C’est prouvé : L’aîné est le plus mauvais conducteur de la famille

Si vous êtes tentés de monter au bord du véhicule de l’aîné parce qu’il a plus d’expérience que le reste de la fratrie, détrompez-vous ! D’après la compagnie d’assurances britannique Privilege Car Insurance, ce serait une erreur car, les aînés seraient moins bons que leurs cadets sur la route.

C’est une bien cruelle déconvenue pour les aînés. Votre petit frère ou votre petite sœur s’y prend bien mieux que vous lorsqu’il s’agit de conduire un véhicule. Il serait peut-être utile de demander à votre conducteur quelle est sa place au sein de la famille.

Pour arriver à ce constat, les chercheurs ont fait appel à un panel de 1395 automobilistes afin d’étudier leur comportement. Les résultats s’avèrent pour le moins alarmants. Le rapport relève que 89% des aînés auraient l’habitude de conduire trop vite et 35% d’entre eux reçoivent des amendes pour diverses infractions. Des comportements inciviques auxquels s’ajoutent encore 47% à couper la route aux autres conducteurs et 46% à occuper la file du milieu sans raison valable. Les aînés seraient également responsables de comportements dangereux pour eux et les autres automobilistes.

Une observation inquiétante

D’autres attitudes négligentes s’ajoutent au compteur pour les aînés. Et ce sont des constats alarmants qu’ont pu notifier les sondeurs de la compagnie d’assurance britannique : 17% ont affirmé se maquiller au volant tandis que 30% avouent utiliser leur téléphone pendant la conduite. Des pourcentages nettement plus supérieurs que leurs cadets, qui eux, sont plus prudents quant il s’agit de leurs comportements sur la route. Des attitudes étonnantes au vu de l’expérience et de la maturité qui incombe aux aînés des fratries.

Des excuses qui divergent

Les sondeurs ont toutefois observé une divergence. Les excuses utilisées pour justifier leurs comportements imprudents sont différentes en fonction qu’ils soient aînés ou cadets. Pour les plus jeunes, ce sont les autres conducteurs qui les poussent à commettre une faute dans 28% des cas. Les aînés, à l’inverse, avouent qu’ils peuvent adopter des conduites à risques, mais seulement pour une bonne raison, notamment la peur d’être en retard par exemple.

Les enfants uniques sont considérés dans le sondage comme les automobilistes les plus respectueux des autres.

Aider à éviter les comportements imprudents au volant

Selon l’étude publiée dans la revue PlosOne, il existe plusieurs stratégies thérapeutiques pour éviter les comportements dangereux au volant. Dans le cas des récidivistes en excès de vitesse, souvent à la recherche de sensations fortes et de récompenses, on pourrait augmenter le temps consacré à des activités stimulantes dans un milieu sécuritaire.

Par quoi passe la bonne conduite ?

-La courtoisie : il est essentiel de respecter les règles du code de la route et de coexister avec les automobilistes dans de bonnes conditions. Il faut donc être maître de soi afin de faire de la route un espace commun et ordonné.

-Une bonne concentration : La vigilance sur les panneaux de signalisation, rétroviseurs et autres automobilistes est de mise. Il est important de ne pas conduire lorsque vous observez des signes de fatigue.

– Avoir un véhicule à jour : Il est très important de faire vérifier son véhicule dans son ensemble, de contrôler son état (pneus, pression) et de vérifier ses niveaux d’huile et d’eau.

-Respecter la vitesse : La majorité des accidents de la route est dû à un non-respect des limitations de vitesse.

– Portable et alcool au volant : La conduite ne doit pas être parasitée par d’autres activités

– Protéger sa vie et celle des passagers : Le port de la ceinture de sécurité est obligatoire à l’avant comme à l’arrière du véhicule. Le taux de mortalité sur les routes est 5 à 6 fois supérieur pour les personnes qui ne portent pas leur ceinture de sécurité.

Lire aussi Salma Hayek est qualifié de « plus belle femme du monde » après avoir partagé une photo sur Instagram : découvrez-là

Contenus sponsorisés