeil, seules très peu de personnes sont capables d’avoir un sommeil polyphasique. Pour les autres, le fait de se priver de sommeil pendant une période prolongée ne serait pas une bonne idée. Car en-deçà d’une certaine durée de sommeil, nous nous exposerions en effet à de nombreux maux.

Symptômes du manque de sommeil

Voici quelques-uns des effets qu’un manque de sommeil chronique peut avoir sur vous et qu’a ressentis Ryan au cours de son expérience :

— Sensation de fatigue importante, surtout lors des moments d’inactivité

— Baisse de la productivité et difficulté à se concentrer

— Plus grande vulnérabilité aux fringales sucrées notamment

— Anxiété, émotions exacerbées

Impératifs pour avoir un sommeil de qualité

Il est indéniable que dormir moins permet de gagner un temps précieux que l’on peut employer à toutes sortes d’activités intéressantes et productives, mais cela risque d’impacter négativement votre santé en général. D’ailleurs, se jeter tête la première dans ce genre d’expériences pourrait s’avérer aussi déraisonnable qu’hasardeux.

Si vous désirez diminuer momentanément votre temps de sommeil, nous vous recommandons des méthodes naturelles et saines qui ne risqueront pas de vous transformer en zombie !

La première chose à savoir concernant le sommeil est que sa qualité a une influence sur sa quantité. Ainsi, quand on a un sommeil de bonne qualité, le temps de sommeil dont nous avons besoin est réduit.

Pour améliorer la qualité de votre sommeil, voici ce que vous pourriez faire dès à présent :

— Pratiquer de l’exercice physique mais pas après 20 heures

— Avoir une alimentation saine

— Abandonner la consommation de certaines substances comme l’alcool, la caféine ou la nicotine

— Avoir une routine du sommeil en dormant à la même heure et en dormant au calme, dans le noir et dans une pièce bien aérée à une température d’environ 18°