Cet homme attaque ses parents en justice pour l’avoir mis au monde sans son accord

Cet homme attaque ses parents en justice pour l’avoir mis au monde sans son accord


Cet homme attaque ses parents en justice pour l’avoir mis au monde sans son accord

C’est une histoire assez étonnante qui se déroule actuellement en Inde, où un jeune homme du nom de Raphael Samuel poursuit ses parents en justice pour l’avoir mis au monde sans son accord. Voyant sa naissance comme une obligation qui lui a été imposée contre son gré, il fait partie d’un mouvement antinataliste qui prône l’inutilité de l’existence humaine. Nos confrères de la BBC ont relayé cette affaire pour le moins invraisemblable, la voici…

L’influence de l’être humain sur la planète Terre est indéniable, en effet, notre existence seule entraîne des conséquences au quotidien sur la détérioration des milieux naturels qui nous entourent. Pollution émise par nos voitures, destruction d’espaces verts et surexploitation de ressources limitées, la main de l’homme est coupable de plusieurs méfaits au niveau du déclin environnemental.  

Dégradation de l’environnement

Selon Stephen Emmott, les jours de notre planète sont comptés. Dans son livre 10 Milliards, ce scientifique tire la sonnette d’alarme sur les dangers à croissance exponentielle qui attendent nos petits-enfants. Comme il l’explique dans son ouvrage, les fléaux les plus importants qui existent sur la planète sont dérivés d’une seule et même source : l’être humain.

Espèces en voie de disparition ou pénurie de ressources naturelles, l’être humain est une menace pour la terre. C’est d’ailleurs le titre choisi pour un articlepublié par nos confrères du Guardian qui se sont également penchés sur le sujet. D’après les auteurs qui s’appuient également sur ce livre, les conséquences d’une présence humaine sur la Terre sont loin de diminuer, tout au contraire. En effet, il n’y a qu’à voir le schéma d’évolution suivi par les Hommes,

« Il y a 10 000 ans, nous étions 1 million. Il y a 200 ans, nous étions un milliard. Il y a 50 ans, nous étions 3 milliards. Et aujourd’hui, nous sommes près de 7 milliards qui pourraient potentiellement voir deux autres milliards s’y ajouter d’ici 2050 ».

Mouvement antinataliste

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce mouvement est loin d’être basé sur une idéologie récente. En effet, Sophocle écrivait déjà dans la tragédie grecque Œdipe à Colone, « mieux vaudrait ne pas être né » et qu’il est préférable de « retourner au plus vite d’où l’on vient ». 

Par ailleurs, l’auteur Diane Bandy  explique dans  Marie Claire que ce courant philosophique  dont elle est également membre prône un rejet de la décision de vie imposée par les parents à leurs enfants. En effet, les parents donnent naissance à leurs enfants sans savoir ce que l’avenir réserve à ces derniers. Ceux-ci se retrouvent donc confrontés à une vie remplie de contraintes auxquelles ils doivent se plier, incluant notamment le travail, la solitude, ainsi que les maladies. 

Est-ce une raison suffisante pour prôner l’antinatalisme ? Pour Raphael Samuel, la réponse est oui.

Raphael Samuel : l’homme qui ne voulait pas naître

Cet homme attaque ses parents en justice pour l’avoir mis au monde sans son accord

Originaire de Mumbai, Raphael Samuel décide à l’âge de 27 ans de porter plainte contre ses parents pour l’avoir mis au monde sans son accord. En effet, il considère que donner naissance à un enfant force ce dernier à vivre une vie de souffrances qu’il n’a pas choisie. Pourtant loin d’avoir vécu une vie misérable durant son enfance ou au niveau de sa carrière, cet homme estime simplement qu’il n’y a aucun intérêt à faire subir à un autre enfant une vie où celui-ci doit apprendre à l’école et prendre des décisions concernant son futur.  

Membre du mouvement antinataliste en Inde, Raphael est un homme d’affaires qui refuse de subir une décision qu’il n’a pas choisie lui-même. Pourtant, il est en très bons termes avec ses parents qui sont d’ailleurs avocats et sont impatients de voir les arguments que leur fils compte présenter le jour du procès. Comme sa mère l’explique, 

« Je suis forcée d’admirer la témérité de mon fils à nous poursuivre en justice, sachant que nous sommes tous deux avocats. Mais si Raphael parvient à fournir une explication rationnelle à son idée, j’accepterai mon châtiment »

Les parents de Raphael voient cette situation avec humour. En effet, ce dernier est conscient du fait qu’il n’y a aucun moyen de demander le consentement d’un fœtus. En revanche, cela ne l’empêche pas de revendiquer l’arrêt de la procréation qu’il juge inutile.

Sa page Facebook Nihilanand regorge de messages antinatalistes s’adressant aux parents et à leurs enfants. On y trouve notamment des images du jeune homme couvert d’une fausse barbe affichant des questions telles que :

« Obliger votre enfant à vivre n’est-il pas similaire à de l’enlèvement et de l’esclavage ? »  

Pas sûr de connaitre la réponse à cette question…