x

Cet enfant de 6 ans meurt après avoir mangé une crêpe à l’école

La vie ne tient qu’à un fil. Il suffit d’un moment d’inattention en traversant la rue, d’un geste anodin de tous les jours ou tout simplement d’une intolérance à un aliment pour nous faire basculer du côté de la mort. Les allergies alimentaires en font partie. Elles peuvent être dangereuses, voire mortelles et se manifestent à tout âge.

Les signes d’une réaction allergique à un aliment peuvent être multiples. Ils peuvent se manifester par des douleurs, des vomissements, des plaques rouges, du prurit, ou encore des démangeaisons mais dans certains cas, l’intolérance peut être plus dangereuse, entrainant un Œdème de Quincke ou un choc anaphylactique, pouvant entrainer la mort. Ce dernier,  est une réaction exagérée du système immunitaire de notre organisme contre des protéines. C’est ce qui se produit lors d’une allergie aux protéines de lait de vache ou tout simplement une allergie au lactose. Cette allergie concerne le plus souvent des bébés ou des jeunes enfants.

Une prévention contre ces allergies est de mise. Une personne allergique au lactose par exemple, devrait éviter tous les produits laitiers ou les plats à base de lait. Une simple erreur ou omission peut être fatale. Malheureusement, Jahden, un enfant de six ans, n’y a pas échappé…

Histoire tragique de ce petit enfant 

Jahden vivait dans le Beaujolais avec ses parents. Dans son école où il était inscrit depuis 3 ans, Il était connu pour être allergique au lactose. Tout le personnel de l’école et même les parents des autres élèves étaient au courant de son intolérance ; c’était un fait connu de tous.

Durant ses trois années d’école et jusqu’à son ascension à la grande section de maternelle, Jahden n’avait connu aucun incident d’allergie. Cependant, un jour de fête du carnaval, après les festivités, sa maîtresse d’école lui avait servi une crêpe, qu’il s’était empressé de manger, innocemment, en pensant que c’était une crêpe à l’eau comme il avait l’habitude de manger chez lui. Mais il s’agissait d’une crêpe classique à base de lait. 

La réaction du petit Jahden a été immédiate et ne s’est pas fait attendre. Il avait tout de suite commencé à présenter les symptômes d’une allergie grave traduisant un choc anaphylactique. Il souffrait d’une détresse respiratoire grave, sa tension commençait à chuter et lorsque sa maman l’avait rejoint de sa maison en courant, il s’était évanoui dans ses bras après lui avoir soufflé une dernière phrase « Aidez-moi, je vais mourir ».

Il est décédé, ce jour-là, laissant ses parents désemparés et en détresse. Le rapport de l’autopsie a confirmé sa mort par réaction allergique immédiate due à l’ingurgitation de lactose par le biais de la crêpe. 

Ses parents accusent et responsabilisent la maîtresse d’école, de la mort de leur fils. Elle était au courant de son intolérance au lactose, selon les premiers éléments connus. Ils estiment que son acte était tout simplement illogique et irresponsable.  Ils  ne comprennent pas non plus la négligence du personnel de l’école qui était au courant de son allergie grave et des soins nécessaires  à prodiguer à Jahden en cas d’urgence.  Le procureur de Villefranche-sur-Saône a confirmé cet état de fait.

Une enquête est toujours en cours pour déterminer la responsabilité de chacun des membres du personnel de l’école, notamment de  la maîtresse, dans cette tragédie.

Les obsèques du petit Jahden seront organisées à La Réunion. Un appel au don a été lancé par l’association « P’tit Cœur » pour récolter les frais des billets d’avion au bénéfice des membres de la famille, endeuillée.

Qu’est-ce que le choc anaphylactique ?

Un choc anaphylactique est une réaction grave qui doit être prise en charge rapidement par des soins d’urgence car le pronostic vital peut être engagé. Si le choc est identifié, que la personne dispose de matériel nécessaire comme l’injection d’adrénaline, le traitement doit être effectué dans l’immédiat. Dans le cas où la personne ne dispose pas de moyens de secours. L’idéal serait :

  • De la placer en position latérale de sécurité, en plaçant la victime sur le côté en chien de fusil et en maintenant sa tête alignée dans l’axe du dos, la bouche ouverte. 
  • De libérer ses voies aériennes
  • De rester auprès d’elle et la rassurer jusqu’à l’arrivée des secours.

Le problème de l’allergie alimentaire ne doit pas être pris avec désinvolture, surtout s’il met en péril la vie de l’être humain. Nul n’est censé ignorer les dangers de ces intolérances. L’ignorance associée à la négligence peut conduire à la fatalité.

Contenus sponsorisés
Loading...