C’est prouvé ! Faire l’amour est un remède contre la grippe et le rhume

On ne le dira jamais assez et de nombreuses études le confirment : Faire l’amour est bon pour la santé. Le désir que l’on ressent associé au plaisir de faire l’amour, nous rend heureux et cet état de pur bonheur booste notre système immunitaire et nous rend plus résistant aux maladies hivernales. D’ailleurs, une étude de l’Université Wilkes-Barre en Pennsylvanie, relayée par le magazine, Psychology Today, démontre que les rapports sexuels réduisent le risque d’attraper le rhume et la grippe.

Des rapports psychologiques établis par les psychologues Carl Charnetski et Francis Brennan, publiés dans SAGE Journals, ont démontré que la fréquence des rapports sexuels permet de stimuler le système immunitaire pour une plus forte prévention contre le rhume et la grippe. D’ailleurs, Yvonne K. Fulbright, experte en santé sexuelle a bien dit que les personnes sexuellement actives prennent moins de jours de maladie.

Donc, pour réaliser cette étude, on a demandé à 111 étudiants répartis entre 44 hommes et 67 femmes, d’avoir une fréquence sexuelle avec leur partenaire comme suit : la première catégorie a eu des rapports sexuels moins d’une fois par semaine, la deuxième, une à deux fois par semaine et la troisième, trois fois ou plus par semaine. L’étude portait également sur la durée du rapport sexuel et la satisfaction qui en découlait.

Par la suite, des échantillons de salive ont été fournis par les participants afin de déterminer l’immunoglobuline A (IgA) salivaire qui représente le taux de défense de l’organisme contre le virus de la grippe. Ainsi, plus cet antigène est présent quantitativement dans le corps et moins on est susceptible de contracter la grippe ou le rhume.

Ainsi, l’étude a démontré que le groupe qui avait eu des rapports sexuels très fréquents avait 30% plus d’IgA que les autres. Elle a aussi établi que la satisfaction sexuelle augmentait le taux de d’IgA dans la salive qui s’avère un anticorps permettant de prévenir des maladies et de défendre par la même occasion l’organisme contre le virus du papillome humain ou VPH.

Par ailleurs et dans le cadre du rapport sexuel, l’hormone du câlin, plus connue par l’ocytocine atteint son apogée dans le sang au moment de l’orgasme. Cette hormone permet de protéger de plusieurs maladies dont le cancer du sein.

Toutefois, le journal BBC News, a publié de son côté que l’anxiété et le stress peuvent éventuellement annihiler les bienfaits du rapport sexuel.

Comment expliquer cela ?

Il est connu qu’une relation de couple basée sur l’amour et une activité sexuelle intense, apporte relaxation et soutien social qui sont des avantages immunologiques. En effet, faire l’amour apporte détente et calme au même titre que la pratique de la méditation qui permet de stimuler le système immunitaire. D’ailleurs, des psychologues de l’Université de l’Etat de Washington ont testé l’effet stimulateur de la méditation visuelle par rapport à l’accroissement du taux des globules blancs. Il s’est avéré que le groupe qui visualisait la description du système immunitaire pendant la méditation a vu le nombre de globules blancs augmenter dans leur sang par rapport à celui qui ne le faisait pas.

De même, le soutien social est une autre forme de stimulation du système immunitaire. En effet, une étude réalisée par le Dr Cohen a suivi 276 participants en bonne santé qui ont été infectés par le virus de la grippe afin de tester leur résistance au virus en corrélation avec le soutien social. L’étude a conclu que les participants qui bénéficiaient de plus de rapprochements physiques étaient les moins susceptibles d’attraper le rhume ou la grippe.

Ainsi, le Docteur Cohen et son équipe ont choisi le câlin comme forme de soutien social puisque les étreintes sont représentatives des liens intimes avec d’autres personnes. Les résultats ont montré que le soutien social réduisait considérablement le risque d’infections et de stress qui génèrent la faiblesse du système immunitaire.

Cette étude a d’ailleurs été corroborée par l’International Journal of Yoga, et publiée sur NCBI, elle a démontré que la gestion du stress dans la vie quotidienne pourrait atténuer l’activation du système endocrinien, ce qui augmenterait l’efficacité du système immunitaire. Ainsi, plusieurs stratégies ont été utilisées, notamment, l’hypnose et la relaxation pour contrer les effets du stress.

Alors pourquoi se priver de câlins, d’étreinte, d’amour et de rapports sexuels alors qu’ils sont bénéfiques pour notre santé.

Autres moyens pour renforcer son système immunitaire

Outre l’effet bénéfique des rapports sexuels, il existe d’autres moyens pour contrer l’apparition des maladies hivernales. Pour cela, il faut :

– Cibler un mode de vie sain accompagné d’une alimentation équilibrée et d’une activité physique régulière
– Bannir le tabac et l’alcool
– Privilégier les fruits et légumes qui sont riches en antioxydants
– Eviter l’obésité
– Favoriser un bon sommeil
– Réduire le stress au maximum.

Contenus sponsorisés
Loading...
Close